Dans le lit de l'ennemi : Coco Chanel sous l'Occupation, de Hal Vaughan

 dans-le-lit-de-l-ennemi-coco-chanel-sous-l-occupation.jpg

 

Quatrième de couverture :

Elle a incarné l'élégance française, révolutionné l'image de la femme, donné son nom à la plus prestigieuse des maisons de couture. Mais derrière la légende, Coco Chanel a laissé dans son sillage un parfum de scandale. Au-delà d'un antisémitisme dont elle ne se cachait guère, il manquait une pièce maîtresse au puzzle de sa vie.

S'appuyant sur des archives récemment déclassifiées, l'Américain Hal Vaughan, ancien diplomate et écrivain, lève les ultimes zones d'ombre en apportant les preuves de la collaboration de Chanel, recrutée officiellement comme agent par les services de renseignement de l'armée allemande dès 1940.

La créatrice entretient alors une relation passionnelle avec le baron Hans Günther von Dincklage, un espion nazi de haut rang, longtemps considéré, à tort, comme un play-boy inoffensif, et fréquente assidûment une petite bande de collaborateurs fort actifs.

Recréant à merveille l'atmosphère du tout-Paris de l'époque, cette biographie explosive éclaire d'un jour nouveau la personnalité insaisissable d'une femme dont le génie provocateur n'a pas fini de fasciner.


Chronique de Platinegirl :

 

Que se passe-t-il quand quelqu'un que l'on prend pour modèle s'avère ne pas être aussi parfait qu'on le croit ? Voilà la question à laquelle j'ai tenté de répondre en lisant cette énième biographie de Coco Chanel, dont j'apprécie fortement le style et dont j'envie la carrière. Après avoir lu plusieurs biographies et regardé plusieurs docu-fictions à son effigie, je savais que cette femme était assez égoïste, mais j'avoue sans hésiter que, jusqu'à la lecture de cette biographie très documentée sur sa vie pendant l'Occupation, je préférais fermer les yeux sur les rumeurs concernant sa collaboration avec les Allemands pendant la Seconde Guerre Mondiale. Je me disais que, faute de preuves irréfutables, ces rumeurs restaient des rumeurs et pourraient n'être que le reflet de la jalousie ou de la méconnaissance... jusqu'à ce que je lise "Dans le lit de l'ennemi : Coco Chanel sous l'Occupation". J'avoue qu'il m'est bien plus difficile de me mettre des oeillères après avoir lu ce livre qui est si documenté qu'il nous donne les preuves écrites au lieu de nous les citer. Si certains points me semblent encore un peu tirés par les cheveux (l'auteur semble avoir pris partie dès le début de sa biographie et nous raconte certaines scènes d'une manière trop subjective pour que j'y crois fermement), il n'empêche que Coco Chanel est un peu descendue de son piedestal après cette lecture, ce qui est d'autant plus dommage que j'ai un mal fou à séparer l'artiste de ses oeuvres, et que, plusieurs jours après avoir lu ce livre, je frissonne encore malgré moi à l'évocation d'une veste en tweed ou d'une petite robe noire... J'espère que cela me passera et que j'arriverais à faire la distinction entre Chanel et Coco. Je l'espère très fort.

 

 

Après ce petit monologue sur les sentiments que m'ont inspirés cette biographie, voici mon avis à son sujet, de manière plus claire, je l'espère.

Même si j'ai lu de nombreuses biographies sur Chanel, j'ai été ravie de retrouver l'univers de cette dame, de manière si bien racontée. L'auteur (ou plutôt la traduction de ses écrits) est facile à lire, les pages se tournent toutes seules, notamment grâce à un travail de mise en page avec des insertions de photos, des citations diverses... Les preuves amenées au regard du lecteur sont intéressantes et qualitatives, elles permettent bien de se dire que, non, ce que nous dit l'auteur n'est pas qu'un ramassis de bêtises, loin de là (même si, comme je l'ai dit plus tôt, certains passages prennent trop position à mon goût).

Le livre, en tant qu'objet, est très qualitatif, il n'a pas pris un pli durant ma lecture ! Même si c'est un broché, n'hésitez pas à chausser vos lunettes, cependant, car les polices de caractère sont parfois petites pour des presbytes (je ne le suis pas, mais j'en connais tellement que j'ai pensé à eux durant ma lecture ! ).

 

Au final, ce n'est pas une biographie parmi tant d'autres, elle met à jour de nouveaux éléments qui nous permettent de mieux appréhender la dame qu'était Coco Chanel, même si ce n'est pas très plaisant de découvrir ses aspects-là de sa personnalité.

 

 

Dans le lit de l'ennemi : Coco Chanel sous l'Occupation

Hal Vaughan

Albin Michel

374 pages

20,90 euros.

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau