Pamphlet contre un vampire, de Sophie Jomain

 

Quatrième de couverture

S’il y a bien un truc qui m’agace, ce sont les romans à l’eau de rose sauce vampire. Mais qu’ont-elles, à la fin, ces amoureuses de Dracula d’opérette ? Ça ne tourne vraiment pas rond chez elles et ça commence à bien faire ; il est grand temps de rétablir la vérité : les vampires n’existent pas. Comment ça, « et s’ils existent ? » ? Eh bien, s’ils existent, je vais m’occuper de leur refaire le portrait, ça changera ! Je vais jeter sur mon blog un pamphlet ; un pamphlet contre les vampires. Et si, par le plus grand des hasards, un certain Hugo Rivoire – un garçon aussi mignon qu’effrayant – décide de me faire fermer mon clapet, il trouvera à qui parler ! Parfaitement ! Sauf que mon petit doigt me dit que je risque de le regretter…  

 

Chronique de Garlon 

Parlons cette fois du petit dernier de Sophie Jomain, une auteure que j’affectionne particulièrement : Pamphlet contre un vampire.

Satine, folle de rage de voir sa meilleure amie s’enfoncer de plus en plus dans un délire au sujet des vampires, a décidé d’écrire un pamphlet contre eux, dans le but de tuer une bonne fois pour tous les fantasmes des adolescentes à propos de vampires les séduisant, fantasmes nés à cause de livres tels Twilight.

Mais voila, l’écriture de ce pamphlet engendre une réaction vraiment très étrange chez certains garçons de son école, et les menaces commencent à tomber. Mais pourquoi ces garçons se sentent-ils si concernés par cette histoire ? A moins que les vampires ne soient pas une invention, mais soient bien présents tout autour de nous...

C’est, je trouve, le meilleur livre de Sophie Jomain que j’ai lu jusque maintenant !

L’histoire est vraiment très bien montée, et ne plonge pas trop dans les clichés du genre : la fille n’est pas le genre habituel, n’étant pas directement complètement dingue du vampire, mais lui échappant plutôt, car trouvant justement cet aspect dangereux. Sans compter bien entendu le scepticisme de Satine sur le sujet, qui apporte vraiment un vent de fraicheur.

De plus, les choses ne se centrent pas uniquement sur deux personnages, car nous suivons également les péripéties de Carla, d’Eric et des autres vampires. Les choses ne se centrent donc pas sur Satine, contrairement aux habitudes du genre, bien qu’elle reste – bien entendu – le personnage phare du récit.

L’histoire prend rapidement (dès le début, en fait) une tournure vraiment passionnante, de par l’action et le déroulement des évènements. Le lecteur se demandera rapidement ce qu’il va arriver et, à plusieurs moments du récit, aura un grand stress quant à l’avenir de Satine. Une ambiance assez stressante est donc mise en place.

Mais cette ambiance stressante est contrebalancée par autre chose : l’humour développé dans le récit. L’auteur n’hésite pas à reprendre tous les clichés des vampires des temps modernes pour créer des passages vraiment hilarants, à se tordre de rire. Cela atteint bien sûr son summum avec l’exquis pamphlet, mais cela ne veut pas dire que l’humour n’est pas présent ailleurs. Bien au contraire : le lecteur trouvera plusieurs passages vraiment hilarants (je me rappelle notamment de l’expression “moustiques géants”, qui m’a vraiment fait rire).

Je trouve par contre un peu dommage que cet humour qui apporte beaucoup de fraîcheur au récit soit beaucoup plus présent au début et le soit moins par la suite. J’aurais vraiment aimé retrouver cela dans l’entièreté du livre, car c’est là un point vraiment excellent, et je me suis régalé avec cet humour.

J’ai également noté le côté fort imprévisible du récit : j’ai été plus d’une fois surpris, été pris de court par des évènements auxquels je ne m’attendais pas du tout. C’est un point que j’apprécie vraiment beaucoup et ça a donc été une très bonne surprise, surtout au niveau de la fin du récit.

Au niveau du style de l’auteur, ce n’est un mystère pour personne que j’adore le style de Sophie Jomain. J’ai d’ailleurs ici encore plus apprécié que dans Les Etoiles de Noss Head. En effet, j’ai trouvé que l’écriture était vraiment très fraiche, très agréable à lire. Elle permet au lecteur de se retrouver très rapidement plongé en plein cœur du livre, aux côtés de Satine, pour vivre les aventures de la jeune fille. L’écriture de Sophie Jomain m’a parut vraiment très adapté à l’humour et à l’action développés dans le livre, et a donc encore accentué mon intérêt pour l’histoire.

Au niveau des personnages, je les ai trouvés très bien construits et travaillés, mais il y a un petit bémol : j’ai eu un peu de mal avec certains de leurs comportements. Bien entendu, ça fait plaisir de voir autre chose que des filles faciles qui tombent dans les bras du premier vampire venu, mais j’ai parfois trouvé que Satine refoulait ses sentiments à l’excès, et que Hugo, pour quelqu’un d’amoureux, avait bien peu de confiance pour l’élue de son cœur. Mais ce n’est qu’un petit aspect, et, dans l’ensemble, j’ai vraiment fort aimé les personnages, en grande partie justement parce qu’ils sortent du commun, qu’ils ne sont pas LE couple cliché vampire/humaine.

En bref, j’ai ici un nouveau coup de cœur ! Ce livre est pour moi, jusque maintenant, le meilleur Sophie Jomain que j’ai lu. L’histoire est passionnante, très drôle (même si l’humour est surtout présent en début de récit) et bourrée d’action. De plus, on ne rentre pas dans le cliché et on obtient donc une histoire vraiment très intéressante, avec un aspect imprévisible très développé.

La fraîcheur et la fluidité de l’écriture de Sophie Jomain permettent d’accentuer tout ça, et les personnages sont très bien faits et sortent de l’ordinaire, même si j’ai parfois trouvé leur comportement un peu trop exagéré.

Un magnifique livre à ne rater sous aucun prétexte !

 

Pamphlet contre un vampire

Sophie Jomain

Rebelle Editions

Young Adult

362 pages

18,80 €

 

Garlon

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 18/11/2015