Nura, Le Seigneur des Yôkai, tome 1, de Hiroshi Shiibashi

Quatrième de couverture :

Rikuo Nura, héritier du commandant suprême du monde du Yôkai, est un garçon à l'apparence très ordinaire. Pourtant, il poursuit le rêve d'être à la tête du clan Nura et de diriger le monde du Yôkai ! Voici le début d'une grande aventure !

Chronique d'Archessia :

Rikuo vit avec son grand-père dans une très vieille maison. Son grand-père n'est pas un papy ordinaire, puisqu'il est le commandant suprême des yôkai (esprits, fantômes du folklore japonais), rien que ça ! Enfant, Rikuo trouve tout ça très cool, et étant donné que la maison est truffée de yôkai, il a toujours vécu entouré d'eux, certains jouant avec lui, l'aidant avec ses cours ou le servant comme un prince. Il est très excité à l'idée d'être un jour à la tête de tout ce beau monde ! Seulement, il va faire une découverte vraiment décevante, à cause d'un élève dans sa classe faisant un exposé sur les yôkai : ils ne sont pas aimés du tout ! Ils font peur, passent leur temps à faire des malheurs aux humains et on ne raconte que des choses horribles à leurs sujets. L'enfant ne va pas tarder à changer d'avis et à tout faire pour être un humain comme les autres. Le seul problème, c'est qu'il a du sang de yôkai en lui, et que sous l'impulsion de certains sentiments forts, comme la colère, le voilà qui se transforme en la matérialisation du commandant suprême, celui devant qui les yôkai se mettent à genoux. Plutôt qu'une bénédiction, cette partie de son sang est un vrai fardeau, car les ennemis et jaloux sont nombreux à vouloir éliminer l'héritier pour avoir sa place en haut de la pyramide ...

Voilà un manga pour garçons, mais pas que ! Après ce premier tome, ce ne sont pas vraiment les personnages qui m'ont marquée. Dans ce premier volume, ils ne sont pas vraiment développés et aucun attire assez notre sympathie pour que l'on s'y attache. L'histoire est intéressant et bien traitée, on en apprend sur les yôkai, ces esprits que tout japonais connaît, et qui ont droit à leurs légendes urbaines aux quatre coins du pays.

Cela dit, le dessin est vraiment très agréable. Les filles et les enfants ont droit à un trait doux et classique, tandis que les yôkai et autres personnages charismatiques ont droit à un coup de crayon beaucoup plus travaillés, certaines créatures étant très réalistes et parfois même effrayantes.

Brrr, cette poupée me donne encore des frissons ...

La grande majorité de ce tome sert à planter le décors, à présenter les personnages, à expliquer la genêse de cette aventure, à mettre en place le mythe. Disons-le clairement, il ne se passe pas énormément de choses significatives. Quelques gags, quelques situations bizarres dûes à Rikuo qui essaye de vivre normalement malgré un entourage composé à 90% de créatures surnaturelles, ... La fin semble plus prometteuse, et nous laisse entendre que la suite risque de s'annoncer plus mouvementée, que l'on va véritablement entrer dans le vif de l'action dans le deuxième tome.

En tout cas, si le scénario évolue et se complique un petit peu, nous pourrions bel et bien avoir un manga savoureux, car contenant tout les ingrédients pour en faire un grand succès. La question étant : l'alchimie va t'elle se faire ? Rendez-vous au deuxième tome pour un début de réponse !

Les deux premiers volumes sont parus en français en même temps le 25 février, le troisième est sorti le premier avril et le quatrième sortira le premier juillet. Pour l'instant, 15 tomes sont parus au Japon et la série est encore en cours.

Nura, Tome 1

Hiroshi Shiibashi

Kana

208 pages

6,75 €

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 11/05/2012