Rose-Aimée 1, La belle qui porte malheur, de Béatrice Bottet

 

 

Quatrième de Couverture :

La Californie, dans les années 1850.

L'ancien marin de cap-hornier Martial Belleroche, las des aventures de la ruée vers l'or, accepte de retourner en France pour retrouver un manuscrit confié plusieurs années plus tôt à une certaines chanteuse de cabaret. Le jeune homme sait qu'il doit se méfier d'elle, mais pourquoi ?

La Villette, au cabaret des Trois Anges Blancs.

La douce et candide Rose-Aimée, sous le surnom de Fifi-Bout-d'Ficelle, chante et danse pour le plaisir des clients. Oui mais voilà, si la velle possède un charme certain, elle porte malheure à ceux qui la serrent d'un peu trop près.

En entrant un soir au cabaret des Trois anges vlancs, Martial Belleroche ne se doute pas que sa vie va radicalement changer, tout comme celle de la fille qui porte malheur et qui vit en solitaire dans un couvent hanté. 

Bonne chance, Martial, car il ne va pas être facile pour toi de retrouver le manuscrit perdu tout en te fardant des maléfices de la velle, des soubresauts de ton coeur et des mauvais coups du sort...

Chronique de Ceinwèn :

Commençons tout d'abord par le début. La couverture. J'avais complétement oublié que c'était de la jeunesse, et la couverture (entre autre) me l'a rappelé. Dommage car il y avait matière à faire mieux. Alors certe l'image illustre bien le contenu du bouquin, mais le trait n'est pas fameux, et le choix des couleurs, s'il est astucieux vis à vis du contenu, je doute qu'un enfant tienne le même raisonnement, surtout au premier abord !

Ensuite l'écriture. Très fluide, elle coule toute seule. On avale les pages sans s'en rendre compte, ce qui est très bien pour des jeunes qui lisent peu ou qui n'ont pas de temps. C'est très documenté, l'univers est réaliste et décrit les conditions de vie, sans trop s'enfoncer dans la crasse mais sans fermer les yeux pour autant. On appréciera également les pages rajoutées à la fin qui apporte des informations diverses sur la vie à cette époque (les lieux, l'argent, etc.) Les dessins au crayon illustre bien et sont plaisants à regarder.

Passons maintenant aux personnages.Comme souvent les personnages principaux sont les plus travaillés. Mais les secondaires ne sont pas totalement laissés au second plan et ne servent pas que de décor. Bon. Les principaux, Martial et Rose-Aimée ne sont pas aussi approffondis qu'ils le pourraient, mais c'est probablement du au fréquent changements de narration qui permettent de rentrer dans la têtes des personnages (et pas que des principaux) pour mieux appréhender toutes les facettes de l'histoire. Bon ce n'est pas encore génant. Ce qui l'est plus ce sont certaines réactions qui surprenent le lecteur tant elles paraissent incohérente (la dénonciation de Rose-Aimée ou Martial qui est particulièrement malléable).

L'histoire maintenant. Tout commence en Californie avec une dette de vie envers un homme. Martial, jeune marin français, va alors retourner en France pour chercher le manuscrit de l'homme qui lui a un sort sauvé la vie. On va alors suivre le destin de cet homme et d'une chanteuse/danseuse de cabaret, alors que rien ne permettait de dire à leur naissance qu'ils étaient destinés à se rencontrer, bien au contraire. Elle, fuyante, effrayée, maudite, vivant en reclue. Lui, marin débrouillard, musicien, à la recherche d'un manuscrit, et avec des souvenirs flous.

Rose-Aimée porte malheur à ceux qui lui font du mal, et Martial tombe amoureux de la belle qui porte malheur...exit l'histoire du manuscrit ! Elle passe aux oubliettes au profit de l'histoire de ces deux là qui se tournent autour et s'apprivoisent envers et contre tout. Il y a quelques sursauts qui ramènent le fameux manuscrit sur le tapis, mais pas sérieusement avant les derniers chapitres. En fait tout se passe dans les derniers chapitres. Et c'est là un reproche majeur pour moi. On passe tellement de temps à les voir se tourner autour que les pages défilent, mais que l'intrigue n'avance pas. Et tout à la fin s'accélère, s'en est presque louche. Mais passons, on dira que c'est pour annoncer le tome 2 qui est prévu pour mai 2011 (Le marin perdu dans la brume).

Au fond je retiendrai que c'est vraiment pour enfants. Les adultes auront du mal à accrocher totalement à cette histoire, mignonne mais sans plus. Ou alors il faut rechercher une bonne dose de romantisme désuet et d'incompréhensions mutuelles (sinon ça marche moins bien n'est ce pas ??). Plutôt à partir de 12/14 ans. Certains passages peuvent paraîtres difficiles pour certains jeunes sensibles, tandis que d'autre n'auront aucun mal à avaler l'histoire. Côté plus grand, vraiment il faut chercher quelque chose qui se lit sans effort, ou l'action n'est que peu présente et où compte le romantisme et l'attirance de deux êtres.

Je tiens quand même à mettre l'accent sur le formidable travail de recherche de l'auteur, on croirait voir le quartier se dessiner sous nos yeux.

 

La belle qui porte malheur

Rose-Aimée 1

Béatrice Bottet

Edition Matagot - Nouvel Angle

496 pages

16.90€

Ceinwèn

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 16/05/2012