Touch 1 : Touch de Jus Accardo

Touch

 

Quatrième de couverture

Deznee, 17 ans, vit seule avec son père, depuis la mort de sa mère. Un soir, elle tombe sur un garçon étrange, au détour d’une de ses balades nocturnes. Kale se révèle plus bizarre qu’elle ne le pensait. Il évite tout contact avec Deznee, comme s’il craignait de la réduire en poussière au moindre frôlement… Lorsque le père de Deznee se retrouve nez-à-nez avec Kale et qu’il dégaine une arme, Deznee décide de fuir. Elle apprend que son père est à la tête de la compagnie Denazen, qui recrute des ados aux pouvoirs extraordinaires pour s’en servir comme armes.

 

Chronique de Melisande

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Albin Michel Wiz de m’avoir permis de lire ce livre, même si j’en ressors quelque peu mitigé, voire un peu déçue.

Je ne retranscris pas ici la vraie 4e de couverture que l’on retrouve sur le livre parce qu’elle spoile une bonne partie de l’histoire, donc ça n’a vraiment aucun intérêt. Quant à la 4e de couverture présentée ci-dessus j’ai retiré la dernière phrase pour éviter de mettre la puce à l’oreille, il serait dommage de tout deviner, si on nous donne trop d’informations ou des pistes. Ce qu’il faut retenir c’est que Deznee va faire la rencontre d’un garçon que son père va vouloir éliminer car il est dangereux, mais la jeune fille prête à tout pour défier son père va s’enfuir avec lui. C’est ainsi que commence la folle aventure de Deznee dont toutes ses croyances vont voler en éclat.

L’idée de base était plutôt sympa, la 4e de couverture est plutôt accrocheuse. Mais une fois le livre lu, je dois avouer que j’en ressors mitigée. Il y a de bonnes choses, c’était plutôt pas mal, les idées étaient là et mais l’auteur n’a pas su la mener à bien et l’exploiter comme il l’aurait fallu parce que tout semble trop simple et cousu du fil blanc. Alors on se laisse emporter par l’histoire parce que ça se lit tout seul, la lecture n’était pas pénible, ça se lit vite et bien, même si en soit l’écriture est assez simple. Il y a un petit côté X-Men à ce livre, avec les pouvoirs, pour en créer une arme, etc., ce qui n’est pas pour me déplaire parce que j’aime bien ce principe, mais l’auteur n’a pas forcément été plus loin et l’intrigue tient à peu de choses. J’en attendais plus.

Alors certes, il y a de l’action et ça bouge, mais au final, on n’a pas grand-chose et là où l’auteur aurait dû faire du suspense, elle nous lâche la « bombe » un peu trop rapidement et facilement et du coup ça perd de son charme et de son intérêt. C’est dommage parce que ça aurait pu être un super coup de théâtre mais la révélation du livre est lâchée et tout va finir par se résoudre en cinq minutes ou presque, c’est dommage ! Quant à la fin, le dernier chapitre ne m’a pas forcément donné envie d’en savoir plus et de lire la suite. C’est dommage parce que ça aurait pu être intéressant.

C’est essentiellement la curiosité qui m’a poussée à aller jusqu’au bout, pour voir où l’auteur allait nous emmener. Cependant, j’ai un peu déchanté au fur et à mesure parce qu’il y avait beaucoup de choses qui n’allaient pas. Des éléments m’ont fait lever les yeux au ciel (et pourtant je ne suis pas difficile en lecture) et j’avais l’impression de voir un mauvais film de série B se dérouler sous mes yeux. Il n’y avait pas réellement de surprises dans l’intrigue, ça semblait couru d’avance et certains dialogues, réflexions, etc. m’ont semble peu crédibles.

Ajouté à cela, je n’ai pas vraiment apprécié le personnage de Deznee, je ne me suis pas attachée à elle parce que je n’ai pas pu me « retrouver » en elle, en quelque sorte. Les fortes têtes avec du répondant sont des personnages très intéressants (c’est pour ça qu’en urban fantasy j’adore Charley Davidson par exemple), qu’elle veuille se confronter à son père parce qu’elle a un manque de reconnaissance, qu’elle cumule les conneries pour le faire réagir et enrager, c’est une chose, mais là, j’ai trouvé ça trop, ça me paraissait faux. J’ai aussi trouvé qu’elle acceptait trop facilement les choses. Etant donné la situation, on pourrait penser qu’elle rejette en bloc, surtout qu’elle n’était au courant de rien, et pourtant ça ne la choque pas totalement, un petit peu, mais accepte trop vite et tout lui semble normal. Elle ne remet rien en cause, ça ne m’a pas semblé crédible. Et le pire c’est que parfois, elle est totalement crédule, elle voit comment ça fonctionne et pourtant elle arrive à s’étonner de certaines trahisons et elle est vraiment longue à la détente.

Dès le départ, on voit bien qu’il y a un coup fourré, quand tout n’est pas ce qu’il semble être, quand on nous cache bien des choses, les premières armes sont la défense et la méfiance et elle, elle fait confiance à n’importe qui ! Donc elle fait preuve de crédulité et l’instant d’après elle a un super plan génial, où elle va passer pour une super héroïne. Il y a un décalage, ça n’est pas crédible et ça m’a énervé et comme je ne l’ai pas appréciée plus que ça, c’était difficile de s’intéresser plus à l’intrigue qui du coup n’était pas forcément très solide. Et Dez, à jouer plus les allumeuses alors que la situation ne s’y prête pas vraiment, ça m’a énervé plutôt qu’autre chose.

Le seul personnage qui ait un grand intérêt c’est Kale et je le trouve cependant trop peu exploité. On aurait pu approfondir les choses, ça aurait pu être intéressant mais il est trop en surface et je ne vais pas dire qu’il ne sert à rien mais presque. Quant aux personnages secondaires, je les trouve assez creux, on n’a pas vraiment le temps de s’y attacher ou de les détester, c’est là encore trop en surface. Alors je sais, 380 pages c’est peu, mais il y a des auteurs qui parviennent avec autant de pages voire moins à nous faire ressentir quelque chose et à créer des personnages consistants et intéressants (ex : A comme Association d’Erik L’Homme et de Pierre Bottero avec respectivement Jasper et Ombe).

En bref, ce premier tome me laisse mitigée parce que je n’ai pas peiné à le lire et qu’il y avait de bons éléments, cependant la facilité de l’intrigue, le manque de profondeur et d’attachement pour l’héroïne, me feront réfléchir à deux fois quant au fait de lire la suite. C’est dommage parce que ça aurait pu être intéressant et on aurait pu avoir quelque chose de très sympathique et ce n’est pas ce que j’ai eu.

 

Touch

Touch 1

Jus Accardo

Albin Michel Wiz

Young Adult

380 pages

14,90€

 

Melisande

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 27/04/2014