Francesca 2: La trahison des Borgia, de Sara Poole

la-trahison-des-borgia.jpg

Quatrième de couverture

Eté 1493. Rodrigo Borgia, devenu Alexandre VI, est pape depuis près d’un an. Francesca, qui a joué un rôle crucial dans son ascension au trône de Saint-Pierre, doit à présent faire en sorte qu’il s’y maintienne. Empoisonneuse attitrée de la plus célèbre et dangereuse des grandes familles italiennes, notre maîtresse de la mort va affronter moults périls, intrigues et duperies qui menacent d’éteindre la lumière de la Renaissance.

Alors que le danger l’encercle de toutes parts, Francesca élabore un plan désespéré. Au risque de sa vie, elle va affronter son pire ennemi, Morozzi, un prêtre fanatique décidé à détruire ce qu’elle s’est engagée à protéger.

Des cryptes cachées de la Rome du XVe siècle à ses rues grouillantes de sensualité et de traîtres, Francesca va se battre contre ses propres démons pour déjouer un complot visant à détruire les Borgia, à s’emparer du contrôle de la chrétienté et à plonger pour toujours le monde dans les ténèbres.

 

Chronique d’Ailayah

Je tiens à remercier l’agence Gille Paris ainsi que les éditions MA pour m’avoir permise de découvrir cette suite.

Ce deuxième tome n’est pas vraiment une réussite pour moi et c’est bien dommage. En effet, le premier tome, loin d’être un coup de cœur m’avait malgré tout paru sympathique malgré un début difficile. J’espérais donc que ce deuxième tome reparte sur les bonnes bases amenées par la fin du tome 1. Malheureusement, c’est plutôt du style, on reprend les mêmes et on recommence.

J’ai vraiment trouvé ce deuxième tome long et pas assez rythmé. On a l’impression que l’auteur nous avance pleins d’intrigues, nous mène dans plein de direction différente mais sans vraiment savoir où tout cela va aboutir. C’est vraiment dommage car je sens un vrai potentiel derrière, mais il n’est pas développé.

Dans ce second tome, Rodrigo Borgia est devenu le pape Alexandre VI, mais il est loin d’être à l’abri maintenant qu’il a atteint ce poste qu’il désirait tant, bien au contraire, d’autant plus que l’ennemi juré de Francesca court toujours, ce Morozzi de malheur. Je m’attendais à rencontrer de nouveaux personnages dans ce tome, mais mon attente a été déçue puisqu’on retrouve toujours les mêmes. Bien sûr, ils ont évolué, leurs relations aussi, et on en apprend un peu plus sur Francesca, mais ça manque tout de même de neuf, de frais.

Pour autant, l’univers est toujours aussi intéressant et les décors, la Rome de la Renaissance, est magistralement dépeinte. Rocco est toujours aussi charmant, César, qui prend plus d’importance dans ce second tome, devient vraiment intéressant, Vittoro est également un personnage que j’apprécie beaucoup, tout comme les personnages féminins tels que Sofia et Lucrèce. Par contre, j’ai toujours autant de mal avec le personnage de Francesca. Je ne sais pourquoi, elle m’insupporte avec ses commentaires constants, elle semble à la fois fière et honteuse, peureuse et effrontée, pure et diabolique … mais du coup, elle est presque tout et rien en même temps, indéfinie, et je crois que c’est cela que j’ai du mal à accepter. Je voudrai qu’elle s’accepte, qu’elle arrête de prétendre et qu’elle se choisisse une personnalité car du coup, j’ai vraiment du mal à la cerner. Je suis certain que plusieurs lecteurs ne seront pas d’accord avec moi, mais ça ne change rien à ce que je ressens pendant ma lecture.

De plus, les commentaires constants qui sont fait durant le récit coupent complètement le rythme et m’ont semblé trop répétitifs et inutiles à de nombreuses reprises. C’est comme si l’auteur, par souci de compréhension, voulait expliquer tout ce qu’il se passait à chaque instant. Mais à un moment donné, il faut aussi laisser le lecteur comprendre par lui-même et ne pas le prendre pour un idiot car ça devient lourd au final.

Par contre, ce qui est intéressant, et la grande nouveauté dans ce tome, c’est l’apparition de la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb. Ca apporte un petit plus au contexte qui est loin d’être négligeable. Dommage cependant que ça n’ai pas plus d’importance dans l’ensemble du roman.

Une déception donc pour cette suite, je ne sais pas si je continuerai l’aventure du coup.

 

La trahison des Borgia

Francesca 2

Sara Poole

418 pages

20€

 

 

Ailayah

Commentaires (1)

Paco
Hello,

Je rejoins ton avis, nos chroniques ont pas mal de points communs me semble-t-il!

Cordialement.Paco

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 07/06/2012