Apologie des petites corvées, de Anne de Chalvron

apologie-des-petites-corvees.gif

Quatrième de couverture:

 

Vous adorez faire votre ménage, mais vous ne le savez pas encore !

Astiquer. Briquer. Récurer. Voilà bien des corvées, nous direz-vous. Et pourtant, non ! Ces activités banales ont mille vertus. Anne de Chalvron, journaliste ennemie des idées reçues, vous le prouve avec ce livre à contre-courant, à la fois sérieux et drôle, fondé sur des centaines de témoignages d'hommes et de femmes.

Et nous d'opiner : si le féminisme est passé par là, les «corvées» de nos grands-mères sont bel et bien un moyen privilégié de garder le pouvoir et de vivre sa liberté.

 

Chronique des Platinegirl:

 

Avant de commencer, je me dois d'être honnête: ce livre, je l'attendais au tournant. Tout en me demandant comment on pourrait aimer faire le ménage, j'applaudissais son titre pour sa frappante ressemblance avec le nom de mon blog. Il ne m'en a pas fallu plus pour tenter ma chance!

 

Déjà, parlons de son carton plein en tant que livre-objet. C'est un petit livre en format poche de 200 et quelques pages, très léger, facile à transporter avec soi vu qu'il ne prend que peu de place. Sa couverture est toute simple, mais j'ai craqué pour son illustration très réussie, par Emilie Boudet, illustratrice que l'on retrouve aussi, en noir et blanc, en début de chaque chapitre. Ceux-ci sont courts, très bien écrits et mis en page, et facilitent la lecture.

 

 

Jusque là, tout va bien. Alors parlons du fond de ce livre, qui m'a fait vibrer d'émotions très variées.

 

Je peux comprendre que certaines personnes se sentent mieux en faisant le ménage: cela occupe l'esprit, on reprend le contrôle de sa vie, c'est plaisant de vivre dans une maison propre et qui sent bon. Jusque là, tout va bien: passer une demi-heure pour briquer une pièce, ou laver toutes les fenêtres, ou passer l'aspirateur de fond en comble chez soi... Cela donnerait presque envie, quand on lit ce livre. Et c'est une réfractaire au ménage qui adorerait avoir une femme de ménage régulièrement chez elle qui vous le dit! Un bon point, donc.

 

Mais, là où les mauvais points s'accumulent contre le livre, c'est que les propos des nombreuses personnes interviewées sur le thème du ménage ont l'air complètement fous. Des personnes qui se lèvent à 4 heures du matin pour tout récurer, tous les jours. Des personnes qui nettoient leurs deux salles de bain et leurs toilettes tous les jours. Ces deux exemples-là m'ont particulièrement frappés car... qui a le temps de faire ça??? Après m'être posé cette question, j'ai bien ouvert l'oeil et j'ai compris: la très grande majorité des interviewés n'ont pas de travail. Retraités, femmes au foyer... On est loin de la majorité de la population, ne serait-ce que française, qui se lève à 6h30 - 7h, qui part de chez soi à 7h30 - 8h, qui rentre du travail, harassé, à 18h30-19h, qui doit faire à manger, manger, se doucher (bref, jusqu'à 21h30, on n'a pas une minute à soi) et qui s'endort, las, à 22h, bien loin d'avoir pris du plaisir à vivre sa journée!

Franchement, cela m'a énervé de lire que c'était facile de passer plus de 3 heures par jour à faire le ménage chez soi (sans compter la cuisine et la vaisselle, qui sont inévitables), avec le sourire, quand ce sont des femmes au foyer qui disent cela. On est d'accord, je n'ai rien contre les femmes au foyer, mais être mère de famille ET active professionnellement parlant (ou même étudiante à plein temps, quand, une fois rentrée, tu as toujours du travail à faire), c'est bien plus compliqué et cela laisse bien moins de temps pour faire le ménage avec plaisir, quand on est sans cesse à courir derrière le temps.

Franchement, j'en étais à me demander quel est l'intérêt d'un tel livre quand on demande seulement son avis à une population "privilégiée" en terme de temps, tellement privilégiée qu'elle refuse l'aide du mari dans l'histoire, bien souvent... J'avais l'impression d'être retournée dans le temps, loin de la parité homme-femme, bien avant la seconde guerre mondiale qui a obligé les femmes à se mettre au travail.

 

 

Mais parlons de quelques aspects bien plus sympathiques du livre, pour finir sur une belle note. Je passe sous silence les références culturelles de l'auteure pour nous parle de l'apologie du ménage qui est faite au cinéma ou dans la littérature (mis à part Mme Doubtfire et Zola, que ce soient les chansons, les livres ou les films, ils sont inconnus au bataillon, je me retiens (à peine) de dire que ce sont des références de milieu privilégié ou des personnes ayant bien plus de 70 ans...).

Bref, je disais donc qu'il y a quand même de belles choses dans ce livre, comme l'explication du pourquoi on a amélioré les conditions de ménage (aspirateur...) (bon, OK, c'est à cause de la seconde guerre mondiale qu'on a avancé dans ce domaine, mais quand même!), l'explication religieuse du grand ménage de printemps, le miracle du "je donne la vie = je deviens accro au ménage"... J'ai appris des choses et j'ai moins l'impression d'avoir perdu mon temps.

 

 

Il est temps pour moi de rendre le clavier. Et que dire si ce n'est que j'aurais aimé lire une apologie des petites corvées qui se base sur le destin harassant des "vraies" personnes, celles qui travaillent? A vous de voir maintenant dans quel monde vous vivez et si vous accepterez sans sourcilier d'entendre des personnes qui ne travaillent pas se complaire dans le ménage, ou pas. D'ailleurs, après ma lecture, j'étais à deux doigts de faire ma Simone de Beauvoir qui dit, en gros, que le ménage est bon pour celles qui n'ont rien à faire, ça leur donne l'impression de réaliser leur vie. On est d'accord, je ne pense pas cela, d'habitude (il en faut du courage pour vivre 24h/24 avec des enfants en si bas âge qu'ils ne peuvent aller à la crèche ou à l'école), mais... franchement, j'étais énervée et celles qui étaient interviewées n'avaient même pas à s'occuper de leurs enfants en cours de journée!

 

Apologie des petites corvées

Anne de Chalvron

JC Lattès

220 pages

12,50 euros.

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 11/03/2012