Sigiriya, le rocher du lion, de Alain Delbe

sigi.jpg

Quatrième de couverture

Au Vème siècle après J.-C., Kassapa 1er, parricide et roi de Lanka, fit bâtir, au sommet d’un immense rocher, un palais fabuleux : Sigiriya, dont l’escalier d’accès se nichait dans le corps sculpté d’un lion colossal. De nos jours encore, on peut en visiter les ruines, classées au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO, et qui forment l’un des plus célèbres sites archéologiques de l’Asie. L
’Histoire officielle donne à Kassapa le mauvais rôle, mais Alain Delbe, s’appuyant sur un ancien manuscrit dont un certain professeur Pereira lui a transmis des bribes peu avant sa mort, pense que la réalité fut bien différente... De l’Inde du Sud à Ceylan la mystérieuse, il retranscrit pour nous les aventures de Dhola, conteur et brigand indien, et comment celui-ci a été amené à recueillir, de la bouche même de Kassapa, le récit de sa vie. Intrigues, amours, combats, magie… Que sont les mortels dans la paume de Shiva, et que sont les mots sous la plume des hommes ?
 

Chronique de Garlon

Plongeons dans l’histoire de l’Inde avec ce superbe texte de Alain Delbe qui va en apprendre beaucoup au lecteur.

Dans ce livre, vous trouverez tout d’abord une courte explication de l’auteur sur l’origine de ce livre. On apprendra ainsi qu’il se base sur des textes qui auraient été retrouvés par un professeur maintenant décédé, et que l’histoire est donc la version romancée du texte.

Nous passons ensuite à la première partie de l’histoire.
Nous y découvrons Dhola, le conteur ayant écrit les textes, qui raconte donc une partie de sa vie. Comment, de conteur, il finit par appartenir à un groupe de brigands qui agissent un peu comme des Robin des Bois, pour ensuite se retrouver dans une situation qui l’oblige à aller voir le roi Kassapa, dans le but de l’assassiner.
Cette première partie est superbe. Pour moi qui n’y connait rien à l’histoire de l’Inde, elle m’a permis de me familiariser avec cette époque et ce lieu, au travers du récit de la vie mouvementée de Dhola qui, selon l’auteur, est lui-même l’auteur de ce texte (l’histoire ayant juste été romancée par Alain Delbe). On a donc une plongée dans l’histoire qui, pour une personne comme moi, qui aime l’historique,  est vraiment fascinante.
Bien que le récit soit donc normalement basé sur l’autobiographie de Dhola, l’intrigue est vraiment fascinante et ravira un grand nombre de lecteurs de par ses retournements de situation empéchant l’histoire d’être trop prévisible.
De plus, l’action est très présente dans cette partie, faisant défiler les pages à une très grande vitesse.
C’est donc une première partie mouvementée dans laquelle le lecteur n’arrête pas de courir aux côtés des personnages.

La seconde partie est la plus intéressante d’un point de vue historique : Kassapa reconte son histoire à Dhola. On apprend donc à connaitre ce roi parricide, qui a connu de nombreuses souffrances. Cette partie est assez émouvante et vraiment passionnante. Nous nous retrouvons au milieu de la vie de palais, mais avec un jeune héritier qui ne satisfait pas son père le roi, et qui est manipulé par d’autres. Certains amis font exception, mais ce n’est malheureusement pas assez pour rendre le jeune homme heureux. Cette partie est également très bien conçue et m’a énormément plûe de par son côté historique, ses intrigues passionnantes et la façon dont Kassapa raconte l’histoire.
Ceux qui ne connaissent pas trop l’histoire du pays, comme moi, seront ravis de découvrir énormément de choses, tandis que ceux qui avaient déjà des connaissances pourront apprendre une nouvelle façon de voir l’histoire.

Enfin, pour la troisième partie, nous retrouvons Dhola, qui raconte comment les choses se finissent. Cette partie est vraiment très bien faite. On apprend, fasciné, la façon dont les choses se terminent pour nos personnages, et je peux vous dire que c’est vraiment passionnant, surtout si l’on se dit que cela vient de réels faits historiques, et de nombreuses émotions passeront par le lecteurs, le ravissant au plus haut point.

Nous arrivons ensuite à 3 des contes de Dhola. Il s’agirait ici de la réelle traduction des contes, et non d’une version romancée. Je peux en tout cas vous dire qu’ils sont tous les 3 magnifiques, vraiment superbement construits et passionnants. Ils sont fort différents les uns des autres, le premier parlant plus de cheminement mystique, le second de l’obsession et de l’infidélité de l’homme (je résumé énormément, c’est en fait bien plus que cela), et le troisième est davantage un conte pour enfant racontant la vie d’un lion qui veut manger le soleil pour briller sur la jungle, et dont la fin, qui contient une belle morale, est vraiment magnifique.
Ces trois textes, je vous les recommande fortement, car ils valent vraiment la peine.

Enfin, nous avons la conclusion d’Alain Delbe, qui nous replace le contexte historique, et nous parle de ce qui a mené à la parution de ce livre.

L’histoire serait donc basée sur de vrais textes, aujourd’hui disparus. La question se pose donc, pour les lecteurs qui, comme moi, sont très pointilleux au niveau historique, de savoir si ces textes ont réellement existé, surtout que j’ai déjà lu un livre soit disant tiré de manuscrits d’époque, et qui ne contient que des incohérences historiques, rien n’étant réel, et j’ai plus tard appris que le tombeau dans lesquels ces textes avaient été retrouvés n’avait jamais existé. Mon expérience à ce niveau-là était donc très mauvaise, ayant déjà vu un texte soit disant historique qui n’avait rien de vrai (je vous mettrai prochainement une chronique de ce “livre”).
Ne connaissant pas trop l’histoire de l’Inde, je ne peux donc pas dire si ce qui est dit peut se baser sur de vrais textes ou pas. Mais, connaissant bien le sérieux des éditions Argemmios et la réputation d’Alain Delbe, pour ma part, je leur fait confiance et j’ai donc décidé de croire en ce que l’auteur nous raconte, et d’ainsi accepter les explications historiques, que j’ai trouvé vraiment intéressantes et passionnantes.

Le style d’écriture est vraiment très bon, et Alain Delbe s’est très bien débrouillé pour transformer une histoire d’époque en un texte qui peut être apprécié à sa juste valeur par des lecteurs de notre époque et de notre culture.

Les personnages, quant à eux, m’ont également fasciné, je les ai trouvés vraiment superbes et le lecteur se sentira très proche d’eux, ressantant leurs émotions, et il sera captivé par leur histoire, qui ne serait donc autre que la réalité historique.

En bref, nous avons ici une superbe histoire basée sur des manuscrits d’époque (j’ai pour ma part décidé de croire l’auteur, mais je me doute que d’autres auront peut-être moins confiance que moi), racontant le vie de Kassapa et celle du poète Dhola, et nous faisant donc découvrir, de façon passionnante et passionnée, une partie de l’histoire de l’Inde. De magnifiques contes de Dhola vous raviront également, chacun étant unique et passionnant, et non dénués d’une certaine morale. Le style d’écriture a été adapté à notre époque, et ce de façon superbe, et sans pour autant perdre la “magie” des textes indiens, et les personnages rencontrés sont tous très bien et le lecteur s’en sentira fort proche.

Un livre que je conseillerais donc fortement, que ce soit pour accroitre vos connaissances historiques ou simplement pour passer un bon moment de lecture.


Petit ajout : Il s'avère que je me suis fait avoir^^ En fait, le récit n'est pas réellement tiré de manuscrits, mais correspond à la vision que l'auteur a du personnage de Kassapa. Je trouve donc qu'il s'agit bien d'un roman historique, car il nous montre, à travers un personnage créé, un pan de l'histoire de l'Inde, mais le seul détail qui change les choses est que ce n'est pas tiré de réels manuscrits trouvés, et que donc le récit n'est pas à être entièrement prit pour argent comptant mais permet de donner une vision de l'histoire


Sigiriya, le rocher du lion

Alain Delbe

Argemmios

352 pages

20 €


Garlon

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 19/11/2012