Never Sky, tome 1 : Sous le ciel de l'impossible, de Veronica Rossi

never-sky-1.jpg

 

Quatrième de couverture :

Depuis que le ciel s’est chargé d’éther les Hommes vivent sous des capsules ou survivent dans la nature dévastée !


Aria, 17 ans, a grandi dans une immense Capsule. Comme tous les Sédentaires, elle passe ses journées dans des mondes virtuels, à l’abri du danger. Mais un jour, accusée d’un crime qu’elle n’a pas commis, Aria est bannie, abandonnée en pleine nature ravagée par les tempêtes d’Éther. Sa seul chance de survie apparaît alors sous les traits de Perry, un chasseur aux cheveux hirsutes et à la peau tatouée. Malgré la terreur qu’il lui inspire, Aria n’a d’autre choix que de lui proposer un marché… qui va bouleverser leur vie à jamais.

 

Chronique de Platinegirl :

 

Et voilà un nouveau venu dans l'univers des romans young adult dystopiques ! "Sous le ciel de l'impossible", de Veronica Rossi, est le premier tome de la saga "Never Sky", un livre qui m'a fortement tenté grâce à sa couverture, signée Mélanie Delon, digne du meilleur de la science-fiction : des éclairs bleus, une tenue futuriste... et une héroïne qui ressemble à s'y méprendre à Kristen Stewart (Bella dans les films Twilight) ! J'étais appâtée, il me fallait découvrir ce roman !

 

On y découvre Aria, une jeune adolescente vivant dans une cité cloisonnée où tout est contrôlé, même le génotype des futurs enfants. Protégée du ciel qui projette de l'éther à tout va, Aria est sans nouvelles de sa mère qui vit dans une autre cité pour son travail. Elle décide donc de rejoindre plusieurs camarades de classe dans une zone défendue histoire de pouvoir discuter avec Soren, le fils d'un autre dignitaire qui doit avoir des informations. Mais les choses ne se passent pas comme prévu, loin de là...

Aria est un personnage assez réaliste, qui cultive une naïveté à cause de l'univers cloisonné où elle a grandi. J'avoue ne pas l'avoir trouvée particulièrement attachante, mais c'est un personnage très intéressant qui gagne en maturité et en intérêt dans ce roman. "Never Sky" nous propose aussi de rencontrer Perry, un jeune adolescent qui vit avec les Sauvages, ces personnes qui ont décidé de ne pas vivre dans les cités protégées de l'éther. C'est un peu la préhistoire, pour eux, et ce jeune chasseur au grand coeur nous permet de vivre pas mal d'émotions via ses relations familiales. Ce personnage est très intéressant car il a des capacités hors du commun et pas mal de faces cachées vis-à-vis d'Aria... Faces cachées que l'on découvre peu à peu car les chaputre du roman mettent tour à tour en narration interne l'un ou l'autre des deux héros.

 

L'histoire de "Sous le ciel de l'impossible" repose sur le choc des civilisations, quand Aria rencontre Perry, quand l'hypertechnologie rencontre la quasi-préhistoire. Evidemment, on se sent plus proches d'Aria que de Perry, au début, car on lui ressemble plus (en apparence) et notre monde est moderne, mais on découvre peu à peu les limites de notre propre monde en voyant celles de la capsule dans laquelle vivait Aria. Son côté "aseptisé", sans problèmes, sans contacts tactiles, sans émotions... c'est sur cela que repose cette dystopie, selon moi.

 

Ce premier tome avait tout d'une quête et, à la manière du "Seigneur des Anneaux", on découvre le monde préhistorique de Perry via les rencontres qu'ils font. J'avoue avoir trouvé cela parfois TRES long, m'être ennuyée dans ma lecture quand il ne se passait rien de spécial. J'avais conscience que chaque pas était éprouvant (pour Aria en particulier) et je pense que c'était là le but de Veronica Rossi (nous mettre dans la peau d'Aria) mais, franchement, ma lecture n'était pas toujours plaisante car j'attendais la suite, je souhaitais qu'elle arrive plus vite. Cependant, je n'irais pas jusqu'à dire que ce roman est trop long car il ne fait que 377 pages (en police de caractère moyenne), c'est juste que je m'ennuyais par moment, que je sentais bien que ce tome était là pour poser les bases de l'histoire, nous faire découvrir ses mondes et ses personnages avant de nous lancer dans la lecture du tome 2 (prévu en français pour l'automne 2013) que j'espère trépidant.

 

Au final, c'est un bon moment de lecture, mais sans plus. J'ai apprécié les petites surprises laissées ça-et-là par l'auteure (elle n'hésite pas à trancher dans le vif, je ne m'y attendais pas ! ) et j'ai hâte de découvrir la suite de ce roman !

 

Sous le ciel de l'impossible

Never Sky, tome 1

Veronica Rossi

Editions Nathan Jeunesse

377 pages

16,50 euros.

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/10/2012