Les Lames de Dieu, de Alexandra Rossi

les-lames-de-dieu.jpg

Quatrième de couverture

Venise. Début du XIIIe siècle, après l’échec de la troisième croisade. Dérober le secret des lames de Damas peut garantir la victoire sur les infidèles.

Quand Allen Esley, fervent chevalier croisé, est envoyé par le doge de Venise Enrico Dandolo en personne pour rapporter le secret de fabrication des épées de Damas réputées indestructibles, il ignore tout de Rayhan, l’agent que lui assigné le doge pour mener à bien sa mission. Au travers de multiples aventures, de Venise à Damas, de Saint-Jean d’Acre à Constantinople, sur la route des Hospitaliers, des Templiers et jusqu’au fief des Assassins, le chevalier et sa soeur, la belle Myrna, découvrent la bravoure, la droiture et le passé de ce jeune homme fascinant dont la destinée est liée à celle de la chrétienté.

Chronique de Garlon

Plongeons cette fois au Moyen-Âge, entre la troisième et la quatrième croisade, avec Les Lames de Dieu, de Alexandra Rossi.
 
Allen est un jeune chevalier anglais désireux de participer à la quatrième croisade. Pour ce faire, il réside à Venise en attendant que tout commence.
Le doge de la Sérénissime lui confie alors une mission, aux côtés de l’agent de ce dernier. Leur objectif est de se rendre au Levant, afin de tenter de voler le secret de la création des Lames de Damas.
Les deux jeunes gens se lancent alors dans une aventure risquée pour laquelle il va leur falloir faire preuve d’une grande intelligence.
Mais l’agent du doge cache apparemment de grands secrets, qui pourraient bien influencer la mission de nos héros.
 
Après avoir lu et surtout adoré Altaveran, du même auteur, je me suis plongé avec un grand enthousiasme dans ce livre. Bien que j’ai fort apprécié cette lecture, je dois malheureusement avouer qu’il n’a pas vraiment répondu à toutes mes attentes.

Au niveau de l’histoire, j’ai trouvé que l’auteur retraçait assez bien le contexte historique, aussi bien pour ce qui est de la période entre les croisades que la quatrième croisade en elle même, ou encore l’après. Les lieux et mentalités sont eux aussi bien faits et décrits, et tout cela a fait que j’ai trouvé le livre vraiment très intéressant d’un point de vue historique.
L’action est également fort présente et représente un point fort positif, car elle ne manque pas du tout et est parfaitement intégrée à l’histoire, donnant un côté vraiment passionnant à l’histoire.
Par contre, ce que j’ai trouvé un peu dommage, c’est que le livre est divisé en plusieurs parties, et j’avais vraiment l’impression, à chaque partie du livre, de lire une histoire différente. Que ce soit au niveau du contexte ou au niveau des personnages, j’avais vraiment l’impression de commencer une nouvelle histoire, de devoir recommencer à connaître les personnages car ils ont changé, de devoir suivre un tout nouvel objectif que dans la partie précédente, etc. J’ai trouvé ce “cloisonnement” des parties vraiment dommage et j’avoue que ça a pas mal gâché ma lecture.
Concernant la fin, là, j’avoue qu’elle m’a vraiment surpris. Les choses prenaient une conclusion assez adaptée, jusqu’aux dernières phrases, qui changent vraiment beaucoup de choses. Ces dernières phrases donnent un renouveau à l’histoire. Cela peut être très bien, mais à une condition : qu’une suite soit écrite. D’après ce que j’ai pu voir, un tome 2 va voir le jour, et cela peut donc être une fin adaptée à un premier tome, même si je ne trouve pas tout cela vraiment hyper logique au vu de certaines choses...

Concernant le style de l’auteur, j’ai été ravi de retrouver ici le style fluide et vraiment agréable d’Alexandra Rossi, qui permet de vraiment bien se plonger dans l’histoire et d’ainsi pouvoir profiter au maximum de l’évolution des évènements.

Pour les personnages, je les ai trouvés vraiment très bien faits. Ils sont vraiment attachants et le lecteur sera donc fort attendri par les histoires des différents personnages, surtout en ce qui concerne Rayhan, qui devient rapidement le personnage principal de l’histoire.
Malheureusement, malgré ça, je n’ai pas vraiment partagé les émotions des personnages car, comme je l’ai dit plus tôt, l’histoire est trop répartie en différentes “parties”, qui sont beaucoup trop cloisonnées et qui font qu’il faut à chaque fois réapprendre à connaitre les personnages.

En bref, vous trouverez ici une histoire vraiment très bien faite et intéressante d’un point de vue historique, malgré qu’il soit vraiment dommage que le livre soit si cloisonné en différentes parties, gâchant un peu la lecture. Le style de l’auteur est fluide et agréable, et les personnages très bien construits et attachants, malgré que le lecteur ne partagera pas forcément leurs sentiments.

Une histoire très intéressante, donc.

 

Les Lames de Dieu

Alexandra Rossi

Les Nouveaux Auteurs

365 pages

17,90 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 10/05/2012