Yrmeline 2 : Yrmeline et le château du Graal, de Bleuette Diot

yrmeline-2-1.jpg

Quatrième de couverture

La conspiration que tisse l’ordre sanguinaire du Temple Noir se resserre dangereusement autour des personnages. Pour avoir refusé de se plier aux exigences du Bellator Rex, Yrmeline voit rapidement son existence basculer dans la violence et la haine : sa mère, dame Ermengarde, est victime d’un mystérieux empoisonnement ; Dimitri, son ami d’enfance, est retrouvé sauvagement assassiné ; et, tandis que les premiers mouvements d’insurrection secouent le duché d’Estonie, son mentor, soupçonné d’avoir commandité la tuerie de Vandjala, est précipité au fond d’un cachot. Au pied du mur, Yrmeline n’hésitera pas à risquer sa propre vie pour tendre un piège mortel au séduisant prince Anshar. Mais saura-t-elle résister au charme diabolique de son pire ennemi ? Réussira-t-elle à vaincre le pouvoir qu’il exerce sur ses sens ? 

Piégé en plein cauchemar lui-aussi, Lanz décide d’intégrer la conjuration de l’Aube, confrérie qui oppose une force bien inégale à celle du tout-puissant Temple Noir. Lors de sa visite au château de Grünewald, il aura le privilège de connaître les secrets scientifiques des Anunnaki. Mais comment aurait-il pu deviner le tour que prendrait son initiation ? Quels puissants sortilèges vont le propulser ainsi près de dix mille ans en arrière, au cœur de l’île mythique de Falias ? Les quatre îles du Nord du monde issues des légendes celtiques auraient-elles une réalité géologique, géographique et historique ? Pour messire Konwoïon et son nouveau disciple la quête du Graal ne fait que commencer…

Un récit passionnant qui transporte le lecteur dans une dimension universelle 

Chronique de Garlon

 

Je vais continuer à vous parler d’une série qui est pour moi un gros coup de coeur, avec le second tome d’Yrmeline : Yrmeline et le château du Graal.
 
Forcé de se fiancer avec une autre femme par le chef du Temple Noir, qui détient Petras, Lanz doit se résigner à renoncer à Yrmeline, qui l’a d’ailleurs rejeté, tenue par son “mariage” avec le Bellator Rex.
Mais cela ne veut pas dire qu’il va abandonner tout espoir, bien au contraire : quoi qu’il arrive, le jeune homme soutiendra sa dulcinée. Pour ce faire, il va devoir être initié aux secrets de la conjuration de l’Aube et combattre le Temple Noir et son redoutable chef.
Mais ce dernier semble toujours avoir un pas d’avance sur la conjuration, et Yrmeline va devoir consentir à de grands sacrifices pour sauver la vie de ses amis et continuer la lutte.
Mais s’agit-il bien de sacrifices ? Yrmeline n’est-elle pas plutôt séduite pas le redoutable Bellator Rex ?
 
Comme pour le premier tome, j’ai été complètement pris par ce livre fantastique.
 
L’énorme talent de Bleuette Diot se confirme dans ce second tome qui passionnera, je pense, nombre de lecteurs.
 
L’histoire est tout simplement géniale. L’auteur continue ici à mélanger historique et fantastique avec talent, plongeant le lecteur dans le Moyen-Âge estonien tout en lui faisant découvrir l’histoire des sumériens, cette ancienne civilisation très avancée sur tous les plans. Mais toutes ces informations ne font pas que le récit devient ennuyant, bien au contraire. Le mélange est parfait : l’apprentissage et le divertissement sont couplés dans ce livre passionnant et original qui surprendra le lecteur sur tous les points et le captivera jusqu’au bout du récit, dont l’histoire est loin d’être prévisible, je peux vous le garantir, l’intrigue étant extrêmement bien menée.
Le principal point fort du livre réside donc dans le fait que, comme pour le tome 1, l’auteur nous fait découvrir de grandes choses historiques, mais aussi ésotériques et philosophiques, tout en nous présentant une histoire passionnante et originale, qui n’est pas du tout mise à mal par les informations révélées dans le récit.
Les révélations de l’auteur, qui a passé de nombreuses années de recherches avant d’écrire le livre, sont vraiment stupéfiantes, et pourrait faire basculer bien des certitudes. Pour ma part, une chose est sure : il faut absolument que j’en sache plus sur les sumériens !
 
Le style de l’auteur mélange savamment, comme pour le tome 1, l’érudition à la vulgarisation, rendant le texte à la fois fluide et intéressant (j’ai d’ailleurs appris plus d’un mot ou expression qui ne sont plus beaucoup utilisés de nos jours). Je me suis vraiment cru dans le récit, comme aspiré par l’histoire, spectateur des évènements qui se déroulaient devant moi, et cela grâce au très bon style d’écriture de Bleuette Diot.
 
Le petit défaut que j’avais relevé dans le tome 1 est malheureusement encore présent : les notes de l’auteur sur certains moments de l’histoire figurent en fin de récit, ce qui n’est pas très pratique dans le cas d’un grand format. J’aurais nettement préféré les avoir en bas de page. Mais ce n’est là qu’un petit détail, qui ne gâche en rien ce magnifique ouvrage.

Abordons maintenant les personnages. Au plus l’histoire avance, et au plus je me dis que les personnages sont extrêmement bien travaillés. J’ai très rarement pu lire un récit dans lequel les personnages étaient aussi travaillés. Ils ont tous leur histoire, leurs états d’âme, leurs passions et leurs désillusions. Certains en sont d’ailleurs vraiment très attachants.
Lanz en est un parfait exemple. Désespéré, il voit son histoire avec Yrmeline s’éloigner de plus en plus, et ne peut malheureusement rien faire contre ça. Après avoir rejeté ses croyances par amour, il voit cet amour s’enfuir et cela le fait atrocement souffrir. Mais cela ne va pas l'empêcher de continuer à suivre la cause de sa dulcinée, et cela même si cette dernière ne veut pas de lui.
Le lecteur ne pourra dès lors qu’à la fois avoir pitié de ce personnage tout en admirant son courage et sa persévérance.
Certains autres personnages, par contre, feront grandement hésiter le lecteur, celui-ci ne sachant pas quoi en penser, ayant du mal à déterminer dans quel camp se trouve le personnage, quels sont ses états d’âme. Cela montre, je trouve, très bien l’esprit humain, qui hésite toujours, ne sait jamais se décider, quelle que soit la décision à prendre.
Le personnage d’Yrmeline est le meilleur exemple pour représenter ce cas. J’ai vraiment du mal avec elle, je ne sais pas trop ce qu’elle veut, où penche son coeur. J’avoue que le personnage, après m’avoir attendri par son amour pour Lanz dans le tome 1, m’inspire à présent une certaine répulsion à cause de son comportement dans ce second tome, et ce principalement au sujet de ses affinités amoureuses et de son comportement général. Je ne sais vraiment pas quoi penser de ce personnage, et j’ai pour cela encore plus hâte de découvrir le tome 3, pour essayer de me faire une idée plus approfondie sur elle. L’attente de cette lecture va vraiment être difficile de par ce fait !

En bref, mon coup de coeur se voit maintenant confirmé grâce à ce second tome passionnant qui nous en apprend encore plus sur les sumériens, nous apportant de nombreuses connaissance historique, philosophiques et ésotériques, tout en nous divertissant avec un récit de qualité dans lequel vivent des personnages passionnants et un style d’écriture vraiment génial.
Je ne peux dès lors que le conseiller très fortement.
Pour ma part, je sens que l’attente du tome 3 va être vraiment très difficile.

 

Yrmeline et le château du Graal
Yrmeline, tome 2
Bleuette Diot
Editions du Pierregord
320 pages
20 €
 
 
Garlon

Commentaires (2)

Océane Vasseur
  • 1. Océane Vasseur | 05/11/2011
Peut-être encore mieux que le tome 1 si c'est possible. J'adorrrrrre !!!!
Monsavon
  • 2. Monsavon | 18/10/2011
Etant moi-même un grand admirateur de cette auteur que je ne serais pas loin de qualifier de "Umbert Eco en jupon", j'applaudis à cette chronique ! Le tome 1 était déjà un pur régal, le tome 2 quant à lui confine au sublime. Les passages dans la crypte et ceux dans l'île d'Akiti m'ont subjugués et je pèse mes mots !!!

Je conseille très chaudement cette saga à tous ceux qui aiment les bons romans historiques et à tous les passionnés d'ésotérisme dont je suis.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 10/05/2012