Morgane, tome 2, Le château des somnambules, de Brice Tarvel

morgane-chateau-somnambules.jpg

 

 

Quatrième de couverture :

La vie de château n'est pas toujours ce qu'on imagine. Morgane, sa mamie "leveuse de sortilèges" et son petit copain Valentin vont vite le comprendre en se retrouvant prisonniers du manoir des Mauvents.

Une effrayante bâtisse juchée sur une montagne des Vosges qui, bien que n'existant pas vraiment, vous transforme en silhouette de carton et vous fait errer tel un somnambule. Il est recommandé de ne pas y croise Carnicroque, le terrible ours géant régnant sur les lieux, ni de s'attarder dans le square aux hideaux crapauds.

Morgane et ses compagnons en ont vu d'autres, bien sûr, mais quand leur fantastique prison se met à leur tomber sur la tête, la situation devient encore plus angoissante. Et si une espiègle petite fille en fauteuil roulant était à l'origine de tous ces phénomènes extraordinaires ?

 

Chronique de Platinegirl :

 

Vous le savez, je n'aime pas lire les quatrièmes de couverture. Ayant lu et apprécié "Morgane, tome 1: Le démon du grenier", je me suis jetée sur son tome 2 "Le château des somnambules" sans tourner ce roman et j'ai sacrément bien fait : plus de 90% de l'histoire de Morgane se trouve résumé en quatrième de couverture. Je m'insurge car, certes, une telle quatrième de couverture donne envie de lire le livre, mais je n'imagine même pas la déception du lecteur qui découvre qu'on lui a déjà raconté l'intégralité (ou presque) de cette histoire avant même qu'il ait ouvert son livre. Aussi, s'il vous plait : ne lisez pas cette quatrième de couverture !

 

Mais reprenons depuis le début. Quand j'ai croisé la première de couverture de ce second tome de Morgane, j'ai vite reconnu la saga que j'avais entamée peu de temps auparavant. Cependant, j'ai trouvé qu'au contraire de son premier tome, la couverture n'était pas très attirante : on a beau reconnaître Morgane sur la couverture, j'ai l'impression qu'elle y est différente et, je ne sais pas, il y a quelque chose dans son visage et son regard qui ne me donne pas envie... Par contre, j'ai beaucoup aimé l'illustration de l'ourson que l'on voit en quatrième de couverture (à ne pas lire, je vous le répète ! ). Dans tous les cas, "Le château des somnambules" est un petit livre de plus de 200 pages, en format broché pas trop grand, de très bonne qualité. Un bon point, sans nul doute !

 

Pour ce qui est de l'histoire, je vais vous raconter mes impressions de fille-qui-n'a-pas-lu-la-quatrième-de-couverture-avant-de-lire-le-livre. On est embarqués dès les premières lignes dans une épopée paranormale qui attise notre imagination. Morgane, sa grand-mère et son (presque) petit-ami sen vont résoudre le mystère de disparitions dans un petit village des Vosges où les habitants croyent dur comme fer que c'est une petite fille juchée sur un fauteuil roulant qui en est la cause mystérieuse (voilà tout ce qu'il devrait être écrit en quatrième de couverture ! ). Dès l'entrée dans le village, l'ambiance est pesante, presque angoissante, même si elle ne fait pas vraiment peur. Il fait jour, tout a l'air se bien se passer... mais on sent une présence... Après une nuit agitée, les choses changent du tout au tout et nos pires cauchemars se matérialisent. Ce qui est marrant, dans tout cela, c'est que je trouve que ce "livre qui fait peur" est quand même adapté aux enfants (disons dès 10 ans),

Pour moi, c'est un coup de maître de la part de son auteur, Brice Tarvel qui, non content d'écrire de manière fluide, agréable et adaptée autant aux enfants qu'aux adultes curieux (comme moi ! ), a réussi à jongler avec la limite du "fais-moi peur" des enfants (et adultes), sans pousser trop loin le côté cauchemardesque de l'histoire. Ca fait peur, certes, mais c'est de la bonne peur. Peut-être est-ce grâce à ses personnages, et notamment Morgane, qui arrivent à rendre plus "acceptable" ce qu'il se passe vraiment... Dans tous les cas, ça marche, c'est super !

 

Quand on n'a pas lu la quatrième de couverture, il y a de quoi être positivement surpris du monde dans lequel Morgane et ses compagnons évoluent. C'est vraiment très imaginatif, cela ressemblerait presque à un conte de fées, sans les détails chocs de l'histoire ! Un tel livre, à mon avis, devrait beaucoup plaire aux enfants pas-trop-froussards et leur donner encore plus envie de lire, car cela change carrément des histoires à l'eau de rose qu'on a tendance à leur servir (quoi que, les contes de fées sont bien souvent assez agressifs, quand on y pense) ! Je conseille donc fortement sa lecture, mais pas celle de sa quatrième de couverture, vous l'avez compris !

 

 

Le château des somnambules

Morgane, tome 2

Brice Tarvel

Editions Les Lucioles

217 pages

11,90 euros.

 

Voir aussi ma chronique du tome précédent :

Morgane, tome 1: Le démon du grenier, de Brice Tarvel

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 03/03/2013