Balefire 1 : Le calice du vent, de Cate Tiernan

le-calice-du-vent.jpg

 

Quatrième de couverture :

 

A la mort brutale de son père, Thaïs, dix-sept ans, se voit contrainte de s'installer à la Nouvelle-Orléans avec une tutrice excentrique qu'elle n'a jamais vue de sa vie. La ville l'accueille avec ses secrets et ses mystères, dont le plus bouleversant est sans doute la découverte de sa sœur jumelle, Clio. Ensemble, les deux sœurs vont devoir affronter un destin hors du commun et apprivoiser un monde surnaturel qui pourrait bien causer leur perte.

 

Chronique de Platinegirl :

 

C'est évidemment par sa couverture que j'ai été séduite de prime abord, en voyant "Le calice du vent", le premier tome de la saga "Balefire". J'ai beaucoup aimé son personnage et le fait qu'en miroir, elle dévoile une autre personnalité visuelle. Puis j'ai découvert que l'auteure n'était autre que Cate Tiernan, dont j'avais entendu beaucoup de mieux jusque là. Un coup d'oeil à la quatrième de couverture qui en dit suffisamment pour comprendre, justement, la dualité de la première de couverture ! Hop, c'est emballé : il me le faut !

Avec sa jolie couverture, je n'en demandais pas beaucoup à "Le calice du vent" pour me plaire. Et je n'ai évidemment pas été déçue car ce roman broché de moins de 300 pages (donc léger et peu volumineux par rapport à mon pavé précédent) est de très bonne qualité : peu de fautes, une couverture résistante qui n'a pas pris une ride pendant ma lecture...

Mais parlons du plus intéressant : son histoire. Franchement, j'avoue que je suis contente de ma lecture, mais pas au point de sauter de joie. Je ne sais pas, j'ai trouvé ce tome un peu trop plan-plan (même si je ne me suis pas ennuyée en le lisant), on voit bien que c'est une entrée en matière de la saga... On y découvre sa floppée de personnages (tous très bien caractérisés, même s'ils sont si nombreux que je me suis perdue en cours de route, entre les prénoms ! ), on y découvre un univers qui colle parfaitement avec l'idée que l'on se fait de la Nouvelle-Orléans (cela m'a fait penser à "La Princesse et la Grenouille", d'ailleurs je m'imaginais les héroïnes noires de peau, elles aussi...), on y découvre l'intrigue qui se poursuivra dans les tomes suivants. Certes, mais, finalement, si j'ai ce sentiment d'inachevé dans la bouche, c'est justement parce qu'on découvre beaucoup trop de choses et qu'on n'en résoud quasiment aucune (cette dernière ayant été super-évidente pour moi, j'ai même pas été surprise) ! Je ne rentre pas dans les détails, mais j'aurais aimé continuer à être tournée en bourrique par l'auteure (cela faisait, dans ma tête : "C'est lui, le méchant ? ... Non ? Alors, c'est lui, c'est sûr ! Toujours pas ? ... " ) et avoir une réponse à une certaine question...

Enfin bref, comme je l'écrivais précédemment, j'ai aimé ma lecture, certes, mais j'attendais peut-être plus de poudre aux yeux, plus de surprises, plus de mystères, une histoire indépendante (qui trouve sa fin à la dernière page de "Le calice du vent" ) à insérer dans l'intrigue... Et, si je vous le dis aujourd'hui, c'est pour vous éviter d'être déçus et vous convier, malgré tout, à la lecture de cette saga qui a maintenant les bases prêtes pour devenir grande !

 

Le calice du vent

Balefire, tome 1

Cate Tiernan

Editions MSK (Le masque jeunesse)

250 pages

17 euros.

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 22/03/2013