Le goût de la vie, de Anouska Knight

Quatrième de Couverture :

Dans sa vie, Holly n’a que trois priorités : sa famille (même s’il faut avouer que, ces derniers temps, sa sœur, enceinte jusqu’aux dents, lui tape prodigieusement sur le système), son chien Dave (boule d’amour probablement issue d’un croisement entre un labrador et une vache) et sa boutique de pâtisserie, Cake, qu’elle tient avec son meilleur ami, Jesse. Le reste, elle s’en fiche : plus rien n’a d’importance à ses yeux depuis que Charlie, son mari, son âme sœur, est mort dans un accident de voiture.
Mais voilà que déboule dans sa vie un certain Ciaran. Ciaran est beau, Ciaran est riche, Ciaran est écossais. Mais, surtout, Ciaran la trouble profondément et provoque en elle des sensations inattendues… Non, non et re-non, l’amour, elle y a déjà goûté et cela lui a laissé un terrible goût amer. Un goût de douleur et de solitude, de larmes et de regrets. Et, pourtant, une part d’elle ne peut s’empêcher de croire qu’il est – peut-être – l’ingrédient qui manque à sa vie…

Chronique de Ceinwèn :

Ce roman a eu un début difficile : je ne comprenais pas ce que je lisais. Il a fallu passer les deux premiers chapitres pour comprendre qu'en fait, l'héroïne souffre "tout simplement" de cauchemars. En effet, elle a perdu son mari dans un accident de la route après seulement six mois de mariage et 10 ans de relation. Inconsolable, elle s'est repliée sur elle-même ne trouvant du réconfort que dans sa pâtisserie, qu'elle tient avec Jesse, employé, meilleur ami et frère honoraire.

Mais un jour, elle croise la route d'une famille riche, et particulièrement haute en couleur. Elle rencontre ainsi Ciaran, héritier d'un grand groupe de promoteurs immobilier. Ciaran est séduisant et semble intéressé, mais Holly a peur et se cache derrière ses préjugés : c'est un homme à femmes, un homme qu'elle doit fuir. Pourtant, petit à petit, il se fraiera un chemin dans sa vie et dans son cœur. 

Ce roman est mignon car le sujet est plutôt difficile, mais le personnage d'Holly est touchant, délicat. On l'apprécie pour ses gaffes et ses préjugés derrières lesquels elle se barricade. Elle se protège tellement qu'elle ne vit plus et même sa sœur ne parvient pas à la sortir de sa morosité. J'aime ce personnage de sœur, enceinte jusqu'aux yeux et qui tente malgré tout d'être là pour sa petite sœur. Et mon coup de cœur : Jesse. Jesse est un personnage peu décrit, on hésite à dire que c'est un ado tellement on en sait peu sur lui, mais il prend la vie comme elle vient, profite de tout et taquine Holly, lui offrant des parenthèses d'humour. Il n'est pas gay, on évite ce cliché, mais il apporte une bouffée de rire bienvenue.

La famille de Ciaran, et Ciaran lui-même, sont au final un peu en retrait et moins important qu'Holly. On sait simplement que le jeune homme est séduisant et qu'il est attiré par la jolie veuve. Il réussira à vaincre ses défenses en se montrant au naturel, déterminé et attentionné.

J'ai beaucoup aimé leur relation, leur évolution. En effet, loin du coup de foudre "on couche dès le premier soir", on a vraiment un couple qui se construit lentement et solidement. Ce sont des petits moments plein d'émotions qui rendent ce roman attendrissant et touchant.

Bien sur cela reste malgré tout une romance, avec ses clichés. Entre autre : Holly dirige une pâtisserie mais ne fait aucun des gâteaux dont il est question dans le roman, Jesse se charge de tout. C'est étrange tout de même ^^

Enfin, c'est mignon et émouvant, ça fait sourire :)

 

Le goût de la vie

Anouska Knight

Harlequin &H

384 pages

10.90 € (papier) - 7.99 € (numérique)

 

Ceinwèn

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/05/2015