La peau des rêves 4: L'aube des cendres, de Charlotte Bousquet

la-peau-des-reves-tome-4-l-aube-des-cendres-de-charlotte-bousquet.jpg

Quatrième de couverture

Anja, la sirène, a découvert un peu tard la nature maléfique de Rain, son amant. Grièvement blessée, elle est sauvée de justesse par Lorelei, la fiancée de celui-ci. Toutes deux découvrent rapidement qu’une seule personne est capable d’arrêter ce monstre : Milan, son jumeau disparu. Car Rain, de plus en plus puissant, étend son emprise sur le clan d’Ishtar. Bientôt, cela ne suffira plus à étancher sa soif de puissance. Il lui faudra plus d’esclaves, plus de conquêtes - y compris parmi ses alliés. Pendant que Lorelei reste auprès de Rain, dont la folie ne cesse de croître, Anja, rongée par un mal qui l’affaiblit de jour en jour, se lance sur les traces de Milan, celui qu’elle a sauvé. Encore faudra-t-il, si elle le retrouve, le persuader d’affronter une nouvelle fois son frère…

 

Chronique d’Ailayah

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Galapagos pour m’avoir permise de continuer à suivre les extraordinaires aventures de Najma et d’Anja.

Cette série est vraiment une belle réussite, et ce quatrième tome je l’attendais avec impatience. Non pas pour l’histoire d’Anja, mais bien davantage pour celle de Najma, qui s’était vraiment arrêtée en gros suspense à la fin du tome précédent. Eh bien, je n’ai vraiment pas été déçue, et non seulement par la suite de l’histoire de Najma, mais également par la fin de celle d’Anja, Rain, Milan et Lorelei.

Charlotte Bousquet a vraiment le don de raconter des histoires de façon à ce qu’on se prenne totalement au jeu, mais ce qui m’a particulièrement plu dans ce tome, et qui m’a plus marquée que dans les tomes précédents, c’est la poésie qui se dégage de la fin de l’histoire d’Anja. J’ai trouvé cela très beau et j’ai été très touchée. Encore une fois, c’est une histoire qui nous montre l’importance de notre propre personnalité, de ce qui nous diffère des autres, cette richesse humaine qu’on tend parfois à vouloir éradiquer.

Dans le tome précédent, Anja avait fini par m’énerver, et j’avais adoré la personnalité bien tranchée de Lorelei, et pour ce tome-ci, c’est le contraire qui s’est passé. J’ai préféré la détermination et tout le chemin parcouru par Anja pour se retrouver, gagner en force et en caractère tandis que Lorelei, souvent indécise ou se posant un peu trop de question à mon goût a commencé à m’énerver vers le milieu du tome. Un personnage que j’ai également beaucoup apprécié, c’est Will, ce jeune humain très touchant par sa simplicité. C’est d’ailleurs le personnage masculin que j’ai préféré dans toute cette histoire, car Milan aussi est au final un personnage un peu compliqué qui se prend un peu la tête. Bien sûr, c’est compréhensible, et après tout ce n’est qu’un jeune homme, mais ce qui le rend plus humain le rend également un peu moins attirant. Cela dit, j’ai beaucoup aimé l’aspect bien réaliste des réactions qui ne sont pas héroïques, mais qui gagne en vérité. Et au final, chacun fait ce qu’il doit et on se doute bien que tout va bien finir.

C’est encore un conte joliment raconté, très poétique sur la fin et qui nous emmène vraiment dans un univers enchanté. Mais l’histoire de Najma n’est pas en reste, et dans cette histoire je dois dire que le personnage à la fois le plus attirant, charmant et charismatique est sans aucun doute Itzan. Mais ceux qui m’ont le plus touchés, ce sont les deux petits, Mia et Assan, ces deux enfants totalement adorables qui vont faire face à une situation bien dure pour leur âge. Leur courage, leur force et leur innocence d’enfant cachant une vraie intelligence, m’a complètement fait craquer.

Bref, vous l’aurez compris, ce tome n’est pas moins bon que les précédents, on s’attache toujours autant à tous les personnages qu’on côtoie, on continue à s’émerveiller des terres enchantées (parfois pas vraiment enchantées, il est bien vrai), des lieux tous plus intéressants les uns que les autres et on se laisse entrainer dans ces histoires pleines d’action, de sentiments et de tous les ingrédients qui font bien marcher les contes. Je vous recommande vraiment cette série de jeunesse qui saura vous faire vibrer, et moi j’ai vraiment hâte de lire et voir le cinquième et dernier tome qui sera un peu particulier.

 

Chronique du tome 1

Chronique du tome 2

Chronique du tome 3

 

L’aube des cendres

La peau des rêves 4

Charlotte Bousquet

Galapagos

256 pages

15,95 €

 

 

Ailayah

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau