La peau des rêves 3: Les chimères de l'aube, de Charlotte Bousquet

les-chimeres-de-l-aube-1.jpg

Quatrième de couverture

Berlin, territoire en ruines rongé par la forêt, où s’affrontent les clans, où Chimères et Mutants vivent en parias. Anja, une sirène, sauve la vie d’un mens. A ses tatouages, elle reconnaît un membre du clan d’Ishtar, des guerriers connus pour leur cruauté. Mais il est trop tard : un regard a suffi pour qu’Anja tombe amoureuse de lui.

Quand Fast, un hybride, est capturé, Anja décide de demander son aide à celui qu’elle a sauvé. Elle ingurgite une drogue qui camoufle temporairement ses écailles et parvient à l’approcher. Pendant ce temps, un tueur hante les bas-fonds de la ville, laissant derrière lui des victimes vidées de leur sang. Des victimes qui ressemblent beaucoup à Anja …

 

Chronique d’Ailayah

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions L’archipel pour m’avoir permise de découvrir le troisième tome de cette saga.

J’avoue avoir été déçue lorsque j’ai appris que ce roman allait traiter d’une histoire totalement différente de celle d’Axel et Cléo, mais étant donné que l’idée est annoncée à la fin du deuxième tome, j’ai eu pas mal de temps pour faire mon deuil.

Ce nouveau tome se concentre donc sur l’histoire d’Anja, une sirène à la voix cristalline qui n’a vraiment pas de chance côté cœur. Alors quand elle tombe éperdument amoureuse du jeune homme qu’elle sauve de la noyade, elle va tout faire pour que cette fois ça marche. Ce qui ressemble au départ énormément à l’histoire que nous connaissons de la petite sirène se transforme rapidement en tout autre chose qui va bien au-delà des apparences, qui se révèlent ici bien trompeuses.

Charlotte Bousquet a réussi pour moi un tour de force car elle a su se départir à la fois de l’histoire d’Axel et Cléo, et de celle de la petite sirène pour nous mener dans une aventure riche, surprenante et même si on comprend pas mal de choses avant qu’elles nous soient révélé, on reste totalement enchantés par l’univers, les personnages et l’intrigue.

Je dois avouer qu’Anja n’est pas toujours mon personnage préféré, et notamment vers la fin, elle m’a vraiment énervée car je l’ai trouvée complètement naïve, faible et avec aucune force de caractère, ni aucune dignité. Elle est loin de l’héroïne qu’était Cléo, et j’ai eu un peu peur pour la suite de l’histoire à certains moments. Mais alors qu’Anja devient ce genre de personnage, apparaît alors une autre personnalité féminine bien plus intéressante que j’ai immédiatement appréciée, Loreleï. Cette jeune Mens est loin d’être naïve, elle est intelligente et courageuse et ressemble d’avantage au genre d’héroïne que j’apprécie. Ce récit à une voix devient alors un récit à deux voix, et je dois dire que je ne m’y attendais pas du tout, mais que c’est vraiment agréable. Ca donne toute une nouvelle dimension à l’intrigue.

Mais ce qui m’a vraiment fait passer ce livre dans mes coups de cœur, c’est la fin. J’ai haï l’auteure pour nous avoir créé une telle fin et nous laisser poireauter plusieurs mois avant d’avoir la suite. Non seulement l’histoire d’Anja se termine avec beaucoup de révélations qui nous donnent envie de poursuivre notre lecture, mais surtout, l’histoire de Najma prend un nouveau tournant et nous laisse dans un suspense abominable. Tant de questions sans réponses, d’intrigues qui se forment. Depuis le début, son histoire n’est développée en général qu’en trois ou quatre interlude dans chaque roman, mais dans ces petits laps de temps, nous nous attachons énormément aux personnages, et dans ces dernières pages, Charlotte Bousquet nous embarque rapidement dans une intrigue pour nous en arracher brutalement, et ça c’est juste extraordinaire. Qu’est-ce que j’ai hâte de lire la suite. Par contre, attention, il y a du coup la pression de ne pas décevoir l’attente forgée …

 

Les chimères de l’aube

La peau des rêves 3

Charlotte Bousquet

Galapagos

243 pages

15,50€

 

 

Ailayah

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 14/11/2012