Le Secret de l'Inventeur tome 1 : Rébellion, d'Andrea Cremer

Couv48935071

Quatrième de couverture :

Imaginez un monde où l'Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné , naissance aux Etats-Unis d'Amérique... Dans ce XIXe siècle alternatif, Charlotte, seize ans, vit loin de ses parents, descendants des révolutionnaires américains, qui continuent la lutte contre les sous-marins et les machines volantes de Britannia. Entourée d'autres enfants de la rébellion, elle habite dans un réseau de grottes souterraines non loin de la Cité Flottante de New York, où les artisans de la Ruche et les ouvriers de la Grande Fonderie côtoient l'aristocratie des vainqueurs.
Un matin, elle croise dans la forêt un garçon amnésique, poursuivi par les machines de l'Empire, et lui sauve la vie. Mais quand elle le ramène dans les Catacombes, auprès de ses compagnons de lutte, l'équilibre de son existence est bouleversé : parmi ses camarades, tous ne sont pas ce qu'ils prétendent être, et l'existence de ce mystérieux garçon fait peser sur la rébellion une terrible menace...
Des décharges de métal de l'Empire, infestées de rats cuirassés, aux salons opulents de la noblesse, en passant par les méandres labyrinthiques de la Guilde des inventeurs, Charlotte est contrainte de quitter son refuge pour partir explorer le vaste monde !

Chronique de Sabbata :

Pour commencer, je tiens à remercier les éditions Lumen pour ce roman fabuleux. L’auteure était présente au salon du livre de Paris, j’ai pu lui adresser quelques mots très rapidement, mais je n’avais pas encore lu sa merveille. Dommage, parce que j’aurais pu lui dire en direct combien son roman est génial.

Non, vous ne rêvez pas, j’ai beaucoup aimé ce livre. Généralement, il m’en faut peu pour apprécier une lecture. Ici, nous avons du Steampunk, un registre qui me plaît de plus en plus, donc je partais déjà avec une idée positive de l’œuvre. Mais la suite s’est accumulée et au final, je sors très heureuse de ce moment de lecture.

Prenons l’histoire, ou plutôt, de l’Histoire. En effet, l’auteure a un passé de professeur et cela se ressent dans l’écriture. Elle pose le problème suivant : admettons que la Révolution américaine ait échoué, que les anglais aient gagné, que ce serait-il passé ? Ce passé alternatif est le cœur de ce roman, où les britanniques sont devenus la puissance mondiale, où les rebelles se cachent pour résister et renverser le gouvernement. Mettez-y une mécanique révolutionnaire, une mythologie reprise selon les besoins de la propagande, et le tour est joué !

Côté personnages, nous sommes servis. Prenons d’abord Charlotte, une jeune rebelle sûre d’elle pour les missions, un peu moins en amour. Parce qu’effectivement, une bonne histoire n’aurait pas de saveur s’il n’y avait pas des sentiments. Elle doit faire semblant dans une société qui ne lui correspond pas, et son amour grandissant pour Jack, qu’elle connait très mal au final, peut la briser à tout jamais… comme la rendre plus forte. Ce fameux Jack, je n’ai pas envie d’en parler, il va devoir se rattraper dans le tome 2, son frère aussi, d’ailleurs. Passons à Ash, le frère de Charlotte, que l’on voit très peu au final, mais qui est intrigant. En effet, il veut le meilleur pour les rebelles mineurs qu’il a à charge aux catacombes, tout en restant très discret. Néanmoins, même si sa sœur ne le comprend pas toujours, c’est une personne d’honneur, qui agit pour le bien de tous. Au début distant, je l’ai au final bien aimé et j’attends de voir son évolution.

Bien sûr, il y a encore beaucoup de personnages et je ne peux pas m’attarder sur tous, mais ce que j’ai trouvé étonnant, c’est que le cœur de l’histoire, qui est censé être Grave, ou du moins savoir ce qu’il est, d’où il vient, arrive au second plan. Le titre prend tout son sens au 3/4 du livre, mais c’est comme si l’attention devait se trouver ailleurs, comme si cette découverte aboutissait à quelque chose de plus grand, de plus complexe.

En somme, il faut absolument la suite. Il y a beaucoup de choses qui restent en suspens, notamment le sort des Catacombes. Je n’en dis pas plus pour ne pas vous priver de la découverte, mais très honnêtement, si vous cherchez une histoire originale, que vous aimez le Steampunk ou que vous voulez vous y essayer et que d’ordinaire, la littérature Young Adult ne vous fait pas peur, je n’aurais qu’une chose à dire : foncez !

Le Secret de L'inventeur

Rébellion (tome 1)

Andrea Cremer

Lumen

Young Adult

406 pages

15€

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 10/04/2015