De l'autre côté du mur, d'Agnès Marot

de-l-autre-cote-du-mur.jpg

Quatrième de couverture

Pour Sibel qui se consacre entièrement à la danse, le quotidien est un perpétuel ballet. Pourtant, tout bascule le jour où son lien à l’Art est coupé : on l’isole de ses sœurs, on lui refuse l’existence qu’elle aime tant dans cette communauté composée exclusivement de femmes. En tâtonnant pour retrouver tout ce qu'elle a perdu, elle entend des rumeurs, découvre des secrets propres à bouleverser sa conception du monde.

Mais alors, si la vie n’est qu’un immense théâtre, pour qui Sibel danse-t-elle ? Et surtout, que se trame-t-il en coulisse ?

Peut-être cet étranger au sourire narquois qui se définit comme un « homme » et ne lui parle que de Science pourra-t-il lui apporter des réponses. L’aidera-t-il à franchir l’enceinte qui délimite l’univers qu’elle a toujours connu ? 

Découvrez le mystère qui se cache là-bas, de l’autre côté du mur…

 

Chronique de Melisande

Je tiens tout d’abord à remercier les Editions du Chat Noir de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai bien aimé, mais après il est vrai que j’attendais quelque chose de différents et un petit peu plus. Mais j’expliquerai en quoi un peu plus tard.

L’écriture de l’auteur est très agréable à lire, dès les premières pages j’ai plongé dans l’histoire. C’est assez poétique et plein de philosophie aussi, très beau à lire et ça rend le texte beaucoup plus touchant et poignant qu’il ne l’est déjà. Je ne ferai pas de résumé, la 4e de couverture est suffisante pour comprendre de quoi ça parle.

J’ai trouvé l’univers très intéressant et étonnant aussi de voir comment cette société fonctionnait. On découvre tout en même temps que l’héroïne qui dans un premier temps est assez naïve. Elle croit tout ce qu’on lui dit mais en même temps, ça peut se comprendre, pourquoi lui aurait-on menti ? Mais ça c’est avant que certaines choses finissent par devenir étrange. D’ailleurs sa rencontre avec Aslan va tout changer. S’ouvre ainsi un nouveau monde pour elle qui est vraiment très différent de celui qu’elle a pu connaître.

C’était très intéressant de voir le fonctionnement de cette société, les différentes parties qui la régissent avec les Mères, les Pères, les Maîtres, etc. C’est assez hallucinant de voir ce qu’ils ont voulu faire pour le bien, mais comme souvent dans les dystopies, on voit qu’il y a un problème dans tout ce « bonheur ». Ça n’est qu’une surface, lorsque l’on commence à la gratter, ce qui en résulte déplait la plupart du temps.

Beaucoup de choses sont évoquées dans ce tome, tout un apprentissage de la vie, qui paraisse évidente quand on vit avec mais qui est extrêmement touchant quand on voit la découverte chez Sibel. C’est vrai que certaines choses peuvent paraître étrange ou pas agréable mais qui lorsqu’on apprend à connaître peuvent s’avérer sympathique.

L’intrigue est très bonne, l’idée assez bien exploitée, mais c’est vrai que j’aurai aimé en avoir un peu plus, aller au-delà pour avoir une vision d’ensemble beaucoup plus grandes et plus d’explications sur tout ça. Même si on en a, ça n’est pas le souci, mais j’aurai préféré avoir plus de détails.

Lorsque je suis arrivée à la fin du livre, c’est vrai que je me sui dit que ça pourrait être intéressant d’avoir un tome supplémentaire aussi pour connaître « l’après », de voir ce que tout le monde devient ou du moins avoir un épilogue là-dessus pour savoir si au final ça a servi à quelque chose tout ça, que là, on nous laisse à notre imagination ce qui est un peu dommage pour moi. les fins ouvertes sont intéressantes mais pour la dystopie je trouve qu’il vaut mieux quelque chose de plus fermer pour que tout ce qui s’est passé ait réellement du sens. Mais en tant que one-shot ça reste très sympathique, juste que moi j’aime le détail et là je n’en ai pas eu assez.

J’ai beaucoup aimé la rencontre entre Sibel et Aslan et leurs échanges. C’est assez drôle la manière dont elle le décrit, elle qui n’a jamais vu d’homme de sa vie. De même que ses réflexions sur cet autre être qui parle et qui pense « comme elle » et qui pourtant est très différent. A cause de cela, elle ne le supporte pas beaucoup, n’arrive pas à le cerner vraiment ou bien se fait dans un premier temps une idée fausse de cet homme. Mais petit à petit, les deux personnages s’apprivoisent, apprennent à se connaître et à se comprendre pour pouvoir coopérer et trouver la liberté.

J’ai été étonnée que la romance prenne autant d’importance dans l’histoire. Je pensais qu’on aurait davantage de problèmes et d’action par rapport à l’univers, etc. Bien qu’intéressante, elle m’a beaucoup plu, l’action aurait peut-être dû primer, à mon sens en tout cas. Parce que vu l’univers ça s’y prêtait davantage même si la romance était inévitable.

En bref, c’est un roman intéressant avec un univers et une intrigue bien construite, même s’il est vrai que j’aurai aimé en avoir davantage pour mieux les apprécier car l’idée de base était très bonne mais pas suffisamment exploité pour moi. J’ai d’ailleurs été étonnée de voir que la partie romance était bien mise en avant même si l’action est présente, avec les circonstances, j’aurai aimé en avoir un peu plus là encore.

Après c’est un parti pris de l’auteur que je reconnais, qui reste quand même sympathique à suivre. Les personnages sont attachants et peuvent nous révéler bien des surprises. Un roman que j’ai pris plaisir qui m’a bien plus, même si j’ai « critiqué », ça ne reste que des détails qui ne vaut que pour moi, je reconnais que l’histoire est très bien et pourra beaucoup plaire au plus grand nombre. Juste que je m’attendais à quelque chose de différents à la base.

 

Voir aussi la chronique de Garlon

 

De l'autre côté du mur

Agnès Marot

Editions du Chat Noir

Young Adult (Dystopie)

316 pages

19,90€

 

Melisande

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 26/04/2016