Rouge est l'océan, de Cat Hellisen

rouge-est-l-ocean-de-cat-hellisen.jpg

Quatrième de couverture

A Pelimbourg, au bord de l’océan, le pouvoir est détenu par ceux qui maîtrisent la magie, les Lamias. Les autres, les Hobs, doivent se contenter des bas-fonds. Mais le mécontentement gronde et un vent de révolte souffle sur la ville…

Pour échapper à un mariage arrangé par son frère, Felicita, fille cadette d’une prestigieuse famille, quitte sa prison dorée en faisant croire à sa mort.

La voici libre, mais seule au cœur d’un monde en plein bouleversement. Malédictions, manipulations, trahisons, désirs, sacrifices… C’est au cœur de la tourmente que Felicita devra trouver sa voie.

 

Chronique d’Ailayah

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions La Martinière pour m’avoir permise de découvrir ce roman pas comme les autres.

Ca fait vraiment du bien de lire des romans young adult qui ne portent pas que sur la romance. Avec celui-ci, Cat Hellisen nous offre un récit puissant et fort porté davantage sur la construction personnelle dans la société que sur tout le reste. Le personnage de Felicita est vraiment au centre de l’histoire et j’ai adoré suivre son évolution.

L’univers que nous présente l’auteur n’est pas si complexe et on y entre bien facilement. On découvre un monde où les castes règlent tout et où la misère est le quotidien de la majorité. Dis comme ça, c’est sur que ce n’est pas forcément original ou très fantasy, mais lorsqu’on commence à parler de Lamias et de Hobs, tout de suite ça devient bien plus intéressant, et lorsqu’on découvre un peu plus l’histoire de cet univers à travers les pensées de Felicita, c’est encore plus délicieux. Ce que j’ai apprécié tout particulièrement c’est les différentes cultures qu’on peut apprendre à connaître au fur et à mesure des rencontres que Felicita fait en sortant de son cocon. On découvre ainsi les vampires à travers Jannik, puis les Hobs et les rebelles. Chacun a son histoire et sa propre façon d’envisager le monde. C’est à la fois riche et simple à comprendre et ça s’intègre très bien dans le fond de l’histoire, sans alourdir à aucun moment.

Felicita est un personnage que j’ai tout de suite appréciée. On sent qu’elle cherche la liberté à tout prix, et la conclusion m’a vraiment plu car c’est une conception à laquelle j’adhère totalement. Je suis sûre que plus d’un seront déçus, mais pour moi, c’était vraiment sa seule porte de sortie au final. C’est un personnage qui a ses faiblesses, après tout elle a été éduquée dans un vrai cocon et reste parfois bien innocente voire naïve sur certains points, mais elle reste vraiment attendrissante et on sent une certaine force de caractère derrière tout cela, une force qui évolue bien évidemment au fur et à mesure de ses aventures. C’est également un personnage qui surprend énormément car elle fait des choix qui ne vont pas nécessairement dans le sens de ce qu’on pourrait attendre d’elle. Mais cela, c’est aussi un des points forts de ce roman car il nous emmène complètement ailleurs de ce qu’on peut croire au départ. Je me suis complètement laissée prendre au jeu.

Un autre point fort de ce roman, ce sont tous les autres personnages qui gravitent autour de Felicita. Ce que j’ai adoré, et qui m’a bien surprise dans un roman young adult, c’est le fait de voir des personnages vrais, et non stéréotypés. Ils ont des côtés détestables comme des côtés attachants et de ce fait ils se révèlent très humains, notamment Dash, un personnage complexe que j’ai vraiment apprécié.

En fait, plus on avance dans cette lecture et plus on se laisse surprendre, attendrir et on est complètement pris dans l’histoire. Le livre se dévore comme un petit pain, et ça fait du bien. Ce fut pour moi une très belle découverte. Le seul point qui m’a un peu déçue c’est un petit manque de logique dans une décision de Felicita vers la fin car elle est en contradiction avec ce pour quoi elle se révoltait juste avant et vient donc de ce fait beaucoup trop rapidement. Seuls ceux qui ont lu le livre sauront de quoi je parle, je ne veux pas vous spoiler. C’est d’autant plus dommage que du coup le geste en devient beaucoup moins fort car il manque d’explications plus approfondies, même si symboliquement on perçoit bien le sens, il n’est pas assez mis en valeur à mon goût. Après, ça ne reste que mon humble avis.

Pour finir, je ne peux que vous conseiller ce roman qui saura vous surprendre par son côté vraiment original pour un roman young adult.

 

Rouge est l’océan

Cat Hellisen

La Martinière Jeunesse

336 pages

14,90€

 

 

Ailayah

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau