Les Mystérieuses, tome 1 : Jeux de masques, de Stella Knightley

Jeux de masques

 

Quatrième de couverture

"Curieusement, le fait de savoir qu'il avait séduit tant de femmes ne me déplaisait pas, bien au contraire. C'est ce qu'on appelle l'effet Casanova."

Étudiante en histoire, Sarah Thomson se rend à Venise pour poursuivre ses recherches sur Luciana Giordano, envoyée au couvent au XVIIIe siècle pour avoir écrit un livre scandaleux attribué par la postérité à Casanova. Désirant percer le secret des Leçons d'amour, Sarah étudie le journal intime de la Vénitienne dans la bibliothèque privée d'un homme à la réputation sulfureuse. En échange de ce privilège, le mystérieux Marco Donato exige que Sarah le tienne informé de ses découvertes les plus scandaleuses. C'est le début d'une relation aussi intense que virtuelle, car Marco est passé maître dans l'art de se dérober. Au fil de ses recherches, Sarah découvre de troublantes coïncidences et se reconnait en Luciana. Et si son destin était étroitement lié à celui de la belle vénitienne ?

Chronique de Ceinwèn

Voici un roman qui m'aura envoûtée d'abord par sa couverture puis j'ai été séduite à l'idée de voyager à Venise. 

Bien m'en a pris, j'ai adoré ce roman ! Au delà de son caractère érotique (certaines scènes sont graphiques et il y a beaucoup de jeux de séduction), je me suis totalement laissée bercer par la plume de l'auteur qui aura su me faire voyager dans le Venise contemporain autant que dans la Venise du XVIIIe siècle à travers les yeux d'une jeune femme éprise de liberté.

L'histoire se construit comme une dynamique à deux temps : nous suivons d'abord Sarah. La jeune femme se remet d'une rupture douloureuse et se lance à corps perdu dans son sujet de recherche : la vie d'une jeune vénitienne, la mystérieuse Luciana Giordano. A travers ses recherches, elle explorera sa correspondance dans la très secrète bibliothèque du mystérieux Marco Donato. L'homme qui refuse de se montrer commencera une étrange relation avec Sarah, sensuelle et libérée et pourtant empreinte de douleur et de secrets.

En parallèle de la vie de Sarah à notre époque, nous découvrons Lucianna comme Sarah la découvre dans sa correspondance. On voit la Venise de l'époque à travers les yeux de la jeune femme qui a soif d'aventures et de découverte. Curieuse, vive, elle ne cherche pas spécialement à déshonorer sa famille, mais simplement à vivre loin du carcan étouffant de son père. On suivra son évolution, la découverte de sa sensualité et de la vie.

Les histoires des deux femmes permettent au lecteur de faire des parallèles entre leur deux vies, leurs découvertes, leur sensualité et leur caractère.

Les pages se tournent à une vitesse folle tant on se laisse prendre par la magie des mots sous nos yeux. J'ai voyagé dans le temps et l'espace avec ce roman.

Mais les personnages masculins ne sont pas en reste avec des personnages plus ou moins secondaires, mais plaisants, charmants et crédibles / réalistes. Un petit bonus pour Marco, sur lequel nous savons si peu de choses et pourtant le lecteur ne peut que faire les suppositions les plus folles que ne fait pas Sarah. (Melisande, les paris sont ouverts !)

Mais cette fin ! Quelle frustration, j'aurai tellement voulu avoir déjà la suite pour enchaîner tellement j'étais éprise de ce livre. Je veux connaître la suite du voyage de Sarah =)

 

Chronique de Melisande

Voici un livre qui à la base ne m’intéressait pas plus que ça. Sachant que c’était une romance érotique, bon, ce n’est pas spécialement mon trip, même si je suis archi-fan de la saga de Tiffany Reisz (Chroniques d’une initiée pour ceux qui ne connaissent pas), je me méfie grandement du genre surtout à la vue de tout ce qui sort ces derniers temps (oui, Dévoile-moi de Sylvia Day me reste encore et toujours en travers…).

Mais qu’est-ce qui m’a poussé à le lire ? La réaction de Ceinwèn qui semblait vraiment emballée par cette histoire, qui voulait à tout prix savoir quand sortait la suite parce qu’elle ne pouvait déjà plus attendre, surtout à cause d’une fin apparemment terrible… Je l’avoue, ma curiosité a été piquée à vif et sans même savoir de quoi parlait le livre, je me suis lancée dans cette lecture et je dois dire que je ne regrette absolument pas parce que j’ai adoré ! Comme quoi, je peux faire confiance à Ceinwèn (ce qui était déjà le cas auparavant d’ailleurs il est rare que je n’aime pas un livre qu’elle m’ait conseillé…).

Bon, après cette introduction ô combien intéressante sur les raisons qui m’ont poussé à lire ce livre, je vais pouvoir en parler plus en profondeur. Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite pour se rendre compte des raisons de la présence de Sarah à Venise.

J’ai trouvé ce premier tome vraiment excellent et prenant. Je ne m’attendais pas du tout à une telle histoire, je me suis laissée emportée par la plume de l’auteur qui est vraiment très bien écrite avec une douceur par moment et puis à d’autre une sensualité tout à fait juste.

Le va-et-vient entre le passé et le présent nous permet de faire certaines analogies entre les vies de Sara et de Luciana, de voir aussi comment les deux femmes voient l’amour, ce qu’elles vivent malgré des époques et des mœurs différentes. Et cela nous permet aussi dans un premier temps de voir l’intérêt de Sarah à étudier de près cette femme et cette correspondance pour sa thèse mais cela au final reste « secondaire » dans l’histoire, ce n’est que le prétexte pour nous amener à d’autres choses, comme celles mentionnées au-dessus. Mais cette alternance entre les deux époques est également parfois frustrante, j’aurai aimé par moment rester plus longtemps en compagnie de Luciana ou bien de Sarah. C’est en jouant parfois avec cela que l’auteur arrive à nous captiver et à nous donner envie d’en savoir plus.

Il s’agit d’une romance érotique donc il y a évidemment certaines scènes de sexe qui, je trouve, sont vraiment bien écrites, pleine de sensualité sans pour autant tomber dans quelque chose de vulgaire. Et j’ai trouvé qu’elles arrivaient à point nommé, ce n’était pas qu’une succession de scènes pour en mettre parce qu’il s’agit d’un livre érotique. Nan, je n’accuse absolument pas Sylvia Day d’avoir fait ça… Il y a une vraie histoire, un vrai intérêt, ces scènes ont un sens, apportent quelque chose et s’expliquent parfaitement. J’ai trouvé qu’il y avait un juste milieu quant à la fréquence.

Ensuite, pour ne parler que de la partie romance à proprement parlé, je l’ai trouvée vraiment bonne. Nous suivons en parallèle deux histoires qui sont chacune assez compliquées à leur manière. Mais pour ne s’intéresser qu’au présent avec Sarah, on voit qu’un jeu s’installe entre elle et Marco et j’ai adoré assisté à cela. C’est vraiment le type de romance comme je les aime, celle qui prenne leur temps, celle qui frustre parce que les personnages ne s’engagent pas totalement dans la danse et là, j’ai trouvé que l’auteur prenait des risques et allait assez loin dans l’idée. Cela aurait pu être lassant et énervant mais au final pas du tout, j’ai trouvé cela très réussi, j’ai adoré la manière dont elle l’a mené.

L’accusant de m’avoir « forcé » à lire ce livre j’ai entrepris ma lecture mais elle m’a dit de ne pas la haïr pour le moment (alors que je n’en étais qu’au début) mais à la fin. Oui… Effectivement, l’accuser et la « haïr » en amont était quelque peu précipité, ce sentiment était bien plus présent et véridique à la fin de ma lecture car comme elle, je suis quelque peu frustrée de cette fin qui donne vraiment mais VRAIMENT envie d’en savoir plus parce que ce n’est juste pas possible de nous laisser ainsi… Heureusement (ou malheureusement tout dépend du point de vue) le livre sort en juin. Je me dis (pour ne pas déprimer) que ce n’est pas si loin que ça… au moins on a une date c’est déjà une très bonne chose.

Quant aux personnages je les ai adorés, que ce soit Sarah, cette femme quelque peu brisé à cause d’une rupture qui tente de surmonter tout ça en travaillant et qui va découvrir des plaisirs inattendus dans ses recherches. A la fois forte et fragile car elle sait ce qu’elle veut, elle se cherche quelque peu, contrairement à Luciana qui elle, sait parfaitement ce qu’elle veut mais qui se retrouve entravée à cause de sa condition et de son époque. Deux femmes tout à fait étonnantes qui ne peuvent pas nous laisser indifférentes.

Le jeu entre Marco est elle est intéressant car comme je l’ai dit, l’auteur a pris un angle risqué par rapport à leur relation et je suis très curieuse de voir ce qu’elle va faire. Marco est un personnage inaccessible, plein de mystères et j’ai hâte d’en savoir plus sur lui parce que là, on n’a fait que voir la partie immergée de l’iceberg, et encore…

En bref, Jeux de masques est un livre que je ne comptais absolument pas lire à la base mais qui aura su énormément me convaincre. Ce n’est pas qu’un livre érotique, ce n’est pas qu’une romance, c’est bien plus que ça. J’ai vraiment apprécié découvrir cette histoire étonnante et redécouvrir Venise d’une autre manière. Merci Ceinwèn d’en avoir parlé sans quoi je serai totalement passée à côté de ce livre qui mérite d’être lu parce qu’on y trouve un univers très intéressant mêlant à la fois historique et contemporain, romance et sensualité et cela avec brio. Des personnages très intéressants et charismatiques qui m’ont beaucoup plu et quand on voit le type de relation que l’auteur a installé, c’est un terrain glissant mais elle s’en est sortie à merveille. Un début de série à suivre de très près !

 

Jeux de masques

Les Mystérieuses, tome 1

Stella Knightley

Milady romance

Romance (érotique)

384 pages

16,90€

 

Ceinwèn

Melisande

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 19/07/2015