Maison de la Nuit hors-série 3 : La Malédiction de Neferet, de PC et Kristin Cast

Malediction neferet

Quatrième de couverture :

Chicago, 1892 : Emily Wheiler, 16 ans, est belle et respire la joie de vivre. Jusqu'à ce que sa mère meure.

Finis, les fêtes et les rires ; Emily devient la nouvelle maîtresse de maison et doit tenir son rang. Emprisonnée dans sa propre demeure, la jeune fille ne rêve plus que d'une chose : s'enfuir, quitte à vendre son âme au diable.

Mais pactiser avec un vampire a des conséquences. Quand elle reçoit ses nouveaux pouvoirs et son nouveau nom, Neferet, la jeune fille découvre qu'un sombre désir de vengeance grandit en elle.

Chronique de Sabbata :

C’est sans doute le hors-série que je redoutais le plus, mais pour comprendre comment Neferet a basculé du côté de l’Obscur, il fallait bien passer par là.

En effet, on le sait depuis quelques tomes de la série Maison de la Nuit que Neferet a vécu l’enfer avec son père avant de devenir un vampire. Celui-ci était violent, incestueux, à une époque où il était difficile de venir en aide à une jeune fille déjà mise à l’écart.

Ai-je aimé ou pas cet hors-série ? C’est difficile d’y répondre car c’est réellement l’histoire la plus cruelle que j’ai pu lire des deux auteurs. C’est à la hauteur de la série qui devient de plus en plus sombre et mature, mais c’est tellement délicat. J’ai eu l’impression pendant ma lecture d’être impuissante, car je savais ce qui allait se passer et la lecture n’a été que plus dure. J’ai même du mal à en vouloir à Neferet d’être devenue ce qu’elle est à présent, car si Lénobia a réussi à tourner la page, celle-ci n’a pas subi de violences physiques et psychologiques aussi éprouvantes.

Je dois par contre admirer les auteures pour leur petit mot en fin de livre et leur courage d’avoir abordé un sujet aussi délicat. En effet, on oublie assez souvent que ce genre de violences existe pour de bon dans la vraie vie et que les victimes se considèrent comme des bourreaux, n’osant pas en parler. C’est sans doute pour cela que j’ai eu du mal à lire l’histoire et faire la chronique m’a demandé du temps.

Honnêtement, je ne peux pas vous forcer à lire cette histoire, surtout si vous êtes sensibles, mais pour se faire l’avocat du diable, je tiens à dire que personnellement, je comprends le point de vue de Neferet, et même si je n’ai pas envie qu’elle gagne par la suite, c’est un personnage qui mérite d’être écoutée et le fait d’avoir quelqu’un de complexe enrichit considérablement la série.

A présent, vivement le tome 12, car l’attente est très longue.

La Malédiction de Neferet (hors-série)

Maison de  la Nuit

PC et Kristin Cast

Pocket jeunesse

192 pages

9,90€

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 04/06/2015