Angelfall, tome 1 : Penryn et la Fin du Monde, de Susan Ee

Quatrième de Couverture :

Le monde court à sa perte. Depuis six semaines, les anges attaquent les humains et ont entrepris de détruire la civilisation. Alors que Penryn tente de prendre soin de sa petite sœur, Paige, handicapée, et de sa mère, paranoïaque et schizophrène, elle assiste à une scène terrible : un ange, Raffe, se fait couper les ailes devant elle par d’autres de son espèce. Penryn se fait repérer et les anges kidnappent sa petite sœur. L’ange blessé est laissé pour mort. Penryn décide de lui venir en aide, car il est le seul à pouvoir révéler l’endroit où ils ont emmené Paige. Même s’ils sont ennemis, ils entreprennent ensemble leur voyage qui les mène jusqu’à San Francisco, où les anges ont établi leur nid. Raffe espère pouvoir se faire greffer des ailes et Penryn entrevoit enfin la possibilité de sauver sa sœur. Mais c’était sans compter sur la résistance humaine qui se met en place, la nature maléfique de certains anges et l’évolution de la relation entre Raffe et Penryn...

Chronique de Ceinwèn : 

Voilà un roman atypique et difficile pour moi d'en faire une chronique.

J'ai bien aimé et en refermant le roman je me suis dit "waouh", mais ce n'était pas forcément gagné au départ.

Un peu comme pour un Kate Daniels, l'auteur ne présente pas du tout l'univers, et nous propulse directement dans la vie de l'héroïne. Mais si pour la série d'Urban Fantasy (bit-lit) j'avais accroché tout de suite, j'ai eu un peu plus de mal à me projeter ici et j'ai bien eu besoin du résumé (enfin des deux premières phrases) pour comprendre de quoi il retournait.

On suit en "plan serré" Penryn donnant une atmosphère d’huis-clos un peu étouffant, renforcé par la désolation qui règne autour d'elle. D'elle on en sait finalement assez peu, mais on la découvre au travers de ses actions, et c'est clairement aussi bien.

Le personnage de la mère, folle mais attachante m'a tout de suite emballée, mais on ne la voit finalement que trop peu. Ses brèves apparitions/dialogues me donnent envie d'en voir plus et d'en savoir plus sur elle, il y a clairement quelque chose à creuser de ce côté là. 

La petite sœur, au fond, est une sorte de poupée qui donne un but à l'héroïne qui fera son possible pour la retrouver (elle disparaît littéralement au bout d'un chapitre ou deux).

Et enfin Raffe... à la fois pédant, exaspérant, qu'on a envie de frapper/insulter/secouer/abandonner/etc. et qui pourtant a un charme étrange et vénéneux. On est curieux d'en savoir plus sur lui et sur ce qu'il dissimule.

Mais ce qui est fort dans ce roman, c'est la relation qui s'établit entre l'ange et l'humaine. Une relation toxique, compliquée, violente qui commence dans le sang et finira dans le sang. Entre chantage, coercition et autres, on ne peut pas dire que ce duo était fait pour travailler ensemble (on ne comprend même pas exactement pourquoi Raffe accepte d'aider Penryn au fond).

Il faut savoir que jusque dans le dernier quart, je ne savais pas très bien si j'appréciais ou non l'histoire. C'était original et intriguant, mais ça manquait de détails pour moi, que ce soit dans la coopération forcée de P&R ou dans l'historique de cet Apocalypse. Puis PAF ! Le choc, dans le dernier quart, tout se joue et l'auteur nous scotche presque littéralement aux pages. On se met à lire à toute vitesse, pour en savoir plus, connaître les secrets et savoir si, oui ou non, Penryn va retrouver Paige.

En bref, un roman qui commence clairement doucement et vous met une vraie claque dans la dernière partie pour vous frustrer de ne pas encore avoir le tome 2 à dévorer.

 

Penryn et la fin du monde

Angelfall, tome 1

Susan Ee

Pocket Jeunesse - PKJ

Young Adult

405 pages

17.90 € (papier) - 12.99 € (numérique)

 

Ceinwèn

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 20/04/2015