De Main de Maitre, tome 1 : La Novice, de Lorelei James

Quatrième de Couverture :

Amery est graphiste indépendante à Denver. Cette acharnée du travail n’a pas beaucoup de temps à accorder aux rendez-vous galants, et semble très bien se passer d’une histoire passionnée. Mais quand son amie commence à prendre des cours d’autodéfense, Amery l’accompagne. C’est là qu’elle rencontre, Ronin Black, le propriétaire du dojo, qui va commencer à l’entraîner en privé... Elle devient accro à cet homme et au plaisir qu’il lui procure. Pourtant Amery sent bien que Ronin lui cache quelque chose, malgré l’indéniable ivresse qu’elle ressent quand il la possède...

Chronique de Ceinwèn :

Voici un Romantica, comprendre un roman érotique explicite, qui reprend des éléments maintes vois vu mais réussit également à intégrer des choses innovantes. 

Il y a toujours cette notion de bondage, mais cette fois-ci on se concentre sur une pratique japonaise : de l'art, des cordes et de l'érotisme (le shibari et le kinbaku que je ne suis pas sûre de bien orthographier). D'ailleurs, pour une fois, la couverture est vraiment très liée au contenu du livre (et en particulier à un passage) (oh mon dieu, Cess, tu es ma maîtresse des parenthèses et des jeux de mots)

Côté personnages, on a certes des personnages un peu caricaturaux qui ne sont pas spécialement totalement épanouis dans leur vie, pour autant ce n'est pas trop. L'héroïne est indépendante, en a dans la caboche, et est capable de prendre des décisions difficiles pour ne pas sombrer dans la dépendance et la facilité. Sa dernière décision la fait grimper dans mon estime. 

Le personnage masculin est taciturne et dominateur, mais sombre et surtout mystérieux. Jusqu'aux dernières pages on s'interroge et il reste des zones d'ombres.

En revanche l'écriture est très inégale. Parfois idéale, elle est maladroite sur certains passages pourtant chargés de tensions, en théorie, ou d'enjeux. Entre autre sur la fin, lorsque Ronin devient le narrateur principal. 

Autre point faible, l'alternance de point de vue sans avertissement qui est tardif. Ce n'était pas vraiment dans le "contrat de base" du coup cela destabilise un peu. 

Enfin, dernier point qui m'a gêné : le vocabulaire. L'ayant lu en français je ne sais pas ce qui est imputable à la traduction et ce qui vient de l'auteur, mais le vocabulaire cru et vulgaire donne un son discordant au récit. C'est dommage. 

Au final, c'est une lecture qui n'est pas désagréable, surtout grâce à la fin, mais qui souffre quand même de faiblesses qui, j'en ai peur, ne se résoudront pas dans la suite. 

 

La Novice

De Main de Maître, tome 1

Loreleil James

Milady Romantica

538 pages

16.90€ (papier) - 9.99 € (numérique)

 

Ceinwèn

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 14/11/2014