Un parfum d'histoire 1 : L'Eau des Anges, Béatrice Egémar

l-eau-des-anges.jpg

Quatrième de couverture

Douceline née en Provence, au XIVe siècle, dans la ville de Grasse décimée par la peste. Auprès de son père apothicaire, elle apprend à reconnaître les vertus des plantes et à les distiller pour confectionner des eaux de fleurs. Elle se prend pour passion pour les senteurs et les parfums. Bientôt, son talent ne fait plus de doute.
Alors que sa famille envisage de la marier au fils d'un riche marchant, Douceline est bien décidée à choisir son propre destin. Emportant quelques flacons de son premier parfum, elle quitte sa ville natale pour la foire de Beaucaire, où elle souhaite faire connaître ses créations.
Mais l'aventure n'est pas sans risques, la guerre de Cent Ans rend les routes incertaines. Echappera-t-elle aux périls du voyage pour vivre enfin de son art ? Et retrouvera-t-elle le bel Angelo, ce jeune Génois qui a su gagner son cœur ?

 

Chronique de Melisande

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Galapagos de m'avoir permis de lire ce livre, l'un des premiers de cette toute nouvelle maison d'édition (L'Archipel, collection jeunesse) et ainsi de m'avoir fait découvrir une histoire très intéressante et agréable à lire.

Douceline nous raconte son histoire depuis sa naissance jusqu'à l'âge adulte (sans toutefois savoir quel âge exactement). Ce roman s'ouvre sur sa propre naissance, puis sur différents âges pour voir son évolution. Douceline, depuis toute petite a un don : elle peut sentir et reconnaître différentes odeurs et elle développe un véritable savoir sur les plantes, si bien qu'elle aide rapidement son père apothicaire dans son affaire. Mais la jeune fille s'intéresse davantage au parfum et va ne cesse de faire fructifier ce savoir jusqu'à créer un parfum. Alors ses parents décident de l'amener auprès d'un dominicain qui pourra lui enseigner son savoir sur les plantes. Alors qu'elle grandit, son père tente de la marier au fils d'un riche marchand pour assurer son avenir. Mais la jeune fille, indépendante et amoureuse d'un autre, veut décider de son propre avenir. Afin de se faire connaître et fructifier son art, elle va se rendre à la foire de Beaucaire où son avenir risque de prendre un tournant inattendu et non pas sans risques.

Je ne savais pas forcément à quoi m'attendre quand j'avais demandé ce livre. Etant donné qu'il s'agit d'une nouvelle collection, les avis ne sont pas foisonnants. J'ai donc entamé cette lecture, en me laissant totalement emporter par elle et je dois avouer que j'ai beaucoup apprécié ce livre et cette histoire. Ce roman est très court, moins de 200 pages, néanmoins je le trouve assez complet (même si je n'aurai pas été contre un petit extra), mais pour un livre de jeunesse, ça se suffit amplement. Ici, on n'est pas dans un monde fantastique, mais totalement réaliste et historique.

L'intrigue est bien menée, on suit l'évolution de Douceline. Il n'y a pas de grandes actions et rebondissements, néanmoins c'était très agréable à lire et intéressant aussi. On est projeté en plein Moyen-Age au XIVe siècle, dans le sud de la France, entre Grasse et Beaucaire (ça me rappelle mes vacances) en suivant tout simplement l'histoire d'une fille d'apothicaire qui souhaite réaliser ses rêves et avoir la possibilité de choisir sa propre vie et cela à travers sa passion des senteurs, des parfums. On découvre ou redécouvre ainsi ces villes à ces époques avec les éventuels problèmes et dangers que peuvent rencontrer les voyageurs (sur terre ou sur mer). Il y a également une petite romance, toute mignonne, pas très développée mais c'est suffisant par rapport à l'épaisseur du livre. Elle ne prend pas le pas sur toute l'intrigue, mais elle prend quand même tout son sens, puisque ça a permis la création d'un certain parfum, qui tient son importance et qui explique également le titre du livre (L'eau des Anges). L'auteur a dû faire quelques recherches afin de décrire la vie à cette époque là, et l'évocation des béguines par exemple, m'a replongé dans mes cours (histoire de l'art, où j'ai étudié les béguinages, par exemple). L'auteur utilise parfois un vocabulaire lié à l'époque, mais tout est expliqué à travers des notes donc c'est facilement abordable pour un public jeune. Par ailleurs, j'ai beaucoup apprécié à la fin la petite annexe sur la vie à l'époque, à propos de l'hygiène, des parfums, etc. ça permet d'en apprendre un peu plus.

L'écriture de l'auteur est très agréable et fluide ce qui permet d'avancer très rapidement. Ça ne m'a pris que quelques heures pour tout lire. L'écriture reste très simple et en même temps, on sent qu'on appartient à un autre temps. Etant donné que c'est écrit à la 1ere personne, on est totalement immergé dans le monde de Douceline, dans ses pensées et sa vision, donc on ne peut que s'attacher à elle. C'est une jeune fille qui sait ce qu'elle veut et qui fera tout pour parvenir à ses fins, même si pour ça, elle doit entreprendre un grand voyage. J'ai beaucoup apprécié ce personnage, on voit une vraie évolution chez la jeune fille, qui déjà très jeune avait un véritable don, mais qui peut attirer les convoitises. Elle est pleine de ressources et fait tout ce qui est nécessaire pour les gens qu'elle aime et celui qu'elle aime.

De manière générale, j'ai beaucoup apprécié les personnages, même si dans un texte aussi court il est difficile de bien les développer (je préfère de très loin les pavés, ou l'on prend notre temps, où l'on développe bien les univers et personnages), néanmoins ils sont tout de même suffisamment travaillé pour savoir à quoi s'attendre avec eux. Le père, après la perte de sa femme essaye d'assurer un avenir pour ses deux enfants, mais place vraiment ses espoirs en sa fille, puisque Colin (l'aîné de deux ans) ne veut pas suivre la voie tracée par son père. Même s'il essaye de le contenter, on voit que le jeune homme n'est pas fait pour ce métier. Quant à Angelo, on le voit très peu, mais cela est suffisant pour la jeune fille qui tombe amoureuse de lui, et qui malgré son absence est très présent.

En somme, c'était un livre très agréable à lire, très jeunesse mais tout de même sympathique à lire, des adultes pourront toujours l'apprécier en le prenant pour ce qu'il est. C'est simple et mignon mais efficace je trouve. J'ai vraiment aimé ce livre, ce n'est peut-être pas le livre du siècle, mais ça se laisse lire et ça permet de se détendre un peu et de voyager dans un autre temps, pendant ces quelques pages.

 

L'eau des Anges
Un parfum d'histoire
Béatrice Egemar
Galapagos (L'Archipel)
187 pages
14,50€

Melisande

 

Un parfum d'histoire 2 : L'Eau du Roi, de Béatrice Egémar

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/02/2013