Bakuman T6, de Tsugumi Ohba et Takeshi Obata

Quatrième de couverture

La publication dans le magazine est menacée ! Tout fonctionnait parfaitement jusqu’à ce que Saikô s’écroule de fatigue. Azuki doit convaincre Saikô de renoncer à faire ses planches… Et pour couronner le tout, le directeur éditorial prend une décision qui provoque un tollé parmi les dessinateurs…

Chronique de Vanfanel

Cette fois ça y est, Saikô et Shujin ont réussi à rattraper Eiji. Dommage cela ne dure pas, ils redescendent très vite dans le classement. Cela n’arrête cependant pas nos deux compères, qui motivés par leur succès mettent encore plus de cœur à l’ouvrage. Tellement qu’après s’être écroulé de fatigue, Saikô est hospitalisé pour trois mois.

C’est encore un très bon volume des aventures de Shujin et Saikô. Cette fois, on peut vraiment se rendre compte à quel point la motivation de Saikô est grande. Si vous vous rappelez le premier tome, il avait décidé de devenir mangaka pour Azuki. Aujourd’hui, ses motivations ont changés. A tel point qu’il place son désir de devenir mangaka avant celui d’être avec Azuki.

Alors que dans les tomes précédents on pouvait constater la présence de deux héros. On remarque que Mashiro fait de plus en plus d’ombre à Takagi. Dans ce sixième tome, ce dernier ne fait guère plus que tenir la chandelle. Quand on y réfléchi, c’est pourtant lui qui avait transmis son rêve à Saikô. Aujourd’hui sa motivation semble dérisoire comparée à celle que déploie le jeune dessinateur.

Dans ce nouvel opus, nous avons également la chance de voir le directeur édito apparaître d’une manière plus significative. En effet, il est presque dans tous les chapitres, occupé à dicter sa loi. On peut se rendre compte que le bien être de Saikô le préoccupe au plus haut point. Il est convaincu qu’il a fait une erreur en laissant d’aussi jeune garçons tenter de devenir mangaka. Malheureusement pour nos deux héros, il est bien décidé à se rattraper.

Chose inédite, nous pouvons observer un réel dialogue en entre Azuki et Mashiro. Eux qui s’évertuaient à communiquer uniquement par mails se retrouvent par la force des choses obligés d’avoir un réel contact. On peut vraiment voir que leur couple est loin d’être commun. Ils ne ressentent pas le besoin d’exprimer leur amour physiquement, le simple fait d’être dans la même pièce et de discuter suffit à les combler.

Du point de vue du dessin rien a dire, il est toujours aussi soigné.

En conclusion les tomes se suivent, ne se ressemblent pas et ça colle.

 

Bakuman tome 6

Tsugumi Ohba et Takeshi Obata

Kana

192 pages

6,75€

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 10/05/2012