Voisin, Voisine, de Angela Behelle

Quatrième de Couverture :

« Le plus difficile n’est pas de découvrir sa véritable nature, c’est de connaître ses limites. Jusqu’où est-on prêt à aller ? Voilà bien une question que je ne m’étais jamais posée. Et pourtant… »

Andréa est professeure d’anglais dans un lycée parisien. Partagée entre son métier qu’elle adore et son travail de traductrice de romans, elle mène une vie tranquille et insouciante jusqu’au jour où l’appartement vide juste en face de chez elle accueille un nouveau propriétaire qui offre, à lui seul, un spectacle pour le moins attrayant. Quelques regards et politesses échangés à distance suffisent à établir un lien conventionnel et innocent. Mais lorsque ce très séduisant voisin l’invite chez lui pour lui déconseiller de mettre des rideaux à ses fenêtres, la donne change brusquement et le jeu qui s’instaure devient diablement sexy !

Chronique de Ceinwèn :

Angela Behelle est l'auteur de la série La Société (parue initialement chez La Bourdonnaye puis rééditée récemment chez J'ai Lu). Auteur de romans érotiques, on trouve dans ces romans des femmes et des hommes sensuels, et on a en général plus que notre dose de scènes érotiques osées et graphiques.

Avec ce nouveau roman, hors série, Angela Behelle retrouve ces thèmes. On part d'une tranquille prof d'anglais qui rencontre un jour un bien mystérieux voisin. Sexy, ce dernier ne tardera pas à entamer avec la jeune femme une relation étrange, torride, mais pleine de non-dits. Lorsqu'Andréa apprend la vérité, elle se retrouve devant un choix qui la déchire : suivre son cœur ou sa raison. Mais la jeune femme prendra bien des décisions difficiles, et ne manquera pas d'une certaine audace et de courage en quelque sorte.

Il faut dire que dès le début j'ai tiqué : le roman est au présent. Cela n'a l'air de rien, mais c'est très perturbant. De plus, le début ressemble étrangement au premier tome de La Société qui avait tant fait controverse, et ne m'avait pas plus convaincu que ça. Pourtant, passé les premiers chapitres pleins de clichés, on s'oriente vers une histoire sensiblement différente. La question qui se pose, l'exclusivité d'une relation, le secret, n'est pas un thème que j'ai souvent retrouvé. De plus nous sommes ici dans la tête d'Andréa, Andréa contrainte de prendre des décisions difficiles. Alors il est facile de lui reprocher ses choix, et je ne suis pas d'accord avec tous, mais néanmoins je ne pense pas qu'elle soit la vraie coupable, mais plutôt une vraie victime.

Marc a des réactions très étranges et prend des décisions que je réprouve. La cérémonie m'a scandalisée, mais surtout son obsession à mettre Andrea dans des positions où elle doit choisir et donc en quelque sorte prendre la responsabilité de ce qui arrive. Jamais il ne semble se remettre lui-même en question ou vouloir changer quelque chose. Il veut le beurre et l'argent du beurre, et se sait suffisamment attirant pour espérer gagner sur tous les tableaux. Pourtant non, si on y regarde de plus près, c'est un salaud.

La fin elle est plus classique, et sonne plus comme un conte de fée. J'ai d'ailleurs regretté ce côté si lisse, surtout après avoir pris autant de risque dans le récit. Tout est tellement facile et réglé en 5 minutes. Ils se voient, pouf c'est le "ils vécurent heureux" de Disney ? Pas d'accord, c'est bien trop simple à mon goût.

Au final, ce roman qui débute comme bien d'autre, sait prendre un virage et surprendre le lecteur. Cela m'a alors poussé à me poser des questions, à m'interroger sur les situations décrites. Je ne me suis pas vraiment mise à la place d'Andréa, mais j'ai poussé plus loin mes réflexions sur un sujet somme toute sensible. D'ailleurs si vous l'avez lu, je serai ravie d'en discuter avec vous en commentaire :) 

 

 

Voisin, Voisine

Angela Behelle

J'ai Lu

318 pages

13 €

 

Ceinwèn

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 22/09/2014