Révolution, de Jennifer Donnelly

revolution.jpg

Quatrième de couverture

Deux filles

Deux siècles

Deux destins contrariés

New York, aujourd’hui.

Depuis la perte de son frère, Andi, jeune fille brillante et musicienne talentueuse, est plongée dans les méandres d’une adolescence difficile.

Paris, 1789.

En pleine Révolution française, Alexandrine, qui se rêvait comédienne, risque sa vie pour sauver le petit Dauphin de France que le peuple a condamné.

Quand Andi découvre le journal d’Alexandrine, ses mots la pénètrent jusqu’au cœur. Les deux jeunes femmes sont liées à travers une inoubliable histoire d’amour, de sacrifice et de mort.

 

Chronique d’Ailayah

Je tiens tout d’abord à remercier énormément les éditions La Martinière Jeunesse pour m’avoir fait découvrir cette extraordinaire histoire.

L’idée de départ est vraiment très intéressante, mêler deux voix, l’une contemporaine, et l’autre de 1789, et qui plus est deux voix adolescentes. J’aime énormément les récits croisés en règle générale et celui-ci ne fait pas exception.

J’avoue qu’au début, les premières pages m’ont un peu déconcertés car je ne m’attendais pas du tout à cela. Etant un roman de young adult, je m’attendais à quelque chose de léger, qui se lit vite et bien, mais Révolution est loin d’être un roman léger, et ce n’en est que pour le mieux. Dès les premières pages on est plongé dans la détresse et dans la souffrance d’Andi avec une force qui nous happe complètement. Alors c’est vrai que ça peut ne pas plaire à certains qui pourront dire que le début est un peu lourd, un peu long, car on nous étale la souffrance d’Andi sur une centaine de page avant de découvrir la première page du journal d’Alexandrine. Cela dit, pour ma part je n’ai vraiment pas trouvé cela lourd ni long car le style d’écriture fluide et léger vient contrebalancer la dureté de la situation. De plus, tout ce début est réellement nécessaire à l’histoire et elle ne fait que la renforcer au contraire.

L’écriture de Jennifer Donnelly fait partie des écritures que j’aime réellement, celle qui nous entraine totalement dans une histoire, mais surtout dans les sentiments des personnages au point de presque s’oublier soi-même. On est complètement absorbé, et c’est un réel plaisir de se laisser transporter, malgré les sentiments violents, durs et tristes qu’Andi nous fait parvenir. Ce qui m’a marqué également ce sont tous les détails historiques qu’elle nous donne et qui font de cet univers qu’elle nous révèle un univers très réaliste. On voit bien que l’auteur s’est réellement documentée avant d’écrire son roman, et c’est vraiment quelque chose d’appréciable. Cette documentation porte d’ailleurs non seulement sur la période de la Révolution de la Terreur qui a suivi, mais également sur la France d’aujourd’hui et tous les problèmes politiques et sociaux auxquels on fait face. On voit tout ça notamment dans les slams de Virgile, un garçon qu’Andi va rencontrer en France et qui ne va bien sûr pas la laisser indifférente.

Ce qui m’a également énormément plu dans ce roman, c’est le personnage même d’Andi, et celui d’Alexandrine bien sûr à un autre niveau. Andi tout d’abord est une véritable artiste, une musicienne de talent, et pour cela je pense qu’elle ressent les choses de façon encore plus fort. Mais ce qui m’a touché en elle, c’est son évolution, son combat. Au début, c’est vraiment une loque, elle est paumée, elle souffre, elle se culpabilise tellement que ça la ronge de l’intérieur, et elle passe même par des tentatives de suicide, ce qui est loin d’être l’acte le plus courageux qui soit. Et pourtant, au fur et à mesure de cette histoire, qui va s’entremêler à celle d’Alexandrine, on va la voir se battre, se passionner et réellement avancer. Pour moi sa volonté de toujours en savoir plus sur Alexandrine est une image de ce combat qu’elle mène pour sa propre vie. C’est vraiment magnifique de voir ce personnage évoluer ainsi.

Les personnages secondaires tels que le père d’Andi, Virgile ou le professeur de musique sont un peu moins développés, mais ça n’est en aucun cas gênant, au contraire, ils sont des présences bienveillantes autour d’Andi, et ils restent tous très attachants et intéressants. J’ai particulièrement apprécié son prof de musique un peu hors norme.

Bref, vous l’aurez compris, c’est vraiment un récit poignant qui m’a vraiment touché par sa profondeur et sa maturité. Je pense que le personnage d’Andi peut trouver sa résonnance en n’importe qui, et c’est également cela qui est attirant, car malgré sa souffrance et ses faiblesses, c’est sa volonté et sa force de caractère qui vont la dévoiler comme une battante, sans oublier bien sûr le personnage d’Alexandrine qui elle aussi fait vraiment figure de femme déterminée et courageuse.

 

Révolution

Jennifer Donnelly

La Martinière Jeunesse

508 pages

14,90€

 

 

Ailayah

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 26/06/2012