Détective Conan 1, de Gosho Aoyama

 

Quatrième de couverture:

Un jeune lycéen détective est fait prisonnier par des bandits qui lui font avaler un poison très spécial : le voilà transformé en un petit garçon. Il décide de mener ses enquêtes sans rien révéler de sa véritable identité...

 

Chronique de Platinegirl:

 

Ne vous fiez surtout pas à son héros au physique enfantin et à sa couverture haute en couleur, ce manga shônen (pour les garçons adolescents) est destiné à un public très large! La preuve, je suis une fille et je suis adulte depuis déjà quelques années!

L'histoire de base est simple: un lycéen trop curieux se trouve pris au piège par une sorte de mafia japonaise qui le force à avaler un poison, qui, au lieu de le tuer, va transformer son corps en celui du petit garçon qu'il était jadis, alors qu'ils ont le dos tourné. Que faire alors? Comment se faire passer pour mort mais continuer à vivre de sa passion pour les énigmes?

Avec une entrée de matière comme celle-là, les bases de cette longue série de mangas sont posées en quelques chapitres seulement et permettent d'entrer dans l'histoire du petit détective dès le milieu de ce premier tome.

On y découvre tour à tour les personnages de Shinichi Kudo, le fameux lycéen piégé dans le corps d'un enfant, sa (presque) petite amie Ran Mouri au caractère bien trempé, le fumeux détective Kogoro Mouri (le père de Ran), ainsi que le fidèle professeur Agasa qui saura être un allié précieux du jeune Shinichi. Des personnages qui sont loin des clichés de la littérature pour enfants tant ils sont brossés avec leurs qualités comme leurs défauts.

Ensuite commence la véritable aventure du jeune détective Conan Edogawa (pseudonyme qu'il prend à tout hasard) qui utilise alors le père de Ran pour traquer les criminels. C'est là, selon moi, la partie la plus prenante du manga: la découverte d'un meutre, la rencontre des suspects potentiels et le cheminement de l'enquête jusqu'à la résolution de l'énigme. Résolution qui me laisse quasiment à chaque fois stupéfaite! Peu de personnes seront capables de deviner à l'avance qui est le coupable, et ce n'est pourtant pas faute de nous dire ou de nous montrer des indices en cours de route!

Gosho Aoyama a le trait précis et sait raconter ses histoires en n'oubliant pas qu'elles s'adressent aussi aux enfants dès 7 ans. Dans le cadre des meurtres élucidés par Conan, il nous dessine des cadavres réalistes et pourtant loin d'être morbides, ils ne feront donc pas de cauchemars par la suite. Ils seront aussi capables de comprendre pourquoi c'est ce suspect-là qui a commis ce meurtre et, surtout, quel est le stratagème ingénieux qu'il a utilisé.

Pour ne pas tomber dans le tragique à cause de toutes les sombres affaires que Conan croise, l'auteur manie l'humour à juste dose (envers le père de Ran principalement) et les références à notre culture, comme Sherlock Holmes et les gadgets à la James Bond.

 

Je vous recommande chaudement de découvrir ne serait-ce que ce premier tome de Détective Conan, il vous permettra de vous faire une idée sur cette saga, mais, je vous préviens: rares sont ceux qui n'ont pas poursuivi leur lecture avec la soixantaine d'autres tomes déjà édités en France!

 

Détective Conan, tome 1

Gosho Aoyama

Kana

182 pages

6,75€

 

Voir aussi ma chronique du tome suivant :

Détective Conan, tome 2, de Gosho Aoyama

 

Commentaires (2)

Fati Pimhaz
  • 1. Fati Pimhaz (site web) | 11/11/2014
Très belle chronique :) cette saga est ma saga chouchou je suis contente que ce premier tome t'ai plu (même si la chronique date d'il y a un an hihi vaut mieux tard que jamais x) )
Luna
Une très bonne découverte pour moi aussi, d'autant plus que je ne m'attendais vraiment pas à apprécier ce livre !
Par contre, le nombre de tome de cette saga me dérange énormément...

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 26/02/2013