Delirium, tome 3, de Lauren Oliver

 

delirium-tome-3-de-lauren-oliver.jpg

Quatrième de couverture

Alex est revenu. Le premier amour de Lena n’est pas mort. Mais il a changé.

Les mois de torture, la lutte de chaque jour dans une nature hostile, la menace qui pèse sur la résistance plus grande que jamais : Alex n’est plus le même.

Hana non plus. Hana qui a été opérée. Hana qui va se marier. Hana qui doute.

Chronique d’Ailayah

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Hachette pour m’avoir permise de découvrir la fin de cette saga.

Eh bien, je dois dire que je n’ai pas pu m’empêcher d’enchainer la lecture du tome 3 après la fin du tome 2, et je l’avoue j’espérais vraiment qu’avec le retour d’Alex j’allais retrouver un peu le même atmosphère que le premier tome, tout du moins, s’en rapprochant car je me doute bien qu’Alex ne va pas être le même après tout ce qu’il a vécu. Cela dit, cette seule et unique phrase qu’on l’entend dire à la fin du tome 2 ne laissait présager que du bon !

Et j’avoue qu’au début, j’ai été déçue car on ne retrouvait pas du tout le Alex de cette fameuse phrase. Il est froid, distant, et même si je n’ai pas cru un seul instant à cette façade « tu en aimes un autre, je m’en fous, je ne t’aime plus/pas », j’avoue que ça m’a attristé.

Ce qui m’a réconforté par contre, ce sont les petites scènes de dispute, d’explications… tous ces moments où on les retrouve tous les deux. Je trouve qu’ils ont vraiment une très belle alchimie, ce que je n’ai pas retrouvé avec Julian.

Bon, je ne fais que parler d’Alex là, vous l’aurez compris, c’est un personnage qui m’obnubile, mais ce troisième tome est bien meilleur que le deuxième selon moi à bien des côtés, et pas seulement par le retour d’Alex.

L’action est ici bien plus intéressante. La guerre est là, c’est le moment de se battre, et c’est exactement ce qu’ils vont faire. J’ai trouvé également les personnages bien plus approfondis, attachants et touchants. Je me suis notamment réconciliée avec Julian (même si je trouve qu’il n’est pas fait pour Lena). Je l’ai trouvé vraiment touchant, très loin du personnage rencontré dans le tome 2. Il est un peu perdu dans la nature, un monde qu’il ne connaît pas, au début, mais il apprend finalement vite, il sait ce qu’il veut et il n’hésite pas à s’imposer parfois, même s’il s’octroie les foudres de beaucoup. De ce point de vue là je l’ai presque préféré à Lena car pendant tout le début du roman on a l’impression qu’elle est complètement indécise et qu’elle en perd toute énergie. Je l’ai vraiment sentie molle, dans ses décisions autant que dans ses actions. Bien sûr, ça se comprend très bien vu la situation, mais ce que j’avais aimé dans le premier tome c’était une certaine force de caractère que je n’ai pas retrouvé depuis. Hana par contre m’a fortement impressionnée. Je l’ai adorée. Elle montre un réel changement durant tout le tome, une évolution vers une force de caractère assez impressionnante. Elle m’a beaucoup plus touchée que Lena au final.

J’ai également beaucoup plus apprécié Raven, qu’on découvre sous une toute autre facette. Je l’ai largement préférée dans ce tome-ci. Elle s’est davantage révélée, elle a laissé tomber le masque.

Il y a donc vraiment un mélange de bon et de mauvais finalement dans ce tome-ci. Et ce qui a clairement fait penché la balance du bon côté pour moi, c’est la fin, que j’ai vraiment beaucoup aimé. Je conçois que certains ne l’aiment pas, car c’est une fin totalement ouverte finalement, en tout cas du point de vue de la romance, même si on voit bien comment la suite va se dérouler. Ca recentre en fin de compte le récit sur l’évolution des personnages en eux-mêmes, et non dans leurs relations amoureuses, ce qui pour moi est une très très belle réussite. Cette fin est très visuelle au final. En écrivant ces lignes j’ai véritablement des images, frappantes, qui me viennent, comme un film qui se serait déroulé sous mes yeux pendant que je lisais. Je l’avoue, j’adore les fins ouvertes, d’où mon enthousiasme pour cette fin, qui me confirme définitivement que Lauren Oliver est bien plus douée pour écrire ses fins que pour rebondir dessus et en écrire une suite. Je pense, personnellement, qu’elle ne devrait en fait écrire que des one shot, car même si j’ai vraiment apprécié ce troisième tome, il n’est toujours pas à la hauteur du premier pour moi, et je pense que finalement, j’aurais peut-être dû en rester au premier tome, ça ne m’aurait pas déçue si ça avait été un one shot.

Bref, tout ça pour dire que ce dernier tome est à mi-chemin entre le premier et le deuxième, avec du bon et du mauvais, mais une fin qui m’a tout à fait satisfaite et qui, même si elle ne fait pas l’unanimité, saura plaire aux fans des fins ouvertes.

Il ne me reste maintenant plus qu’à lire la petite nouvelle sur Hana, et vu que ce personnage m’a beaucoup plu, j’ai hâte de la lire !

 

 

Delirium, tome 2

Lauren Oliver

Hachette

Young Adult (Dystopie)

16€

 

 

Ailayah

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 24/07/2015