Furious Rush, de S. C. Stephens

Quatrième de Couverture :

Kenzie et Hayden se challengent mutuellement sur le circuit et cette énergie électrique se transformera bientôt en une intense, et absolument interdite, attirance.

L’unique règle qui régit les rapports entre les deux équipes concurrentes est : aucun contact. Kenzie fait son possible pour respecter les règles mais lorsque son équipe rencontre une crise financière, elle cherche de l’aide auprès d’Hayden. Et si lors de ces rendez-vous nocturnes secret, la tension monte encore d’un cran, Kenzie a trop à perdre pour laisser libre cours à ses désirs. Surtout lorsqu’elle commencera à soupçonner Hayden de continuer les courses de rue illégales. 

Chronique de Ceinwèn :

Alors, que dire de ce roman ??

Déjà parlons un peu du milieu. C'est un roman qui nous emène dans le monde des courses moto. Mais attention, pour ceux qui - comme moi - suivent le Moto GP, cela n'a rien à voir. Nous parlons ici d'un championnat national et surtout avec des règles qui datent des courses des années 80 (comme le ravitaillement en début de roman...). Je dois dire que ce point m'a un peu déçue. J'aime regarder le GP avec mon mari le dimanche et j'ai mes petits chouchous (allez Zarco - un français qui n'a rien à envier aux champions du monde - bref...). Mais ici, cela n'a rien à voir. 

Cependant, il y a certes peu de courses vraiment décrites, mais j'ai trouvé qu'on vivait bien l'adrénaline et la concentration des pilotes. Le plaisir qu'ils peuvent avoir à rouler et les enjeux de chaque course. 

Il y a également un léger côté Fast & Furious de part les courses de rues illégales. Ceux qui connaissent les filmes se rappelleront des courses de rues des épisodes 1&2. Il y en a de décrites ici et idem, on retrouve assez aisément l'ambiance dans les description de l'auteur. 

 

Passons à la romance. Bon, on sait à quoi s'attendre en choississant ce livre et en le commençant. On sait qu'ils vont finir ensemble, même s'il y aura des obstacles entre eux (leurs caractères ? leurs peurs ? leurs passé ? autre chose ?). Pas de réelle surprise de ce côté là. Je n'ai jamais lu de livre de l'auteur donc je ne peux pas comparer à son autre série. Mais dans l'ensemble je n'ai pas tellement adhérée. Il manquait la petite étincelle pour moi. Des héros qui se titillent ça me plait, mais ici j'ai trouvé ça un peu plat. Ce n'est pas irréaliste, plutôt le contraire, mais un peu banal à mon goût. 

 

Les personnages en revanche, j'ai râlé ! Kenzie et Hayden au fond ont été façonnés par la vie et leur entourage. Ils ne sont pas particulièrement attachants à mes yeux, mais cela est plus dû à mes goûts en terme de romance. D'autres les trouveront vraiment mignons. 

Ce sont les autres... les deux patrons d'écuries sont de vrais cons !!!! Pardon pour l'injure. 

Il faut dire que l'auteur les a créé pour ça. Ils sont fait pour être détestés, et croyez moi on n'arrive jamais à les aimer. Je les ai injurié mentalement tout au long du livre. 

Le père de Kenzie n'a de père que le nom. Il est totalement idiot face à l'une de ses filles et va lui passer tout ses caprices, tandis que Kenzie n'a droit à ... rien. Il ne la considère pas vraiment comme sa fille et va même être, à mon sens, plus sympa avec ses autres pilotes. Sympa. Il va aller jusqu'à la griller dans le milieu. Nan mais sérieusement ? Il est prêt à ruiner la vie de sa fille par fierté. C'est honteux. Honteux de la part d'un chef d'écurie et proprement impardonnable de la part d'un père. Bref, je ne l'aime pas !

Son concurent n'est guère mieux, mais pour sa défense on le voit à travers le prisme de Kenzie qui a été élevée en le détestant alors bon. Peut être que dans la suite il changera un peu de caractère. 

La fin ouvre sur l'intrigue, ou du moins l'un des éléments forts, du tome 2. Je sens venir d'ici les dramas dû à un manque de communication. Mais je trouve Kenzie particulièrement peu curieuse. Même moi qui ne suis pas adepte de la confrontation dans la vraie vie j'aurai posé au moins une fois la question pour savoir qui était la nana et quelle était son histoire avec Hayden, surtout vu que cela a l'air d'avoir eu un sacré impact. 

 

Enfin bref, un roman avec un univers intéressant et peu vu en romance, mais une romance un peu trop convenue et des personnages auxquels je ne me serai pas attachée. 

 

 

 

Furious Rush, 

Furious Rush, tome 1

S. C. Stephens

Hugo Roman

503 pages

17 € (broché) - 9.99 € (numérique)

 

Ceinwèn

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau