Hot in Chicago, tome 1 : Jouer avec le feu, de Kate Meader

Jouer avec le feu

Quatrième de couverture

Déçue par son ex-fiancé, Kinsley Taylor accorde plus d’importance à sa carrière auprès du maire de Chicago qu’à sa vie amoureuse. Mais lorsqu’elle rencontre Luke Almeida, un homme aussi torride qu’impétueux, ses convictions s’effondrent. Après s’être battu avec un haut responsable de la police, Luke risque d’être renvoyé du corps des sapeurs-pompiers. Aussitôt, Kinsley est missionnée pour y remédier. Or à la caserne 6, c’est Luke qui commande et il ne laissera pas Kinsley lui dicter sa conduite…

 

Chronique de Ceinwèn

Hot in Chicago est une romance contemporaine, moderne, que j’assimile à la série des Idoles du Stade de Jaci Burton par le même éditeur. On suit des hommes sexy, au magnétisme très fort et avec un égo qui crève le plafond. En face, on retrouve des femmes au caractère fort, qui savent ce qu’elles veulent dans la vie et qui ne sont pas prêtes à sacrifier ce qui est important pour elles pour ménager un homme.

L’idée est qu’aucun des membres du couple n’envisage de relation sérieuse car ils ont d’autres priorités (le boulot ou la famille ou les deux) mais se retrouvent à devoir faire des concessions. Bien sûr, c’est un conte de fées, donc ils arrivent toujours à trouver un équilibre.

Dans cette version, nous suivons les pompiers de Chicago. Prenez tous les fantasmes que l’on peut avoir sur les pompiers, les calendriers à chatons, et vous retrouvez l’ambiance du livre. L’auteur s’est d’ailleurs bien amusée à mettre en scène un de ces fameux shooting.

Comme dans d’autres histoires, notre héros est contraint de travailler avec une femme qui doit redorer son image, et se retrouve à lui offrir des orgasmes – explosifs et formidables et autres, évidemment.

Ce que j’ai bien aimé, c’est qu’on ne s’attarde pas trop sur l’enfance difficile. C’est plaisant que ce soit là, mais que l’auteur ne sorte pas les violons sur ce point particulier. Bon, j’aurai aimé moins de commisération pour Kinsey mais c’était déjà bien.

Un autre point que j’ai beaucoup aimé, c’est la famille composée par les adoptions. Cela permet d’avoir différents type de personnages – différentes ethnies et histoires personnelles – tout en gardant des liens forts (comme dans KGI ou encore Hard Ink).

Dans ce roman, nous ne sommes pas à deux voix, il y a aussi un personnage gay qui prend la parole. Ce n’est pas un roman M/M, mais on en parle un peu et ça arrive de manière naturelle.

Au final c’est une romance ultra classique et au schéma attendu, mais qui offre néanmoins un moment sans prise de tête et efficace. Il ne manquait plus que le fameux calendrier offert avec ! Ce n’est pas une histoire que je vais retenir, mais c’était distrayant.

 

Jouer avec le feu

Hot in Chicago, tome 1

Kate Meader

Milady Romance

Romance

480 pages

6,90€

 

Ceinwèn

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 29/09/2017