La trilogie des Illumières 2 : Le voyage des âmes perdues, de Neal Shusterman

le-voyage-des-ames-perdues-de-neal-shusterman.jpg

Quatrième de couverture

On parlait d’une sorcière qui traversait le ciel dans un ballon dirigeable pour constituer son armée, d’un ogre au visage couvert de chocolat qui escortait les enfants perdus jusqu’à leur terminus et d’une jeune paria qui voyageait au travers des corps des vivants. Telles étaient les légendes de l’Éternéant.

Prisonniers d’un monde fantastique situé entre la vie et la mort, Allie et Nick ont choisi des chemins différents. Alors que la jeune fille tient à regagner le monde des vivants à n’importe quel prix, son ami préfère apporter son aide aux jeunes âmes qui peuplent cet univers où tout est possible. Prudence… Mary Tourcéleste, la reine autoproclamée du lieu, entend bien montrer à Nick qu’elle est la seule à décider de leur sort.

 

Chronique d’Ailayah

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions du Masque pour m’avoir permise de continuer à découvrir l’Éternéant à travers cette extraordinaire trilogie.

Il est écrit en quatrième de couverture que Neal Shusterman convoque « un monde fantastique qui se dessine sous les yeux du lecteur avec tant de netteté qu’il est difficile d’en sortir » et je ne peux qu’être d’accord. L’Éternéant m’est devenu si familier en lisant que je ne voulais plus en sortir à la fin. Cet univers est une vraie belle invention, et ce que j’apprécie d’autant plus ce sont toutes les métaphores qu’il convoque, toutes les images à la fois poétiques et très fortes qui ressortent de toute cette imagination. C’est un monde que nous avons découvert dans le premier tome de la trilogie, mais dans cette suite, j’ai été enchantée de découvrir que l’auteur a su encore plus développer son univers. Je dois l’avouer, pour moi, l’Éternéant était déjà parfait tel qu’il était présenté dans le premier tome, et je ne voyais pas vraiment comment il pouvait encore être développé, mais l’auteur a su tirer son imaginaire dans des contrées encore plus merveilleuses, nous lancer dans des découvertes toutes plus fabuleuses et terrifiantes les unes que les autres.

L’histoire prend une tournure vraiment importante et on entre dans des intrigues qui nous laissent complètement haletant, voulant en savoir toujours plus. Le rythme est soutenu, on ne s’ennuie pas une seule seconde, passant d’un personnage à un autre selon sa position et ses propres aventures. L’écriture de Neal Shusterman est fluide et c’est un vrai plaisir de le lire.

J’ai adoré retrouvé Nick, Allie, Mary et Mickey ainsi que tous les personnages déjà présents dans le premier tome. Ils sont tous attachants, à leur manière car il y a une certaine compréhension de leur pensée, de leur personnalité qui nous rend vraiment proches d’eux. Mary, bien qu’elle soit absolument détestable, et bien plus que dans le tome 1, reste malgré tout attachante par certains côtés car ça reste un personnage super bien développée et de ce fait on comprend d’où elle vient, et surtout d’où lui vient cette vision complètement déformée de la vie. C’est un des personnages également les plus intéressants.

Il n’en reste pas moins qu’Allie reste ma chouchoute. Ce personnage est un vrai régal. C’est une jeune fille qui a du caractère, qui sait ce qu’elle veut et qui fera tout pour l’avoir, même si elle a parfois bien des difficultés. C’est également un des personnages qui s’entourent des plus importantes révélations dans ce tome.

Nick est également un personnage ultra-sympathique, mais je dois avouer qu’il s’est affaibli depuis le tome 1 et ça se ressent. Il reste fort moralement et dans sa vision des choses, ce qui lui permet de tout mettre en œuvre pour tenter de sauver les âmes qui viennent dans l’Éternéant afin qu’elles ne soient pas prisonnières de la dictature de Mary. J’aime énormément cette force et cette droiture qui le caractérisent. Malheureusement, il n’est pas au bout de ses peines, et la fin de ce deuxième tome me donne envie de me jeter sur le troisième.

Mickey est un des personnages les plus touchants de ce tome. Il m’a littéralement fait fondre ! J’adore sa relation avec Allie et cette dualité « monstre au cœur doux » est particulièrement réussie.

Au milieu de tous ces personnages centraux apparaissent des petits nouveaux tous plus intéressants les uns que les autres. J’ai particulièrement apprécié Zin et Milos, deux personnages encore une fois bien développés et auxquels on s’attache tout de suite, même si l’un des deux va finir entre de mauvaises mains…

Ce que j’aime vraiment dans cette série, c’est qu’on s’attache énormément, qu’on vit avec les personnages, qu’on les engueule parfois, qu’on veut les serrer dans nos bras à d’autres moments, les consoler… ils deviennent vraiment des amis au final, et rien que pour ça c’est une très belle réussite. Mais ce que j’aime encore plus, c’est toute cette ode à la vie et cette vision de la mort que nous transmet Neal Shusterman. C’est une vision à laquelle j’adhère totalement et qui est mise en scène par images, par métaphores, par un imaginaire si riche et poétique que je ne peux que m’émerveiller. Vous l’aurez compris, je suis complètement tombée sous le charme de l’Éternéant, et je ne peux que vous conseiller de vous lancer dans cette série si ce n’est pas encore fait !

 

Le voyage des âmes perdues

La trilogie des Illumières 2

Neal Shusterman

Le Masque

398 pages

17€

 

 

Ailayah

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau