Raven Boy 1 : La Prophétie de Glendower, de Maggie Stiefvater

la-prophetie-de-glendower.jpg

 

Quatrième de couverture

Blue Sargent ne compte plus le nombre de fois où on lui a annoncé que d’un simple baiser elle causera la mort de l’amour de sa vie. Comme, à seize ans, elle a résolu de ne jamais tomber amoureuse, elle considère le problème réglé, la prophétie annulée.

Pourtant quand elle se retrouve entraînée dans le sinistre monde des Corbeaux, elle se met à douter. Les Corbeaux sont un groupe de riches étudiants auquel appartient Gansey. Et Gansey n’est autre que le garçon dont l’esprit s’est manifesté à Blue à la veille de la Saint Marc. « Seules deux raisons peuvent expliquer qu’un non-voyant voie un esprit à la veille de Saint Marc, Blue : soit tu es son grand amour, soit tu l’as tué. »

 

Chronique de Melisande

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Hachette de m'avoir permis de lire ce livre. Reçu lors de la soirée VIP Black Moon le 30 novembre 2012 lors du Salon du livre et de la presse jeunesse (autrement dit : Salon de Montreuil), j'ai le plaisir de lire ce livre en avant première. Mais j’avoue que cette lecture me laisse un peu perplexe et que je me dis, qu’il vaudrait mieux à l’avenir que je ne lise pas les livres de cet auteur.

Ce qui est dommage parce que j’aime beaucoup l’écriture de l’auteur, c’est vraiment agréable, très fluide et du coup ça n’est pas non plus une corvée de la lire, au contraire. En plus, il faut avouer, que Maggie Stiefvater a en général de bonnes idées et des univers et ambiances intéressants, mais bien souvent, il me manque quelque chose pour pleinement apprécier les romans. La Prophétie de Glendower est mon 4e livre de l’auteur et au final, il n’y en a qu’un seul qui m’a vraiment plu : le premier tome de la trilogie des Loups de Mercy Falls : Frisson, n’ayant pas du tout aimé les suivants (le pire étant le 3e : Fusion) et j’ai vite abandonné l’idée de lire Sous le signe du Scorpion car vu ce qu’on m’en a dit, il y a peu de chance pour que je l’apprécie (si on peut éviter de s’énerver contre un livre et de perdre du temps, je suis toujours preneuse et j’écoute ce qu’on me dit).

Alors avant d’expliquer pourquoi je n’ai pas tellement adhéré à ce livre, il faut déjà revenir sur une notion importante : l’histoire. Assez souvent, je ne fais pas de résumé de l’histoire parce que la 4e de couverture se suffit à elle-même, sauf que si on se fie à elle, ici, eh bien on va avoir l’impression de ne pas lire le même livre, ce qui est plutôt dommage (et ça sera un point que je soulèverai en premier, c’est que la 4e de couverture ne reflète pas le livre et qu’on a la sensation de s’être fait avoir sur le contenu, du coup pour appréhender un livre, ça devient plus compliqué, voire de l’arnaque d’une certaine manière).

Blue Sargent a un don particulier, cela certainement dû au fait que sa mère soit médium qui lui a prédit que si elle embrassait l’amour de sa vie, il mourra. Alors Blue a décidé de mettre de côté sa vie amoureuse pour que ça n’arrive pas. Mais un jour, à la veille de la Saint Marc (moment où l’on peut voir les esprits de ceux qui vont mourir dans l’année), en compagnie avec une amie médium de sa mère, elle voit un esprit, celui d’un adolescent appelé Gansey, alors qu’elle n’a pas le don qui lui permet de les voir. Dès lors, elle veut tenter de le retrouver pour savoir si elle peut empêcher sa mort d’une manière où d’une autre. C’est ainsi qu’elle va faire la rencontre des Corbeaux, dont Gansey semble être le leader, qui eux de leur côté sont à la recherche de Glendower. Sauf qu’ils ne semblent pas être les seuls sur sa trace…

La dernière partie de ce petit résumé (en gras) est très importante car c’est ce qui importe le plus à l’histoire finalement et non pas le fait que Blue ne puisse pas sortir avec un gars de peur qu’elle ne le tue (même si elle y pense). Mais étant donné la 4e de couverture donnée ainsi que la phrase d'accroche du livre (inscrite sur la 1ere de couverture du livre) : « Si elle embrasse l'amour de sa vie, il en mourra », j'avoue que je m'attendais davantage à une romance qu’à autre chose (notamment cette histoire de quête de Glendower, etc.). Bon, évidemment, il y aurait bien plus que cette romance, mais je pensais que c’était quand même la base de l’histoire. Il y a effectivement des références à cette prédiction qui siège telle une épée de Damoclès au-dessus de Blue, mais ça n'est pas non plus le plus important présentement, sans compter que la romance prédite (donc entre elle et Gansey) bah… Difficile d’en parler sans spoiler une partie, mais je pense que BEAUCOUP de monde vont être déçus, du moins pour le moment après… je ne peux pas dire, je n’ai pas le tome 2 sous la main pour en dire davantage.

Du coup j'avoue avoir été un peu déçue de constater qu'on n'avait pas grand chose à se mettre sous la dent à ce niveau-là, c’est dommage parce que du coup mon appréhension de l’histoire bah a été altérée par une mauvaise information sur le contenu. Ce qui est aussi dommage parce que petit à petit on se rend compte de l’univers créé qui n’est pas inintéressant, au contraire, ça peut être une bonne idée. C’est assez mystérieux, on ne sait pas trop où l’on va, ça peut faire du suspense sur ce qu’est Glendower justement, etc. sauf que là encore j’ai rencontré un autre souci avec ce livre : c’est que c’est trop lent et trop long ! Il n’y a pas d’action. Je conçois que des livres doivent prendre leur temps et que des livres sans trop d’actions peuvent être bien, mais là, c’était trop pour moi. Je pense que l’auteur a voulu montrer trop de choses en même temps, finalement, elle s’est éparpillée et au final, on n’a pas grand-chose. Ça n’est peut être pas totalement un « roman-introduction » mais quelque part, ça n’en est pas loin, et c’est un peu dommage.

Pendant plus de la moitié du livre je me suis ennuyée parce que je ne voyais pas où j’allais, ça traînait on longueur pour pas grand-chose vu le peu d’infos que l’on peut glaner par ci par là. Donc l’univers est dans l’ensemble pas mal, mais l’intrigue de l’histoire, on repassera, je n’ai pas tellement adhéré vu que je n’étais pas dedans, j’étais indifférente et que je trouvais ça trop long (peut être que ça n’était vraiment pas le bon moment pour moi de le lire, ça peut arriver). Bon j’avoue que la fin rattrape un peu et peut donner envie de lire la suite, car on a davantage d’actions, de suspenses sur certaines éléments pour avoir envie de savoir ce qui se passe, etc. Mais bon, je me suis quand même ennuyée la plupart du temps et une fin ne peut pas tout rattraper.

En plus, j’avoue que j’aurai pu ne pas lire le livre pendant plusieurs jours / semaines / mois sans que ça ne me dérange, je n’étais pas happée par l’histoire. Si je pense ça dès le début en général c’est mauvais signe pour la suite quand même. Surtout qu’en général, les débuts que les gens trouvent lents et ennuyeux ne me posent aucun de problème. Là pour que ça ne passe pas, c’est que vraiment le texte l’est trop (même pour quelqu’un de ne pas trop difficile pour moi). Mais j’avoue également qu’à partir d’un moment, plus de la 2e moitié du livre, il y avait des éléments plus intéressants qui relançaient l’intrigue et donnaient envie de lire, mais bon, ça n’était quand même pas totalement ça.

Après au niveau des personnages, c’est tout une affaire également, parce que je n’ai pas vraiment adhéré à eux, ce qui est plutôt problématique. Même si l’histoire pêchait un peu, les personnages auraient pu compenser, mais là, pas vraiment. Toujours en se fiant à la 4e de couverture, on pourrait aussi penser que l'on suit Blue au lieu de quoi, on se retrouve avec une narration à la 3e personne où l'on suit plusieurs personnages : Blue, Gansey, Adam (parfois) et Whelk. Bon, en soit, ça n’aurait pas été dérangeant, ça nous donne une vision plus large de l’histoire, peut-être même un peu trop pour le bien du livre.

J'avais plus la sensation de suivre Gansey que Blue (alors qu'on pourrait penser le contraire), et pourtant il y a une bonne alternance entre les deux qui doit se valoir. Mais j’ai l’impression que l’on apprend plus de choses sur lui et sur ce qu’il fait que Blue qui me paraît totalement effacée, voire insignifiante. Elle est assez passive, n’agit pas tant que ça. Donc j’avoue que je n’ai pas tellement accrochée avec elle.

Mais ça n'est pas pour ça que j'ai davantage apprécié le personnage de Gansey au contraire, qui était insupportable, présomptueux comme pas possible parce qu'il a de l'argent (même si on dit, ce n’est pas de sa faute il ne s'en rend pas compte, la bonne excuse, ça va 5 minutes). Alors certes, à mesure on voit qu'il veut simplement aider ses amis (notamment) etc. mais il est tellement maladroit dans sa manière d’agir qu’on aimerait le secouer pour lui faire comprendre ce que ses actes parlent pour lui (et bon il a une bande d’amis de bras casser en même temps, avec des égos qu’il faut ménager à la moindre chose, donc ça n’est pas non plus évident pour lui. et étrangement, j’ai préféré la petite bande d’amis : Adam, Ronan et Noah, même si on le voit peu).

En bref, j’ai été assez déçue de ce livre, je me suis pas mal ennuyée et même si la fin est plus intéressante, ça ne compense pas les 350 pages où je n’avais qu’une envie, arriver vite à la fin pour passer à autre chose. Je ne m’attendais pas à une telle histoire, ce qui explique en partie pourquoi ça n’est pas trop passé. Puis après, une fois ça surmonté, il n’y a pas assez d’action dans l’intrigue pour que je puisse totalement accrocher bien que l’univers et l’ambiance soit assez sympathique et mystérieuse. Et malheureusement, les personnages ne m’ont pas semblé plus sympathiques et attachants que ça, du coup c’était difficile de se raccrocher à ça pour un temps soit peu apprécier ce livre. Bon, peut être que ça n’était pas le bon moment pour moi de le lire pour le savourer pleinement, c’est dommage pour moi. Quant à savoir si je lis la suite, pour le moment c’est clairement non, mais d’ici à ce que ça sorte, peut être que j’aurai changé d’avis et que la suite sera meilleure. J’attendrais les avis pour voir ce que je fais à ce moment là.

 

La Prophétie de Glendower

Raven Boy 1

Maggie Stiefvater

Hachette

453 pages

18€

 

Melisande

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau