Noblesse Oblige, tome 2 : Le marquis mis à nu, de Sally MacKenzie

le-marquis-mis-a-nu-noblesse-oblige-2.jpeg

 

Quatrième de couverture :

À la mort de son frère, Charles Draysmith devient le marquis de Knightsdale et, avec ce titre, hérite de la garde de ses jeunes nièces désormais orphelines. Incapable de s’en occuper seul et soucieux de fuir les assiduités des coureuses de dot, il propose un marché fort pratique à Emma Peterson, la gouvernante des demoiselles, qui est aussi son amie d’enfance. Mais cette dernière, qui admire Charles depuis toujours, ne veut pas d’un simple mariage de convenance… Le nouveau marquis devra user davantage de sentiments que de raison s’il veut convaincre la belle rebelle de son amour.

 

 

Chronique de Platinegirl :

Depuis ma découverte des romances historiques un poil érotiques publiées chez Milady Romance, je n'arrive pas à arrêter, je ne peux pas m'en passer ! Impossible de m'arrêter en si bon chemin. En fait (j'ai du mal à l'avouer sans rougir, heureusement que nous ne discutons pas en face-à-face), c'est vraiment leur côté émoustillant qui m'interpelle car cela change complètement de mes autres lectures, et je trouve encore plus sympa de lire ce genre de romans ni vu ni connu dans les transports en commun (l'adrénaline, sans doute...).

 

Comme pour les autres romans de l'éditeur, "Le marquis mis à nu" commence bien avec un livre-objet impeccable : son format est super-pratique, sa mise en page parfaite, ses fautes inexistantes ou presque, et sa couverture donne envie avec son mélange de moderne (le côté hyper-coloré) et d'historique (la couronne et la frise dorées). Et ce n'est pas son petit prix qui va m'ôter l'envie de poursuivre l'aventure, c'est certain !

 

Après avoir dégusté les aventures du Duc mis à nu, on passe à celles de son meilleur ami, le major Charles Draysmith qui hérite du titre de marquis à la mort de son frère. En plus de récupérer un titre, une fortune et un château dont il n'a que faire, le voilà aussi tuteur de ses deux nièces en bas âge, dont une amie d'enfance, Emma, s'occupe.

Grâce à une narration interne alternant surtout les pensées et actes des personnages de Charles et d'Emma, on comprend vite qu'Emma a toujours aimé Charles et que celui-ci va vite tomber sous le charme de cette ancienne camarade. Aussi, évidemment, le suspense de la romance ne porte pas sur leur amour réciproque, mais sur les convenances qui font qu'un marquis n'est pas censé se marier à une roturière, surtout quand celle-ci est vue comme une vieille fille du haut de ses 26 (ou 27 ? Je ne sais plus) ans ! Leur histoire sera peuplée d'embuches, notamment à cause des péripéties d'ordre sensuel/sexuel qui vont se mettre en travers de leur route, mettant beaucoup de piment dans l'histoire.

Si les romances historiques à caractère érotique me plaisent beaucoup, c'est aussi parce qu'elles ne se contentent pas d'ajouter des scènes épicées à des histoires à la Jane Austen. Les jeunes femmes de l'époque (XIXème siècle) n'avaient pas Internet, la télévision, les magazines féminins pour en apprendre plus sur l'amour physique et c'est vraiment très drôle de découvrir leurs préjugés naïfs (sur le fait de tomber enceinte par un baiser, par exemple, sans parler de leur inquiétude à la vue d'un renflement sous le pantalon ! ). De même, l'humour est au RDV grâce à Lady Béatrice, une proche du marquis qui, malgré le fait qu'elle soit (très) vieille fille, n'a pas sa langue dans sa poche quand il s'agit d'amour. Sally MacKenzie réussit à nous faire rire autant que rougir grâce à tout cela !

Ces scènes érotiques et drôles permettent d'adoucir l'atmosphère quand l'intrigue pseudo-policière du roman sert à lui donner plus de corps. Après les ruses du cousin du duc qui voulait lui piquer le titre, nous avons ici affaire à une intrigue simple mais efficace qui concerne le comportement suspect d'un invité du marquis. J'avoue avoir facilement assemblé les éléments du puzzle en notre possession, mais cela ne m'a pas dérangé outre mesure.

 

 

La somme de tous ces éléments permet un scenario très intéressant, qui détend et relaxe durant sa lecture. A l'image du "Duc mis à nu", "Le marquis mis à nu" est un roman que je ne saurais trop vous conseiller si vous voulez en finir, pour changer, avec les romances platoniques à la Jane Austen !

 

PS: J'allais oublier : les deux nièces du marquis sont super mignonnes et drôles, elles aussi ! Je les ai autant adoré que les deux filles de Graham dans "The Holiday" (film) !

 

 

Le marquis mis à nu

Noblesse Oblige, tome 2

Sally MacKenzie

Editions Milady

350 pages

7,60 euros.

 

Voir aussi ma chronique des tomes précédent et suivant :

Noblesse Oblige, tome 1 : Le duc mis à nu, de Sally MacKenzie

Noblesse Oblige, tome 3 : Le Comte mis à nu, de Sally MacKenzie

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 03/03/2013