Mes années collège : Achille, fils unique, de Yaël Hassan

Achille fils unique

Quatrième de couverture

« Mon père et moi, on n'a rien en commun. »

Achille est en 4e. Il devrait être content : il est dans la même classe que Kader, Tania et Laurence, respectivement : son meilleur ami, une nouvelle élève super sympa et la fille de ses rêves. Il s’éclate au club théâtre, même avec les petits de 6e comme Lili la forte tête. Oui, tout va bien. Sauf que… depuis une dispute avec son père, une question l’obsède : et si son père n’était pas son vrai père ?

 

Chronique de Melisande

Achille, fils unique fait partie de la série Mes années collège où différents auteurs écrivent sur un personnage qui devient le narrateur dans ledit livre. Ainsi Yaël Hassan nous raconte l’histoire d’Achille et prochainement je vous parlerai du livre de Rachel Hausfater qui évoque celle de Lili, que nous allons rencontrer ici.

Achille, fils unique est un roman que j’ai bien aimé, même si je l’avoue, je suis quelque peu restée sur ma faim car nous n’avons pas toutes les réponses à nos questions. C’est un petit peu frustrant, moi qui étais si curieuse de savoir pourquoi Achille avait le sentiment que son père ne l’était pas vraiment. Alors on entrevoit certaines choses, des secrets de famille que le jeune adolescent, avec la complicité de sa cousine, va essayer de comprendre ce malaise et s’il y a vraiment une explication à cela.

L’auteure aborde différentes thématiques ici de quoi contenter un certain nombre de lecteur. Il y ait question de l’adolescence, les premiers émois / déception amoureux, les amis, le collège, la famille et la recherche d’identité. Autant de sujets qui s’entremêlent de manière habile et qui en font un bon roman bien sympathique. Il y ait aussi question d’art, avec l’atelier théâtre qui va permettre à Achille, puis à Lili de se révéler en une certaine manière. Je vous laisse découvrir comment, je ne voudrais pas spoiler l’histoire mais c’est une affaire rondement bien menée et très prenante.

L’écriture de l’auteure est agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre facilement dans l’histoire, qui est aussi facilité par le fait que ce soit écrit à la première personne. Ainsi, Achille prend la parole et l’on a vraiment la sensation d’avoir affaire à un adolescent, ce qui n’est pas toujours évident car l’on peut tomber trop facilement dans les clichés et avoir un rendu qui ne soit pas crédible.

Quant aux personnages, on voit bien l’évolution chez Achille, cet adolescent en plein changement. Durant une année nous le suivons dans sa scolarité avec ses hauts et ses bas, ses coups de cœur et ses coups de gueule. Une vie assez mouvementée qui vont lui permettre de grandir et de voir la vie autrement. C’est un personnage vraiment attachant et sa relation avec les autres personnages va aussi bien évoluer à mesure du temps.

En bref, Achille, fils unique est un roman intéressant sur l’adolescence qui m’aura bien plu dans l’ensemble. Je suis quelque peu frustrée de ne pas en savoir plus quant à la relation entre Achille et son père mais on nous propose une bonne fin. Les personnages sont attachants et sympathiques et j’ai presque regretté que ce ne soit pas plus long. Un bon roman à découvrir et maintenant je suis très curieuse de lire l’histoire de Lili dans Lili Nobody qui va s’entrecroiser avec celle d’Achille.

 

Achille, fils unique

Mes années collège

Yaël Hassan

Nathan Jeunesse

Jeunesse

160 pages

5,60€

 

Melisande

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau