Nura, le seigneur des yôkai, tome 2

Quatrième de couverture :

Kyuso, le yôkai-rat visant la destruction du clan Nura, fait enlever Yura et Kana, les amies de Rikuo. S’il veut les sauver, Rikuo devra renoncer officiellement à prendre la succession du clan ! La vie de ses amies contre la mort de son clan … Il n’en faudra pas plus au Rikuo-de-la-nuit pour s’éveiller de nouveau !!

Chronique d'Archessia :

Rikuo a à faire avec un combat qui touche des personnes qui lui sont chères, et face à l'odieux chantage de Kyuso, son premier réflexe est d'accepter et de céder son titre d'héritier. C'est sans compter sur le soutient sans failles des yôkai qui l'entourent, et avec l'aide d'eux tous, voici que se dresse le véritable chef de la grande procession des yôkai. Mais bien sûr, rien n'est jamais si simple, et parmi ses très nombreux alliés, il y a également des ennemis, au sein même de la maison mère. Comment Rikuo pourrait-il faire face à une menace si sournoise et puissante ?

Il faut bien dire ce qu'il en est : pour l'instant, ces deux premiers tomes de Nura sont sans grandes surprises et son assez linéaires. Pas de coups d'éclat, pas de retournements de situations. Le tout est assez prévisible et peut-être même un peu fade par moments. Néanmoins, l'ensemble est digeste et ne souffre d'aucunes lourdeurs ou lenteurs. On sent qu'il y a un véritable potentiel dans cette histoire, qui ne demande qu'être exploiter à fond. J'espère que Hiroshi Shiibashi aura le talent nécessaire pour le faire exploser et nous offrir, dans les prochains tomes, un déroulement digne de ce synopsis prometteur.

Ce qui ne change pas, c'est que j'aime toujours autant les dessins. Même si ils n'ont rien d'exceptionnels, le mangaka arrive à faire un bon mélange entre dessins mignons, personnages très charismatiques et monstres très travaillés. Sa façon de dessiner les yôkai me plait vraiment, et il m'a montré dans ce tome qu'il savait aussi nous offrir des personnages très beaux, possédant une aura attirante.

L'apparition de l'humour est bienvenue aussi, et bien que ça ne soit pas un élément majeur du récit, quelques cases marrantes parsèment ce tome et apportent une petite note légère agréable.

Pour l'instant, ce début de manga est plaisant sans vraiment marquer les esprits. J'ai hâte de voir comment l'auteur fera évoluer son histoire et ses personnages, pour voir ce qui fait de ce récit une série à succès au Japon.

Nura, Tome 1

Hiroshi Shiibashi

Kana

192 pages

6,75 €

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 11/05/2012