Kaleb, Saison 1, de Myra Eljundir

Quatrième de couverture:

C'est si bon d'être mauvais...
SAISON 1. À 19 ans, Kaleb se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu'on ne peut s'empêcher de l'aimer. À la folie. À la mort.
Sachez que ce qu'il vous fera, il n'en sera pas désolé. Ce don qu'il tient d'une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu'au jour où sa propre puissance le dépasse et où tout bascule... Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller ?

 

Chronique de Fiona:

Si j'ai commencé la lecture de cet étrange roman, c'est tout d'abord parce que tous les avis que j'ai lu étaient soit complètement négatifs, soit complètements dithyrambiques. Jamais d'avis moyen, "soit on aime, soit on déteste", de plus que la mention "Déconseillé aux âmes sensibles et au moins de 15 ans", qui est assez étrange pour un livre. Il n'en fallait pas plus pour piquer ma curiosité.

Kaleb, le personnage principal du livre, car on ne peut pas réellement le qualifier de héros, est un jeune homme étrange. Élevé par un père célibataire aux quatre coins de la terre, reviens au le pays natal de celui-ci, la France. Il se retrouve alors avec des pouvoirs inconnus qui lui font peur. Il peut en effet ressentir les émotions des personnes autour de lui et il découvrira bientôt qu'il peut influer sur celles-ci et les manipuler à son avantage. De plus étant doté d'un physique très avantageux, un jeune bad boy qui n'avait pas trop de scrupules à l'utiliser pour arriver a ses fins, ne vas plus avoir de limites. Car il n'y a pas de bien ou mal dans ce roman. L'auteur joue avec l'ambivalence des personnages. Ni bon ni mauvais. Kaleb est un garçon paumé qui se retrouve en possession d'un pouvoir trop grand et trop tentant pour ne l'utiliser qu'a des fins désintéressées. Il se retrouvera ensuite poursuivi par une brigade d'élite qui traque depuis toujours les Enfants du Volcan, qui comme Kaleb sont dotés de pouvoirs. Le tout sans basculer totalement du coté sombre...ou pas.

Les personnages sont biens trouvés, mais j'avoue que les personnages féminins de ce roman m'ont beaucoup agacée. Trop dociles, trop faibles, et même si on peux les excuser par le fait que le jeune homme les manipule aisément, c'est tout de même assez dérangeant de les voir s'humilier devant lui. D’où la partie "Déconseillée aux âmes sensibles etc...".

C'est un roman qui n'est pas réellement pour adolescents, trop cru, trop moralement discutable, mais il ne s'adresse pas non plus à un public adulte, car beaucoup trop ado pour satisfaire un lecteur de plus de 30 ans. Il est donc entre deux. Il se lit très facilement, la plume de l'auteur est fluide et assez froide pour coller à l'atmosphère un peu cynique et sombre du roman.

J'ai pour ma part été un peu déçue par le héros, car je m'attendais à un vrai méchant. Hors il n'est pas vraiment "mauvais", juste un peu perdu entre le bien et le mal, le plaisir d'assouvir ses envies et la limite à ne pas franchir. Mais j'ai apprécié les passages ou l'on en découvre un peu plus sur la provenance des pouvoirs et le passé du jeune homme. J'ai donc pris le deuxième tome de cette saa pour pouvoir me plonger dedans sans attendre, car le suspense qui conclut ce tome est assez prenant.

Je vous dirais donc pour résumer, que c'est un livre prenant, et qui se lit très vite, qui ne suit aucune règle de bon ou mauvais personnages, mais qui donne envie d'en savoir plus. Donc laissez vous emporter par les Enfants du volcan, les heureux détenteurs de pouvoirs spéciaux.

 

Kaleb, Saison 1

Myra Eljundir

Collection R (Robert Laffont)

456 Pages

18€

 

Chroniques de Fiona

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 19/01/2014