Delirium, tome 2, de Lauren Oliver

delirium-tome-2-de-lauren-oliver.jpg

Quatrième de couverture

Lena a découvert avec Alex ce sentiment interdit qu’est l’amour. Ensemble ils se sont enfuis, déterminés à gagner la Nature pour vivre leur passion. Mais seule Lena est parvenue à franchir la frontière. Sans savoir si Alex est encore vivant.

Aujourd’hui Lena a rejoint la résistance. Elle se voit confier une mission qui pourrait bien lui coûter la vie. Quand une nouvelle rencontre remet en question tous ses principes. Se battre pour avoir le droit d’aimer : cela a-t-il vraiment un sens ?

Imaginez qu’on vous prive de tout sentiment. Que la liberté ne soit plus qu’un vieux souvenir dénué de sens. Jusqu’où iriez-vous pour garder le droit d’aimer ?

Chronique d’Ailayah

Qu’est-ce que je l’attendais ce deuxième tome ! Surtout après le cliffhanger du tome 1 ! Eh bien, je dois dire que, malheureusement, je n’ai pas trouvé ce deuxième tome à la hauteur de l’attente. J’ai vraiment été déçue par ce tome car je n’y ai pas retrouvé tout ce qui m’avait complètement fait chavirer dans le premier tome.

La seule chose que j’ai continué à apprécier, c’est l’univers que nous dépeint Lauren Oliver, un univers riche et métaphorique qui m’a toujours autant plu, notamment avec la découverte de la Nature. De fait, dans ce tome-ci, Lena se retrouve dans la Nature et fait la rencontre de plusieurs personnages intéressants. J’avoue cependant que je n’ai pas réussi à m’attacher véritablement à tous ces nouveaux personnages. Ils m’ont paru peu approfondis, et du coup moins attachant.

Finalement, je crois que tout vient de deux problèmes principaux. D’une part, le choix de la narration. Dans ce deuxième tome, Lauren Oliver a choisi de faire balancer sa narration entre deux temporalités, une temporalité « présente » dans laquelle Lena a rejoint la résistance et prend part à une mission qui ne va pas se dérouler comme elle l’avait prévu, et une temporalité en forme de « flashbacks » qui permet de voir un peu son évolution à partir du moment où elle a abandonné Alex à la frontière à cause de sa blessure. Ce choix m’a complètement déstabilisée car au final, on n’avait pas du tout l’impression de voir l’évolution mental de Lena, toutes les étapes du deuil, de la perte, comment elle s’est relevée etc. Le fait de mélanger les temporalités aurait pu être intéressant, mais pas dans ce contexte car du coup, je n’ai pas du tout ressenti ce deuil et j’ai l’impression qu’elle l’oubliait bien vite le bel Alex qui m’avait complètement fait chavirer dans le premier tome. C’est toujours intéressant d’utiliser des effets de narration, de sortir d’une simple narration chronologique, et j’avoue que d’habitude j’en suis toujours friande, mais là, je n’ai pas du tout accroché.

Le deuxième problème, fortement lié finalement à cette temporalité, c’est que je n’ai eu à aucun moment la sensation de fini concernant l’histoire entre Lena et Alex. Tout au long du roman j’ai gardé l’espoir qu’il reviendrait, et du coup, tout le reste me paraissait fade à côté, presque inutile. Le livre m’a du coup paru interminable et j’ai senti qu’il y avait beaucoup de longueur, des passages non approfondis, des personnages qui passent sans être véritablement exploités à fond… Enfin, je suis désolée pour toutes les fans de Julian, mais je n’ai pas du tout, mais alors pas du tout, accroché au personnage. Qu’est-ce qu’il m’a paru fade à côté d’Alex !! Je l’ai véritablement trouvé insipide et je n’ai absolument pas compris pourquoi ni comment Lena est tombé sous son charme (quel charme ?)

Vous l’aurez compris, ce deuxième tome a été une vraie déception, et d’autant plus grande que le premier tome avait été un énorme coup de cœur. Je me suis languis pendant tout le livre et je n’ai pas retrouvé tout l’univers et l’ambiance que j’avais tant aimés dans le premier tome… jusqu’à la fin, qui je l’avoue m’a un peu réconciliée avec ce tome. C’est sûr, Lauren Oliver sait y faire avec les fins !! Un peu moins avec les suites par contre… espérons que le troisième tome sera à la hauteur de cette deuxième fin. ;)

 

 

Delirium, tome 2

Lauren Oliver

Hachette

Young Adult (Dystopie)

 

416 pages

16€

 

 

Ailayah

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 24/07/2015