La Forêt des Damnés, de Carrie Ryan

 

Quatrième de couverture :

Dans le monde de Mary, il y a des vérités simples. Les Sœurs savent toujours le mieux. Les Gardiens protègent et servent. Les Damnés, revenus de la mort, ne renonceront jamais. Et il faut se méfier de la clôture qui entoure le village. La clôture qui les sépare de la Forêt des Damnés. Mais lentement, les vérités de Mary s'effondrent et son monde est plongé dans le chaos.

Chronique d'Archessia :

Mary est une jeune fille qui vit dans un petit village entouré de grillage. Tout autour de ces grillages, il y a la forêt de mains et de dents, où vivent les Damnés. Ces gens qui ont été infectés et qui n'ont qu'une envie : dévorer quiconque s'approcherait d'un peu trop près d'eux. Son père est parmi eux depuis quelques temps, elle l'a perdu tragiquement, et depuis, sa mère n'est plus la même. Elle passe son temps à observer la forêt, en espérant peut-être voir son défunt mari. Le pire se produit un jour, et sa mère se retrouve infectée. Voilà Mary orpheline, avec son frère plus âgé, marié et futur père. En rentrant à la maison, la voilà chassée par ce frère qu'elle aime tant ! Maintenant qu'elle n'a plus de parent, et qu'à son âge, personne ne lui a encore demandé sa main, elle est obligée d'aller chez les Soeurs et de faire sa vie avec Dieu pour seul compagnon. Complètement dévastée, elle se rend chez les Soeurs la mort dans l'âme, ne comprenant plus rien à ce qui lui arrive. La seule chose qui va lui faire tenir bon, c'est de s'occuper de son ami d'enfance, grâvement blessé. Elle passe le voir tout les jours, et des sentiments incroyablement forts commencent à tourbilloner dans son être. Mais elle ne peut pas se laisser submerger. Comment pourrait-elle se laisser à l'aimer, alors que la mort guête chaque jour, alors que le chaos se trouve tout auteur d'eux, alors que cet homme est fiancé à sa meilleure amie ...

Ecrire une histoire d'amour sur fond d'histoire apocalyptique pleine de zombie ? Est ce que ça peut vraiment fonctionner ?

Oh bon sang, oui !!

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en commençant ce livre, mais sûrement pas à la déferlante de sentiments et la puissance de la plume de Carrie Ryan. J'en suis sortie à moitié dévastée, un peu chancelante, les yeux rougis et le nez qui coule (glamour, quand tu nous tiens). J'aurais jamais cru que ce livre me fasse autant d'effet, je ne m'y attendais vraiment pas. On m'avait dit qu'il était bien, mais je croyais lire quelque chose de sympa, vaguement inquiétant. Hahaha, quelle naïve j'étais ...

On passe vraiment par pleins d'états d'esprits différent pendant la lecture, par moment, mon coeur battait vraiment plus vite à cause du stress, j'étais réellement nerveuse de lire certaines scènes ! Surtout que le récit est vraiment très visuel, j'avais parfois l'impression de regarder un film, tellement c'est vivant et imagé. Les histoire d'amour du livre sont ... pfff ... je n'arrive même pas à les décrire correctement. Roméo et Juliette à côté, c'est de la gnognotte. C'est tragique, c'est beau, ça vous déchire le coeur, ça vous coupe le souffle et c'est juste incroyablement triste et passionné à la fois.

Mary est juste une jeune femme qui veut encore rêver et croire à un meilleur, à quelque chose d'autre, alors que son monde n'est que pertes, morts et désastres. On ne peut s'empêcher d'être ému par sa détermination et son envie d'évasion. Et pourtant, parfois on a envie de la gifler, de lui dire que, non, l'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs, qu'elle devrait faire plus attention aux sentiments des autres, être plus rationnel, car c'est son monde qui l'exige. Il en va de sa survie et de celle des gens qui comptent pour elle.

Non, ce n'est pas un livre rose bonbon, où l'amour peut tout affronter et nous rend plus fort. C'est un récit dur et poignant, que l'ardeur de la passion amoureuse, pourtant brulante, n'arrive pas à réchauffer. La moindre éclaircie, la moindre scène plus légère est acceuillie avec des hourra dans notre coeur, tellement on a envie de s'y accrocher, de s'y cramponner de toutes ses forces en espérant que cet instant puisse durer plus longtemps. Malheureusement, ce n'est qu'une brandille sur laquelle notre espoir pèse, et en dessous de nous se trouve le gouffre des réalités. Et la réalité, pour Mary, c'est la mort. Dans cet environnement sombre au possible, c'est bien la beauté qui en resort le plus. La beauté des sentiments purs et incontrolables, la beauté de l'espoir, même si celui-ci est vain, et la beauté de la vie, tout simplement. A quel point elle est précieuse et fragile.

Que ceux qui ne l'ont pas encore lu se jetent dessus. Ce n'est pas un livre, c'est une expérience à vivre.

La Forêt des Damnés

Carrie Ryan

Gallimard Jeunesse

381 pages

15,50 €

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 26/06/2012