Je m'appelle Lumikki, tome 3 : Noir comme l'ébène, de Salla Simukka

Quatrième de Couverture :

Lumikki a été sélectionnée pour jouer le rôle principal d'une version moderne de Blanche-Neige. Le soir de la première approche, mais Lumikki reçoit soudain des billets provenant d'un mystérieux admirateur, dont l'engouement se mue rapidement en une dangereuse obsession. Il menace de transformer la soirée d'ouverture en un bain de sang si elle n'accède pas à ses demandes. Le temps presse, Lumikki doit absolument parvenir à neutraliser ce harceleur dont l'âme paraît aussi noire que l'ébène. En tentant de découvrir son identité, elle va se heurter aux plus sombres secrets de son passé. 

 

Chronique de Ceinwèn :

L'édition du Livre de Poche est un fait...de la taille de l'édition Hachette, moyen format donc. La différence est donc au niveau de la couverture et de l'épaisseur, car les prix sont identiques. A vous de choisir ce que vous préférez dans vôtre bibliothèque donc.

Nous avons ici le dernier tome de la trilogie, et je quitte avec regret cette jeune héroïne, différente des autres et si attachante malgré sa carapace. Au fil de ses aventures j'ai appris à l'apprécier, l'auteur nous a aidé à percer ses secrets et ses émotions et je regrette vraiment de ne pas plus la voir. Même en adaptation TV pourquoi pas !

Pourtant, ce dernier tome m'a un peu plus déçu que les deux autres. 

Pour le contenu, le synopsis est parfait. J'aurai aimé plus voir la pièce qui, si elle est une réadaptation du conte de Blanche-Neige, avait l'air vraiment intéressante. J'aurai bien aimé en voir de plus grand morceau à travers l'histoire, surtout avec une Lumikki qui s'identifie tellement au personnage principal (et pas uniquement parce que c'est la signification de son prénom). 

La jeune femme vit une belle histoire simple avec un autre étudiant et, même si son esprit travaille encore sur un secret de son passé qu'elle aurait oublié, elle semble avoir une vie agréable, une vie qu'elle a choisit. 

Mais un mystérieux admirateur commence à lui écrire. Des messages qui prouvent qu'elle est surveillé, que son admirateur secret l'observe, la connait. Solitaire par nature, Lumikki garde pour elle le secret de ses messages, même si elle sait qu'ils sont menaçant. Mais elle est incapable d'en parler à son petit ami, ou à son ex-petite-amie, aujourd'hui devenu un garçon, et qui tente de revenir dans sa vie. 

Lumikki a fort à faire, pourtant l'auteur glisse un peu sur ses intrigues pour se concentrer sur les ressentis de la jeune femme. Sans pour autant s’appesantir sur ses sentiments, on est bien plus dans son intimité que dans l'intrigue. Mais bon, n'oublions pas qu'elle n'est pas enquêtrice, elle se contente de suivre de le mouvement et de se défendre si nécessaire. 

J'ai trouvé l'énigme du harceleur très bonne, car on se pose des questions jusqu'au bout et on doute de tout le monde. En revanche, j'ai un peu moins adhéré au passé de Lumikki qui était un peu trop incroyable à mon goût. 

Enfin, voici une conclusion agréable pour une trilogie vraiment originale et que j'ai pris plaisir à lire. 

 

Noir comme l'ébène

Je m'appelle, Lumikki, tome 3

Salla Simukka

Le Livre de poche

192 pages

15 € (moyen format) - 10.99 € (numérique)

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 16/05/2016