Hate List, de Jennifer Brown

Hate list

Quatrième de couverture

« C’est moi qui ai eu l’idée de la liste. Je n’ai jamais voulu que quelqu’un meure. Est-ce qu’un jour on me pardonnera ? »

C’est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu’ils ont écrite pour s’amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l’établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s’est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses. Jusqu’au matin où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée…

Chronique d’Ailayah

Dès que j’ai entendu parler de ce livre et lu la quatrième de couverture, j’ai tout de suite voulu le lire car je trouve le sujet extrêmement délicat et intéressant à aborder. Et je dois dire que je n’ai aucunement été déçue et que Jennifer Brown est désormais une auteure que je suis de près.

Le sujet est ultra complexe car il touche à des émotions sensibles et on peut très vite tomber dans l’excès de sentimentalisme, dans le côté très sectaire de mettre chacun dans une case : la victime, le coupable, les gentils, les méchants… et aucun de ces aspects n’apparaissent dans ce roman qui nous dévoile une histoire toute en finesse et des personnages vrais, en nuances de gris, avec leurs défauts, leurs qualités et les choix qui définissent leur vie.

Valérie en a marre de l’irrespect, du mépris et du bizutage incessant dont elle est victime chaque jour au lycée. Afin de ne pas sombrer, elle décide d’écrire sa « liste de la haine » en y apposant toutes les personnes et les choses qu’elle hait, y compris les disputes incessantes de ses parents, l’ambiance tendue dans sa famille. Cette liste, elle ne la partage qu’avec une seule personne, Nick, son petit-ami, qui lui aussi a énormément de haine refoulée en lui. Mais Valérie n’a jamais voulu concrètement faire de mal à personne, et elle n’a pas vu venir la tragédie qui a bouleversée toute sa vie.

Comment réagir face aux accusations ? Comment continuer à vivre avec la culpabilité de n’avoir rien vu venir ? Comment en vouloir à celui qu’elle aimait et qu’elle aime toujours ? Valérie est pleine de questions, de sentiments partagés et c’est toute sa reconstruction après le drame que nous dévoile Jennifer Brown au fil des pages. Nous sommes transportés dans un tourbillon d’émotions qui ne nous laisse aucun répit.

L’écriture de l’auteure est remarquable. L’histoire est abordée avec une justesse impressionnante. Le récit est fluide et rythmé, les chapitres se balancent entre récit des évènements après la tragédie et souvenirs de Valérie. Tout comme le personnage principal, nous essayons de comprendre ce qu’il s’est passé et l’auteur nous montre les conséquences non pas seulement pour le personnage principal mais pour toutes les personnes touchées.

La fin a été pour moi la cerise sur le gâteau. Elle ne pouvait être mieux, elle est tout simplement parfaite. Elle reflète exactement ce que tout le roman a construit, une fin en nuance de gris, comme l’est la vie, il n’y a pas d’explosion, le monde ne devient pas meilleur d’un coup, les gens changent mais pas aussi radicalement que les médias veulent le faire croire, il n’y pas de réponse, il n’y a que de la vie, une vie qui continue malgré tout, et c’est ce qui est au cœur de ce roman. C’est un vrai petit bijou et je ne peux que vous invitez à vous y plonger car il vous restera longtemps en tête. J’y pense parfois encore moi-même.

 

Hate List

Jennifer Brown

Albin Michel

Young Adult

400 pages

 

Ailayah

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 21/01/2016