Si proche de lui, de Stéphane Soutoul

Si proche de lui

 

Quatrième de couverture

Parfois, il vaudrait mieux réfléchir à deux fois avant d'agir à la légère...

Moi c'est Sonia Moonstar, apprentie sorcière et adepte des galères en tout genre. Suite à une rupture douloureuse, j'ai utilisé la magie pour me transformer en chat. Jolie boulette : une heure sous forme féline aura suffi à faire de moi la victime des pires infortunes ! La bonne nouvelle, c'est qu'un jeune homme est venu m'arracher aux griffes de la rue. La mauvaise, c'est que mon preux chevalier en baskets ne fait qu'un avec le garçon infréquentable que j'ai éconduit au lycée.

Coincée dans la peau d'un chat durant ma convalescence, me voilà contrainte de partager le quotidien de mon hôte qui ignore l'identité réelle de sa nouvelle et malicieuse pensionnaire. Manque de bol, je découvre par la même occasion les dangers qui le guettent... Et si l'ange gardien de Benjamin avait troqué ses plumes contre une fourrure angora ?

 

Chronique de Melisande

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Rebelle de m’avoir permis de lire ce livre qui est plaisant mais pas non plus extraordinaire à mon goût.

L’intrigue est assez simple en soi, peut-être trop même mais cela fait son office. Sonia, vexée de ne pas pouvoir partir en vacances avec sa meilleure amie à cause de ses notes, trouve sa vie minable et va se transformer en chat, pensant avoir une vie plus belle et tranquille. C’est ce qu’elle croit car les ennuis ne font que commencer pour cette petite chatte angora qui heureusement trouve un bon samaritain en la personne de Benjamin, le caïd du lycée. Sauf qu’évidemment, en le côtoyant de très près, elle va se rendre compte qu’il est loin d’être un mauvais garçon, bien au contraire. Il se trimballe certes, plein de casseroles, mais ce n’est pas de sa faute, il fait au mieux étant donné les circonstances et son côté samaritain ne s’arrête pas à la récupération de chat en danger. Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler.

J’avoue que là, niveau histoire, c’est assez cliché. Une fille, un peu détestable, je n’ai pas aimé Sonia au début, je la trouvais peste et présomptueuse, même si son ex est un parfait crétin, niveau caractère. Sa meilleure amie, n’en parlons pas, j’ai trouvé sa réaction injuste et disproportionnée. Une amie comme ça, non merci, mieux vaut être seule… Mais une fois que Sonia vive près de Benjamin, elle va changer, apprendre à le connaître et l’apprécier. C’était couru d’avance, après dans une romance, on sait déjà ce qui va se passer mais là, je ne sais pas, les traits de caractère étaient peut-être trop « gros » pour que le changement opéré ne soit pas vraiment naturel. Voilà en quoi je trouve ça cliché, le gros dur qui est tout gentil comme un agneau, et la fille un peu peste se repent et devient toute gentille.

En fait le problème c’est que c’était un peu trop Bisounours pour moi. Je ne vais pas non plus dire que c’était niais, j’ai trouvé ça mignon et je ne me suis pas non plus ennuyée. Seulement, c’était trop gentil et mignon pour moi. Je pense que l’auteur aurait pu mettre davantage ses personnages en danger. A aucun moment, je n’ai craint pour eux parce que les solutions venaient d’elles-mêmes et plutôt rapidement. Même si le pauvre Benjamin s’en prend plein la poire, je savais que ça n’allait vraiment pas durer. Les révélations n’en étaient pas forcément pour moi, je me doutais bien de l’identité et implication de certains personnages. Un peu trop simple donc.

J’ai été légèrement déçue de l’aspect magique de l’histoire, évidemment, la grande fan de magie au fond de moi était en premier lieu attirée par cet aspect de l’histoire. Au final, j’ai trouvé que ce n’était qu’un prétexte pour la transformation de Sonia, qui je trouve est assez disproportionnée par rapport à la situation. Je pense qu’on aurait pu trouver une autre raison pour qu’elle devienne une chatte. La magie est assez peu présente, on la voit en gros, au début – pour la transformation – et à la fin de l’ouvrage pour tout arranger. C’est un peu trop simple à mon goût alors qu’il y avait une bonne idée autour de cette famille quelque peu extraordinaire.

L’écriture de l’auteur est agréable à lire, plutôt simple ici, ce qui me change grandement du Mal en la demeure que j’ai pu lire de lui qui a une atmosphère très différente. En même temps, les genres le sont aussi (Le Mal en la demeure est un roman adulte, fantastique gothique) donc c’est compréhensible, mais ce n’est pas parce que c’est de la YA, qu’il faut « régresser » trop non plus. La différence de narration dans le livre de Charlotte Bousquet, Là où tombent les anges, que je venais de lire et celui-là est vraiment énorme. Le ton n’est pas le même, ce qui est compréhensible mais du coup niveau maturité, cela n’avait rien à voir et pourtant on s’adresse au même public.

En bref, Si proche de lui n’a pas été une lecture désagréable mais je m’attendais à quelque chose de mieux, à un livre plus mature moins dans les clichés et la simplicité. J’ai surtout soulevé les points négatifs dans cette chronique mais en même temps je ne pouvais pas les éclipser car cela m’a empêché de pleinement apprécier ce livre. Je l’ai lu rapidement, j’ai passé un bon moment mais il ne me laissera pas non plus un souvenir impérissable. C’est dommage parce que l’idée en soi était bonne mais on est tombé rapidement dans le mielleux, le monde des Bisounours même si on voit des aspects très dur dans l’histoire.

 

Si proche de lui

Stéphane Soutoul

Rebelle

Young Adult

304 pages

18€

 

Melisande

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 30/09/2015