Le Conseiller, tome 1 : Dans l'Ombre des Tudors, de Hilary Mantel

tudors.gif

Quatrième de couverture

Angleterre, 1520. Règne des Tudors. Le roi Henri VIII n’a pas de fils pour lui succéder. Situation préoccupante qui pourrait entrainer le pays sur le chemin de la guerre civile. Aussi décide-t-il de divorcer de Catherine d’Aragon, avec qui il est marié depuis plus de 20 ans pour épouser Anne Boleyn, dont il est tombé amoureux. Son conseiller, le cardinal Wolsey échouant à obtenir l’accord du pape, un jeune homme plein de fougue et de ressources va peu à peu entrer dans les bonnes grâces du roi et l’aider à vaincre l’opposition. Son nom : Thomas Cromwell. Ambitieux, idéaliste et opportuniste à la fois, fin politicien et manipulateur né, celui-ci est au début d’une carrière qui va modifier profondément et durablement le visage du royaume.

 

Chronique de Garlon

Faisons une petite plongée de l’histoire avec ce premier tome haut en couleurs.

Cromwell, de basse extraction, est devenu un proche du cardinal Wolsey. Travaillant pour lui, il se forge petit à petit une réputation auprès de la Cour du roi Henri VIII.

Mais le cardinal finit par tomber en disgrâce, et Cromwell cherche alors à se rapprocher du roi, afin de le conseiller.

Surtout que ce dernier est amoureux d’une jeune fille, Anne Boleyn, alors qu’il est déjà marié à Catherine. De quoi bouleverser toute la chrétienté.

J’ai trouvé ce livre vraiment très bien fait et très intéressant.

L’histoire nous plonge au coeur de la vie de Thomas Cromwell, un personnage très connu de la Cour d’Henri VIII, mais sur lequel nous savons peu de choses.

En tentant de rester la plus fidèle possible à l’histoire anglaise, l’auteur cherche ici à reconstituer la vie de ce personnage proche du roi, à voir sa façon de penser, d’agir, comment il a accédé au pouvoir, lui qui était de basse extraction, quels étaient ses états d’âme, etc. Tout cela est vraiment très intéressant et nous plonge au coeur de l’Histoire, ce qui nous permet d’apprendre, à travers cette lecture passionnante, de très nombreux éléments historiques sur un règne qui a marqué l’Angleterre à jamais.

Le tout est tout à fait cohérent, et respecte (autant que je le sache, je ne suis pas un spécialiste de cette époque) la réalité historique.

Les intrigues politiques et religieuses de ce livre passionneront également le lecteur de par leur complexité et leur aspect tordu.

On voit ainsi ici jusqu’où les hommes sont prêts à aller au nom du pouvoir et de la religion, et ce qui cause ainsi nombre de morts pour ces choses si futiles. Ce livre est un parfait exemple de tout cela et nous plonge en plein dans la Cour du roi, ce qui fait que de tels évènements ne manquent pas.

On découvre également le conflit qui opposa Henri VIII à la chrétienté, son souhait de se marier avec la jeune Anne, son besoin viscéral d’avoir un fils, etc. De quoi faire un tome qui comprend nombre de rebondissements.

Le style de l’auteur est assez fluide et agréable à lire, et nous permet de bien nous plonger dans l’histoire et d’ainsi la suivre avec beaucoup d’intérêt. Rendant le langage de la cour accessible à tout un chacun, l’auteur nous permet de nous plonger au coeur de ces discours et lettres de beaux parleurs qui font leur possible pour monter dans la hiérarchie.

Ce que je pourrais par contre repprocher est la façon dont certains aspects sont gérés. En premier lieu, le chapitrage. En effet, le livre est fort long à la base (environ 800 pages), et les chapitres ne sont pas séparés de manière optimale. Ainsi, certains seront fort courts (une dizaine de pages), là où d’autres sont beaucoup trop longs (une centaine de pages !), et cela a tendance à rebuter nombre de lecteurs, qui préfèrent avoir la plupart du temps des chapitres de taille raisonnable. Ensuite, je n’ai pas trop aimé la façon dont les dialogues étaient gérés. En effet, assez souvent, les dialogues se retrouvent au milieu de paragraphes, sans même de guillemets pour les délimiter, ce qui crée une confusion, et, comme (un autre défaut), l’auteur parle tout le temps de “il” en parlant de Cromwell, quel que soit le passage, et que les dialogues se retrouvent perdus au milieu de tout, il faut toujours réfléchir pour savoir si le “il” désigne Cromwell ou un autre personnage cité par quelqu’un dans un dialogue. Assez dérangeant, je trouve.

Concernant les personnages, je les ai trouvés vraiment très bien travaillés. Ils respectent bien la réalité historique, et on peut ainsi se retrouver dans l’état d’esprit de ces personnes très ambitieuses et de leur entourage, ce qui nous permet de bien les connaitre. Nous serons ainsi parfois attendri par eux, parfois admiratifs, d’autres fois haineux ou dégoutés, mais, quoi qu’il arrive, ils ne nous laissent pas indifférents.

En bref, nous avons ici un magnifique premier tome qui nous plonge dans l’histoire de Thomas Cromwell, à la cour d’Henri VIII, et nous fait ainsi découvrir, dans une histoire et des intrigues superbement construites, de très nombreux éléments historiques très intéressants, avec des personnages hauts en couleurs et un style d’écriture agréable à lire, malgré quelques défauts, disons, “stratégiques” dans l’écriture.

 

Un livre à découvrir !

 

Dans l'Ombre des Tudors

Le Conseiller, tome 1

Hilary Mantel

Sonatine

Roman historique

809 pages

23 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 17/12/2013