Merveilleuses, de Catherine Hermary Vieille

merveilleuses.jpg

 

Quatrième de couverture:

1794. La Terreur oubliée, une fureur de divertissements et d'excès enfièvre Paris. Jouissance et plaisirs sont les mots d'ordre des Merveilleuses. Les égéries du jour, frivoles, légères et charmantes. Elles collectionnent les amants comme d'autres les chapeaux, lancent les modes les plus provocantes.
Rose de Beauharnais et Thérésia Cabarrus, les plus merveilleuses d'entre ces Merveilleuses, mènent le bal et les hommes au pouvoir par le bout du nez. Pour l'amour d'un petit général corse, nommé Premier Consul à son retour d'Égypte, Rose deviendra Joséphine, rompant avec son passé tumultueux. Le temps des Merveilleuses a vécu !
Amours, ambitions, secrets d'alcôves, conspirations..., Catherine Hermary-Vieille mène ce bal des vanités et des voluptés, qui court de la Révolution à l'Empire.

 

Chronique de Platinegirl:

 

Je ne suis pas particulièrement fana d'Histoire (avec un grand H), mais j'ai été séduite par la couverture de ce livre et son résumé qui donne le ton: dans nos cours de collège et lycée, on ne parle que de Grands Hommes, mais il y avait toujours ou presque des Grandes Femmes derrière eux. J'ai donc voulu en savoir plus à leur sujet!

 

Je vous disais juste avant avoir craqué pour sa couverture. Rien n'est plus vrai car "Merveilleuses" nous offre une illustration de couverture de qualité, nous laissant imaginer l'intégralité de la tenue de cette dame en couverture, si elle a un collier assorti à son bracelet de perles, autour du cou, par exemple. C'est un cliché montrant le détail d'un tableau contemporain à l'histoire de notre livre, c'est un choix judicieux! Comme celui de proposer un roman assez imposant en nombre de pages, mais avec des caractères assez gros pour ne pas plomber noter lecture. A la fin de la mienne, mon livre avait toujours l'air aussi neuf, preuve de sa qualité.

 

Ma lecture de "Merveilleuses" s'est faite de manière assez particulière. D'habitude, je suis capable de lire n'importe quel livre dans n'importe quelle condition, mais, avec ce roman, je n'étais vraiment capable de me plonger dans sa lecture uniquement si j'avais un court laps de temps de libre devant moi ou si je devais passer le temps de manière inconfortable (aka debout, sous le vent ou debout, dans le métro). Je ne saurais analyser cette particularité de ma lecture de "Merveilleuses", d'autant plus que son histoire m'intéressait fortement et était vraiment bien écrite. Difficile d'ailleurs de trouver la limite entre le roman et la biographie dans ce livre, Catherine Hermary Vieille étant spécialiste de ces deux genres!

On ne va pas s'attarder sur le contenu de l'histoire qui ressemble à s'y méprendre aux romans dramatiques des Brontë ou Austen, les coucheries en plus (dire qu'il a fallu attendre si longtemps pour que le divorce soit légal alors qu'en quelques mois à peine les époux de l'époque de Napoléon s'affichaient en public avec d'autres partenaires!). Je dirais donc simplement que j'ai trouvé l'histoire de Rose aka Joséphine et de Thérésia très intéressante, j'ai appris beaucoup de choses au passage et non pas seulement les moeurs légères de l'époque que je notais juste avant! J'ai aussi trouvé ce roman très divertissant, même si l'histoire n'a rien de touchant alors que ces aléas dramatiques auraient tendance, écrits d'une autre manière plus "personnelle" à m'émouvoir.

 

J'aurais tendance à conseiller ce livre aux amateurs d'Histoire qui veulent en savoir plus sur la réalité de l'époque et de ses personnages célèbres, mais ce serait trop réduire le lectorat de ce roman. En effet, il m'a permis de passer d'agréables moments, de me faire oublier l'inconfort d'une lecture en plein vent ou accrochée à la barre centrale du métro, il mérite donc aussi d'être lu par les amoureux de la lecture et des drames réalistes, de tous genres et de toutes époques.

 

 

Merveilleuses

Catherine Hermary Vieille

Albin Michel

415 pages

22 euros.

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 10/05/2012