La Société, tome 10 : Paris-New York, de Angela Behelle

Quatrième de Couverture :

Après avoir clos pour de bon le dernier dossier ayant fait trembler la Société, Alexis Duivel pensait bénéficier d’un moment de répit. Or, c’était compter sans un nouvel élément de taille, qui échappe même au contrôle de notre chef d’orchestre préféré. 
David Hertman, le fils du célèbre magnat de la presse, mène une enquête minutieuse qui pourrait placer la Société sous le feu des projecteurs, éclaboussant au passage ses membres, mais aussi ses dirigeants. 
Afin que l’organisation reste dans l’ombre dont elle s’est toujours drapée, Alexis devra se montrer fin stratège, en public comme en privé… 

 

Chronique de Ceinwèn :

Je suis cette série depuis ses débuts aux éditions de la Bourdonnaye, qui n'ont pas souhaité publier cet ultime tome. Qu'importe, l'auteur a pu publié l'intégralité de sa série aux éditions J'ai Lu, qui ont donc la primeur de cet ultime - et exclusif - tome. 

Fin de la série oblige, il faut clôturer tout les dossiers, répondre à toutes les questions. Ce sera également l'occasion pour l'auteur de nous donner des nouvelles des héros des romans précédents, un petit plus toujours appréciable pour les fans de la série. 

La Société compte dans ses rangs des hommes puissants mais méprisables. Suites aux événements du tome précédent, la situation est vraiment précaire pour tous. Outre une exposition médiatique de ces hommes "à abattre", les dirigeants de la Société pourraient en pâtir. 

D'un côté nous avons David Hertman. Fils héritier d'un magnat de la presse, il poursuit l'enquête initiée par son père après le suicide de sa sœur. Mais cette enquête sur les habitudes sexuelles des puissants pourraient lui faire découvrir une facette de Paris qu'il n'aurait jamais soupçonné. 

De son côté Alexis Duivel, jongle avec ses secrets. Il faut protéger ceux qui le mérite, mais l'enquête de David est légitime et pourrait le servir. 

Un étrange jeu de piste et de manipulation va s'instaurer. Le lecteur a un avantage sur David, il sait déjà ce qu'il va découvrir. Mais l'auteur réussit à mener son récit sans nous lasser. Angela Behelle réussit l'exploit de nous présenter des lieux ou des personnes que l'on connait bien pour les voir à chaque fois, comme Mme Jeanne et sa boutique, mais dans une dimension nouvelle. On le découvre à travers les yeux de David qui mène une enquête. C'est bien joué. 

J'ai un peu moins aimé l'attitude de Mme Duivel, mais peut-être est-ce du au point de vu d'Alexis, qui en souffre, et mène le récit. 

Fin stratège, il va devoir user de toutes ses armes pour faire entendre raison à sa femme qui est à la tête de la Société mais qui s'aveugle. Il va devoir frapper très fort et le lecteur ne peut que prendre son partit. 

La fin est maîtrisée et convient parfaitement. Chacun va à présent mener sa vie, tout en laissant la justice suivre son cours. Un coup de maître. 

Et enfin, le petit plus absolument génial, lisez bien tout le livre. Jusqu'au bout. L'auteur s'est autorisé une petite fantaisie qui m'a bien plu et m'a fait rire. C'était osé !

 

Paris - New York

La Société, tome 10

Angela Behelle, 

J'ai Lu 

339 pages

7.20 € (poche) - 5.49 € (numérique)

 

Ceinwèn

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 21/04/2017