KGI, tome 6 : Sans Pitié, de Maya Banks

Quatrième de Couverture :

P.J. et Cole, tous deux tireurs d'élite au sein du KGI, sont rivaux depuis des années... et un peu plus. Un soir, ils cèdent à l'attirance qu'ils ressentent l'un pour l'autre et passent une nuit torride ensemble. Mais ils n'ont pas le loisir de réfléchir à leur relation : le KGI appelle P.J. dans une mission terriblement dangereuse, et qui tourne au cauchemar. Survivant de justesse à cette expérience traumatisante, la tireuse d'élite quitte le groupe pour s'engager sur la voie de la vengeance. Mais Cole est résolu à retrouver celle pour qui il ressent plus que du désir, même si cela implique de risquer sa propre vie.

Chronique de Ceinwèn :

Les deux derniers tomes de la saga m'avaient déçus pour leur aspect fantastique qui ne collait pas - à mon sens - avec l'esprit de la série. Que les fans se rassurent, ce tome-ci met en scène P.J. et Cole (un couple attendu) mais se recentre sur du concret, du réaliste.

On découvre un peu le passé de P.J. et pourquoi elle semble si froide et distante. Cette volonté de démontrer qu'elle vaut autant qu'un homme, chose qui m'agace, est un peu effacé ici avec un personnage qui a bien conscience de ce qu'elle vaut et qui connait sa place dans l'équipe. 
Mais lorsqu'on lui demande de participer à une mission, dangereuse, elle accepte - et on en vient à se demander si c'est par bravade ou par égard pour la mission.
Mais les choses tournent très mal et P.J. est en première ligne pour payer les pots cassés. Vient alors le temps de la reconstruction, de la vengeance même pour ce soldat qu'est la sniper.

Cole lui, même en étant un membre de l'équipe, sert surtout d'opposé à P.J. Leur relation, qui semble tellement naturelle au début, est rapidement parasitée par les sentiments de Cole qui en vient à traiter la jeune femme comme une poupée de porcelaine à garder sous clef. Ce côté dégoulinant de romantisme, en totale opposition avec le caractère de la jeune femme, m'a ennuyée. J'aurai préféré que Cole reste le soldat qu'il était et qu'une relation sexuelle ne vienne pas changer son comportement à ce point. 

L'intrigue sinon est un peu mise en retrait au profit de la façon dont les différents personnages gèrent la situation. L'accent est bien sur mis sur le couple principal, mais l'auteur tente de tout de même de parler de chacun des protagonistes en jeu.
La réaction de P.J. est intéressante, mais de par la volonté de la jeune femme d'être indépendante, le lecteur ne sait pas vraiment comme elle gère le traumatisme. On fait un bond dans le temps qui nous "prive" de l'évolution de la sniper. Mais, comme pour s'en excuser, l'auteur revient sur les autres femmes du clan qui nous parle (un peu) de leur vécu.
A propos du traumatisme, je suis heureuse que l'auteur ait choisi de passer la scène sous silence. Cela aurait été parfaitement atroce à lire, et là le stratagème utiliser permet au lecteur de prendre toute la mesure de l'horreur de la situation sans en avoir les détails scabreux.

Au final, si je ne retrouve pas l'excitation des premiers tomes, on a tout de même un tome 6 plaisant et bien construit. Traitant de sujets parfois difficiles que l'auteur traite avec pudeur, mais du bout des mots.

 

Sans Pitié

KGI, tome 6

Maya Banks

Milady Romance - Suspense

405 pages

7.90 € (papier) - 5.99 € (numérique)

 

Ceinwèn

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau