Black Bird, Tome 10

black-bird-10-pika.jpg

Quatrième de couverture :

Même si je suis blessée et que mon sang coule ...
Mon voeu le plus cher est d'être avec cet être que j'aime tant.
Un gage de prospérité pour les yôkai ...
C'est ce que je suis puisque je suis née "senka".
Ils peuvent guérir grâce à mon sang, me tuer, me dévorer ou m'épouser ...
Le passé de celui que j'aime a surgi, le sang coule de nouveau pour moi ...
Et de cette mer de sang, renaît une fois encore l'ennemi de notre destinée ...
Je suis prête à me sacrifier pour toi. N'hésite pas à me prendre tout entière si cela peut t'apporter le pardon et soulager ta douleur.

Chronique d'Archessia :

On y va pour le petit commentaire habituel : Bon, à part le fait qu'elle ne pleure ni sur la cover principale, ni sous le rabat, je dois bien dire que c'est la plus jolie couverture depuis le début de la série. Je la trouve vraiment très belle, et les couleurs sont superbes en vrai.

Maintenant, l'histoire.

 

En fait, j'ai du le lire deux fois pour bien comprendre tout ce qu'il se passait. On a un gros flux d'informations d'un coup, et ce n'est pas évident de vraiment faire le tri, surtout quand on lit vite.

Une fois que l'on a saisit tous les tenants et aboutissants, le tout devient bien plus clair et on aborde les choses différemment.

Ce que j'ai préféré dans ce tome, c'est principalement le père de Kyô. Déjà, il est tout simplement génial et apporte de l'humour et une certaine insouciance, bienvenues dans le manga depuis qu'il s'assombrit et se durcit.

Mais il contribue également énormément au scénario, vu que, grâce à une conversation avec Misao, on en apprend beaucoup sur l'enfance de Kyô et Shô, de la mort de leur mère et du passé du clan.

J'ai adoré toute cette partie, car non seulement ça nous permet d'aborder certains aspects de l'histoire d'une façon nouvelle, mais ça nous offre également un autre regard sur certains personnages, les faisant gagner en profondeur et en richesse. Ça peut également rendre nos sentiments vis à vis de certains confus, mais c'est bien, ça rajoute du piment !

 

Concernant ma pleurnicheuse préférée, maintenant.

Et bien la petite demoiselle me surprend de plus en plus au fil des tomes. Bon, soyons d'accord, ça reste une miss un peu gamine qui ne vit que pour son amoureux et qui verse des torrents de larmes à la moindre occasion. Mais quand même, les évènements qu'elle vit sont assez durs et même choquants parfois. Des gens ont changés pour moins que ça.

Au fil des volumes, je la vois donc gagner en maturité, en capacité de réflexion et de recul, et s'emporter un peu moins pour tout et n'importe quoi.

Par contre, on la voit de plus en plus tendance à certaines "crises" assez sombres, où elle se laisse aller à l'apathie et se fait gagner par la dépression et l'abattement.

Serait-on en voie de découvrir une nouvelle Misao, brisée, n'ayant pas supporté ce train de vie ?

En tout cas, je suis impatiente de découvrir ce que nous réserve la mangaka à son sujet.

 

Un tome plus sombre que les précédents, où le ton se fait plus pressant et le danger de plus en plus présent. Le tout est de savoir d'où il viendra, et si il sera possible, cette fois, de le stopper ...

Au final, je suis un peu déçue de voir que la romance laisse de plus en plus la place aux complots de clans et aux histoires de successions et de combats, mais ça reste bien raconté. Je me laisse donc séduire par cet aspect, et j'attends de voir ce que donnera la suite.

 

Black Bird, tome 9

Kanoko Sakurakouji

Pika

192 pages

7,05 €

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau