Le sang des chimères 1 : Mutante, de Sophie Dabat

Mutante 1

Quatrième de couverture

Syrine, seize ans, a tout ce dont elle pourrait rêver : une famille unie, des super copines, une ville qu’elle adore. Mais tout bascule du jour au lendemain lorsque des excroissances douloureuses émergent dans son dos. Brusquement persuadée qu’elle sombre dans la folie, la jeune fille n’ose parler de ses problèmes et affronte souffrance et incertitude, subit l’incompréhension de ses parents et le rejet de ses amies. De fantasmes sanglants en pulsions violentes, de fugues en hallucinations, Syrine craint pour sa vie, pour celle de ses proches. Lorsque son père est muté à Rennes, elle espère que quitter Marseille lui permettra laisser ses doutes et terreurs derrière elle. Mais quand elle réalise que les étranges « Men in Black » qui ont offert ce nouveau départ à sa famille pourraient bien l’espionner ou vouloir faire d’elle un cobaye, le cauchemar devient intenable.

Syrine cherche de l’aide, mais ce n’est pas dans son lycée qu’elle va le trouver. Gauthier, peut-être, ce garçon qui semble être le seul à s’inquiéter pour elle ? Ou Agnès, la jeune fille handicapée qui a l’air de lire dans ses pensées…

Qui pourrait répondre à ses questions ? La djenneya, l’être qui hante son esprit, certainement. À moins que cette créature qui lui souffle ses fantasmes de sang et de sable ne soit autre que l’incarnation de sa propre folie…

 

Chronique d’Ailayah

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions du Riez pour m’avoir permise de découvrir ce début de série assez prometteur.

Voici donc l’histoire de Syrine, qui, on s’en doute bien, est en train de se transformer en chimère, elle se voit pousser des ailes. Cela n’est un secret pour personne aux vues de la couverture… et pourtant ça semble être un mystère pour elle durant la moitié du livre… J’ai trouvé ce point dommage car c’est un peu trop long et du coup tout le début du récit perd en rythme.

Mais, pour moi, malgré ce point négatif, cette histoire reste très prometteuse pour la suite, et toute la fin du roman est très accrocheur et nous donne envie d’en savoir plus sur les personnages, ce qu’ils vont devenir, et cette association étrange…

Sophie Dabat a créé ici un univers bien à elle et, même si selon moi elle met un peu trop de temps à l’installer, une fois qu’on y est vraiment, on a envie d’en savoir toujours plus et de côtoyer Syrine, Gauthier, Agnès…

Le fait de faire de Syrine une jeune fille issue d’un milieu musulman est également très intéressant car c’est peu commun, et finalement ça marche vraiment bien ici et a beaucoup de points intéressants vis-à-vis de l’histoire et du contexte familial.

Une chose que j’ai absolument adoré, ce sont les relations qui se créent entre les différents personnages, et notamment entre Gauthier et Syrine et entre Agnès et Syrine. Ils apprennent tous à voir au-delà de leurs préjugés et finissent par vraiment comprendre qu’ils sont dans cette histoire ensemble, qu’ils peuvent s’entre-aider, et ces amitiés qui se construisent dans la difficulté au départ sont pour moi les plus belles.

J’ai donc fini par vraiment apprécier ce roman young adult au sortir de ma lecture, et même si ce n’est pas pour moi le roman du siècle, ça reste une très bonne et agréable lecture et je suis sûre que le deuxième tome sera encore meilleur que celui-ci (maintenant que l’univers et les personnages sont installés).

 

Voir la chronique d'Archessia

Mutante

Le sang des chimères T1

Sophie Dabat

Editions du Riez

Young Adult

580 pages

9,90€

 

Ailayah

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 24/02/2014