Virtuosity, de Jessica Martinez

virtuosity.jpg

Quatrième de couverture

Deux virtuoses.

Le concours de violon le plus prestigieux qui soit.

Une seule place.

Equation fatale, surtout quand une inconnue de taille s’en mêle : les sentiments.

Carmen a tout pour réussir et remporter le prestigieux prix Guarneri. Elle n’a pas le droit à l’échec. Seulement, Carmen a beau être violoniste, elle ne déchiffre plus la partition de sa vie. Et ce depuis que Jeremy, son rival le plus dangereux, mais aussi le plus séduisant, a croisé sa route.

Carmen pourrait bien y perdre beaucoup plus que sa réputation de musicienne …

 

Chronique d’Ailayah

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Hachette pour m’avoir permise de découvrir ce roman.

Je dois dire que ce fut une très belle découverte. C’est un roman frais, et bien loin d’être le type de romance un peu légère qui ne va pas au-delà de cet aspect.

Pour une chose, Virtuosity se déroule dans l’univers de la musique classique. C’est d’ailleurs cet aspect qui m’a attiré au départ. Et je dois dire que de ce côté-là je ne suis absolument pas déçue. Le contexte est très bien intégré, on est totalement plongés dedans, et c’est un vrai délice. Toutes ces références à la musique, à certaines œuvres, sont intégrées de façon tout à fait juste, et servent vraiment bien l’histoire. Elles ne sont pas là juste pour planter un décor et tenter de se tenir au contexte qu’on a voulu intégrer, non, chaque référence fait partie intégrante de l’évolution des personnages (en particulier de Carmen, l’héroïne principale) et de l’histoire. En ce sens c’est une très belle réussite.

Pour ce qui est des personnages. Je les ai tous énormément aimé dans le sens où ils sont vrais, ils sont profonds et ont chacun leur force et leur faiblesse. Ils sont humains, et on s’attache énormément à eux. Ce que j’ai adoré également c’est ce côté mystérieux qui les entoure. On ne sait qui est vrai, qui joue un rôle, et ce jusque très tard dans le roman, du coup on est toujours sur nos gardes, tout comme l’héroïne d’ailleurs.

Carmen est une héroïne comme je les apprécie. Elle est fraîche, intelligente et sage derrière son apparence naïve, et durant tout le roman elle va évoluer vers un état d’indépendance. Elle va commencer à faire ses propres choix et à ne pas se laisser conduire par les autres. Elle a de vraies valeurs, et c’est vraiment son courage et sa force de les suivre qui a totalement fini de me faire aimer ce personnage. C’est quelqu’un qu’on respecte énormément à la fin du roman. C’est une figure forte qui passe de l’enfant virtuose à un état d’adulte, et elle le fait avec brio. Je ne m’attendais vraiment pas à ce genre de figure dans un roman que j’attendais comme une simple romance. Car la romance prend une grande part dans cette histoire, mais elle n’est pas centrale à mon sens. J’y vois vraiment davantage l’évolution d’une jeune fille qui devient femme indépendante, et en cela je peux dire que le roman m’a agréablement surprise.

Le personnage de Jeremy King est vraiment intéressant. Il nous apparaît d’abord comme totalement imbu de sa personne, froid et solitaire. Mais bien sûr il va vite nous démontrer que ce n’est qu’une façade. C’est un personnage profondément humain qui va faire des erreurs, mais qui va rester toujours vrai envers lui-même. Je ne peux pas vous en dire trop car la nature un peu mystérieuse qui l’entoure au début … dit-il la vérité, ne fait-il que jouer afin de déstabiliser Carmen ? … est vraiment sympa et je ne voudrais pas vous gâcher ce plaisir.

Pour ce qui est des autres personnages, Diana, Clark ou encore Youri, je ne vous dirai que ceci : ils sont tous vraiment intéressants et attachants à leur manière.

Pour ce qui est de l’histoire, elle est vraiment agréable à suivre et on ne s’ennuie vraiment pas une seconde. Ca démarre bien dès le début, même si on ne sait pas trop où ça va aller, on se laisse porter avec beaucoup de bonheur, et c’est un vrai moment de détente, de délice. La fin, quelque peu ouverte, a été pour moi, la meilleure fin possible pour cette histoire. J’ai vraiment beaucoup apprécié.

Ca restera donc un très bon moment de lecture, et je conseille ce livre à tous les fans de young adult qui aiment la musique et la romance ainsi que les histoires de développement personnel.

 

Virtuosity

Jessica Martinez

Black Moon

314 pages

16€

 

 

Ailayah

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau