The Clann 1 : Le baiser interdit, Melissa Darnell

9782280271547.jpg

Quatrième de couverture :

En apparence, Jacksonville est une tranquille bourgade du Texas. Mais sous le voile de la normalité, les magiciens règnent sur la ville : The Clann, c'est eux. Ils dominent tout, ils savent tout. Et, au milieu d'eux, vivent leurs pires ennemis, les vampires. Savannah, seize ans, découvre ce secret le jour où, se relevant d'une étrange maladie, elle apprend qu'elle est en pleine mutation : elle est en train de devenir sorcière, comme sa mère, et vampire, comme son père. Une hybride. Une paria...

Chronique d'Archessia :

J'ai horreur des spoilers.
Je déteste en entendre, je déteste en raconter, et j'essaye de faire en sorte que mes chroniques n'en contiennent jamais. Je suis pour les surprises, en fait.
J'ai pas mal grincé des dents en lisant le quatrième de couverture. Sachant que la collection Darkiss ne s'est jamais gênée pour mettre d'énormes révélations sur les 4èmes, je me disais que, voilà, j'étais en train de me gâcher quelques surprises.
Et bien non, pas du tout ! Parce que là, ce n'est que le début du bouquin dont on parle. Après, il se passe tout plein de choses.
Ou pas.

Donc. Savannah est élevée par sa mère (très accaparée par son job) et sa grand-mère (qui lui interdit de même prendre du paracétamol et préfère lui faire boire des litres de tisanes aux plantes). Elle a très vaguement des nouvelles de son père qui a toujours l'air d'être embarrassé par la présence de sa fille.
Un jour, elle commence à se sentir très mal, et remarque quelques changements dans son corps. Ses parents se réunissent pour lui apprendre l'incroyable vérité : elle est une métisse vampire/sorcière. Ce statut fait d'elle une paria, rejetée par les sorciers qui croient qu'elle sera l'alliée des vampires, et rejetée par les vampires qui voient en elle une arme de sorciers.
Pas de bol, quand on vit dans une ville dirigée par les sorciers et dont les descendants de ceux-ci peuplent le lycée.
Encore plus pas de bol ! Elle est amoureuse du fils du chef du Clann, Tristan, depuis qu'elle est toute petite ! Si ça c'est pas ballot ça.
Mais l'apprentissage de nouveaux dons qui s'éveillent en elle risque de changer pas mal de choses dans sa vie et dans ses relations avec les autres, surtout avec le Tristan en question ...
Chaque jour va désormais être une lutte de tous les instants contre ses origines, ses effrayants pouvoirs, et ses sentiments.

Seigneur que c'est loooong, et leeeeeent ...
Je ne dis pas que c'est mauvais, au contraire, j'ai passé de bons moments.
Les personnages sont assez sympathiques, le background est pas mal pensé et assez original (bien qu'au final, ça ne soit qu'une sorte de Roméo et Juliette chez les suceurs de sang), les pouvoirs de Savannah sont chouettes à découvrir et certaines scènes sont drôles/mignonnes/intéressantes/intenses.
Oui, mais c'est LONG. TOUT traîne en longueur, et honnêtement, ce livre pourrait très facilement être amputé de 200 pages sans RIEN perdre de son intrigue.
Il y a un nombre hallucinant et assez impressionnant de scènes inutiles et totalement superficielles, il y a une tonne de répétitions et de déjà-vus, et on tourne autours du pot pendant des siècles.
C'est quand même super dommage car, au fond, à part quelques dialogues niais et peu crédibles, c'est très bien écrit. Le récit est dirigé par une écriture fluide, légère et très visuelle qu'il est vraiment très agréable de suivre.
C'est complètement une lecture détente, et il est très gai de suivre l'évolution du scénario et des personnages, mais sérieusement, LE gros défaut est que ça prend des plombes, tout ça. Ça m'a vraiment gâché une bonne partie de mon plaisir, tellement je levais les yeux au ciel à chaque fois, par exemple, que je lisais une scène qu'on avait déjà vu deux chapitres en arrière. Et ça, c'est surtout à cause de l'histoire d'amour.
Savannah, ma pauvre petite, je sais que tu es jeune, mais tergiverser comme ça pendant une éternité, c'est tout simplement ridicule. J'avais envie de la baffer tellement elle m'énervait par moments, à en arriver à des conclusions débiles, à faire des choix aberrants, à constamment se faire des réflexions à la rien à voir.
Raaaah, rien que d'y repenser, je fulmine !

Bon, à part ça, comme je le disais, il y a pas mal de qualité, comme la mythologie des vampires et des sorciers, la dynamique entre eux, leurs modes de fonctionnements, tout ça.
Ce titre apporte un petit regard neuf à l'ensemble, et j'aimais bien certaines explications assez sensées.
J'ai bien aimé certains personnages secondaires également, j'aimerais bien que, par la suite, ils soient plus mis en avant. D'ailleurs, à part Savannah qui est vraiment énervante et peut-être même un peu simplette, les personnages que l'on voit le plus sont assez fouillés et bien développés.
J'aime bien le fait que l'on alterne la narration entre elle et Tristan (même si, c'est horrible, à chaque fois je voyais le clavier des Bee-Hive, dans Lucille Amour et Rock'n Roll ...). C'est quelque chose que j'apprécie beaucoup dans un livre, quand c'est bien maîtrisé (ce qui est le cas ici), car cela nous permet de vraiment rentrer dans l'esprit des protagonistes et de s'en rapprocher un maximum.

En gros, cela reste un bon livre qui nous fait passer un très agréable moment, mais qui pourrait facilement rebuter le lecteur avec le peu d'action qu'il contient et qui est étirée au maximum.
Vraiment dommage, car il possède une belle richesse, une belle histoire d'amour et un sacré potentiel.
À suivre pour voir ce que donne la suite !

Le baiser interdit

The Clann

Melissa Darnell

Harlequin (Darkiss)

537 pages

16 €

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau